LGESTSEIGNEUR

LE PEUPLE DE DIEU

Juste pour la réflexion, à méditer

 

«Je rassemblerai toutes les nations, et Je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat; là, J'entrerai en jugement avec elles, au sujet de mon peuple, d'Israël, mon héritage, qu'elles ont dispersé parmi les nations, et au sujet de mon pays qu'elles se sont partagé. Ils ont tiré mon peuple au sort; ils ont donné le jeune garçon pour une prostituée, ils ont vendu la jeune fille pour du vin, et ils ont bu. ...

...Vous avez pris mon argent mon or; et ce que J'avais de plus précieux et de plus beau, vous l'avez emporté dans vos temples.

Vous avez vendu les enfants de Juda et de Jérusalem aux enfants de Javan, afin de les éloigner de leur territoire.» (Joël 3.3-6)

 

Ce dont il est question c'est du partage des différents territoires d'Israël entre des nations du monde (mais principalement entre des peuples descendants de Javan à qui l'ÉTERNEL en veut particulièrement). Je rappelle que Javan, c'était hier, la Grèce dont les fils ont donné en nos jours l'Europe.

 

Quel territoire (terre), des nations ont-elles partagées entre elles ? Quel peuple sur la terre s'est vu déchiré, partagé arbitrairement entre plusieurs nations?

 

En outre, ce passage parle du jugement  que l'ÉTERNEL institue à la fin des temps contre les nations du monde qui ont persécuté Son peuple Israël.

 

Le peuple d'Israël a été victime en effet, des pires cruautés de la part des peuples de Javan (la Grèce hier mais l'Europe aujourd'hui). Vendu, victime des troques les plus dégradants et ignobles, il fut emporté loin de ses terres. Ce peuple connut l'esclavage. Mais en plus, sur ses terres même, il fut pillé de ses richesses par ses bourreaux descendants de Javan comme le dit le passage.

 

Quel peuple, présentement sur cette planète, connut un tel passé ? Quel peuple vit-il une telle spoliation ? Quel peuple vit-il aujourd'hui, enfermé dans un tel carcan sans issus imposé par des nations plus puissantes au point de n'espérer son salut que par un miracle de DIEU ? Les "juifs" présentement en Palestine ont-ils besoin d'un Messie pour se libérer ? De qui ?

 

Attention! Si vous voulez répondre honnêtement à ces questions, il vous faudra remettre en cause tous les clichés imposés à notre intellect. Si vous n'y êtes pas prêts abstenez-vous.

 

Pourquoi il ne faut pas que les Pharaons aient été noirs ?

 

Avant de vous laisser, je vous invite à méditer ce que dit le Professeur Cheick Anta DIOP dans l'une de ses interviews.

 

Extrait

 

Finch : Avez-vous réussi à obtenir des peaux de momies égyptiennes?

 

Diop : Non. Il ne me les ont pas données, mais je les ai vues. Il m'ont donné un millimètre. Elle était noire, noire, plus noire que moi. Tous les échantillons que j'ai rapportés ont été pris sur des momies que j'ai examiné au Caire en 1974. Toutes sont des préparations microscopiques. Certains remontaient à la troisième dynastie. Il s'agit des momies rapportées par Mariette. Elles sont toutes au London Museum. J'ai découvert que beaucoup d'autres gens avant moi avaient fait les mêmes recherches que moi, mais ils n'avaient jamais publié leurs résultats. Je le sais parce que j'ai trouvé la peau de beaucoup de momies complètement raclées. Avec la peau, on peut savoir.

 

Source: http://www.conscienceafricaine.org/Sagesse-de-C-Anta-Diop.html#

 

Si vous mettez en relation les résultats des recherches de Cheick A. DIOP, à savoir que les premiers Égyptiens et les Pharaons étaient noirs de peau, avec ce que dit la Bible, vous en arrivez à un seul et unique résultat. A savoir que les Israélites descendants d'Abraham, d'Isaac et de Jacob sont Noirs.

 

En effet, et là je vous invite à la lecture et à l'analyse de la  Bible, deux cas nous confirment que les Égyptiens étaient de la même couleur de peau que les enfants d'Israël. Ce sont les cas de Joseph et de Moïse en Égypte.

 

Avec Joseph, nous constatons que ses frères ne remarquèrent aucune différence entre les Égyptiens et ce dernier. Autrement dit, si les enfants d'Israël, qui se rendirent en Égypte avaient remarqué que Joseph était d'une race différente de celle des Égyptiens et ne ressemblant qu'à la leur, ne l'auraient-ils pas relevé ? Ne prirent-ils pas Joseph, qu'aucun signe extérieur ne distinguait d'un Égyptien pour un Égyptien ? Pure spéculation, ne manqueront d'arguer certains.

 

Mais, que dire de l'attitude des cananéens qui prirent tout le peuple, Égyptiens et enfants d'Israël, venu rendre les derniers hommages à Jacob, pour des Égyptiens ? En effet, vu l'ampleur des funérailles qui s'offraient à leurs yeux, ils prononcèrent : "Voilà un grand deuil parmi les Égyptiens!" (Genèse 50.11). Je rappelle que les Égyptiens vinrent nombreux accompagner Joseph ; mais, aussi, tous ceux d'Israël qui vivaient au pays de Gosen furent du voyage à l'exception des enfants et des brebis et des bœufs (Genèse 50.8). C'est que ceux de la maison de Jacob étaient aussi nombreux, sinon plus que les Égyptiens. De sorte qu'on ne puisse pas dire qu'il eut cette confusion parce que les Égyptiens étaient plus nombreux que les enfants d'Israël.

 

Mieux, c'était tout à fait clair que c'était Joseph qui officiait et dirigeait les cérémonies car il est écrit :"Arrivés à l'aire d'Athad, qui est au delà du Jourdain, (...) Joseph fit en l'honneur de son père un deuil de sept jours" (Genèse 50.10). Alors, si Joseph et les siens qui étaient au devant de ces cérémonies, c'est à dire les plus en vue, étaient par leur aspect extérieur (couleur de peau) différents de leur hôtes, les cananéens les auraient-ils tous pris pour des Égyptiens ? Assurément, il y a là matière à réflexion.

 

Le deuxième cas que nous analyserons est celui de Moïse. Car, lui aussi fut pris pour un Égyptien. En effet, à Madian où il avait fui, des jeunes filles dont il prit la défense le prirent pour un Égyptien et dire à leur père : «Un Égyptien nous a délivrées de la main des bergers» (Exode 2.19). Pourquoi firent-elles cette confusion, si ce n'est parce qu'elles n'avaient aucune possibilité, de distinguer Moïse d'un Égyptien. Ces jeunes filles, qui semblaient bien connaitre les Égyptiens, se seraient-elles trompées si Moïse avait été d'une couleur de peau différente de celle de ceux-ci ? Assurément, non ! Et, nous pouvons affirmer qu'il n'y avait aucun signe extérieur pouvant empêcher la confusion.

 

Mais alors, diront certains avec raison, comment la fille de Pharaon réussit-elle à faire la différence quand elle le découvrit tout petit ? Elle qui, au fleuve, le reconnut disant : «C'est un enfant des Hébreux !» (Exode 2.6)

 

La réponse se trouve dans le fait qu'à cette époque de sa découverte, l'enfant Moïse n'avait que trois mois (Exode 2.2). Et, qu'à la différence des jeunes filles de Madian qui eurent en face d'elles un homme, la fille de Pharaon eut, elle, la possibilité de faire un examen plus minutieux de l'enfant. Or nous savons que les fils d'Israël, dès la première semaine (huitième jour), sacrifiaient systématiquement au rite de la circoncision des enfants mâles. C'est donc, ce seul signe visible, seulement à l'examen, qui a pu permettre à la fille de Pharaon d'affirmer que «c'est un enfant des Hébreux». Autrement, il n'aurait pas été possible à elle d'être aussi affirmative. Examen, qu'évidemment, ne pouvaient faire les jeunes filles à Madian parce qu'en face d'un homme de quarante ans (Actes 7.23). Elles prirent alors Moïse pour un Égyptien, rien qu'en voyant sa tête.

 

Alors, si nous considérons les résultats des recherches de cet éminent chercheur qu'était Cheick A. DIOP et si nous nous appuyons sur elles pour affirmer que les Égyptiens et les Pharaons étaient noirs, n'est-il pas cohérent de conclure que les Israélites, Hébreux, descendants de Jacob étaient eux-aussi noirs, du fait qu'il était impossible à leur contemporains (les cananéens et ceux de Madian) de faire la différence entre eux, rien que par leur aspect extérieur ?

 

Nous percevons, à l'aune de ce rapprochement et de cette analyse, pourquoi il est impossible aux chercheurs européens et à ceux qui sont contrôlés, de publier comme le dit Cheick Anta DIOP, les réels résultats de leurs travaux. Ils obéissent certainement à une idéologie et ne peuvent diriger la lame du couteau contre eux-mêmes. Car, ils savent que la couleur de peau des Égyptiens et des Pharaons du temps de Moïse peut déterminer la couleur de peau des véritables Israélites, peuple de DIEU. Que ferons-nous alors de ceux, à la peau blanche, qui se sont érigés en juifs dominant sur la Palestine ? La grande arnaque ne s'en trouverait-elle pas du coup dévoilée ? Ne serait-ce pas l'effondrement ? Nous comprendrions alors ce que disait le Seigneur Jésus CHRIST à Jean quand il parlait de "ceux qui se disent Juifs et qui ne le sont pas mais qui sont une synagogue de Satan" et qui calomnient et maltraitent le véritable peuple de DIEU (Révélation 2.9).

 

Le mot d'ordre donc fut de voiler à jamais cette découverte afin d'assurer la survie du mensonge et de l'usurpation. Ils en ont les moyens.

 

Rappelons qu'ils contrôlent, depuis des dizaines d'années, voire des siècles, ce que l'on appelle l'édition : livres, presses et tous les médias du monde qui font l'opinion. Ils contrôlent également les places de décisions : politiques et financières. Ce sont eux qui font et défont les rois de la planète. Tout Cela, tout le monde le sait désormais et nous n'avons plus besoin de le prouver, c'est même devenu une lapalissade que de le dire. Ceux qui feignent l'ignorer, qu'ils continuent de se fourrer la tête dans le sable.

 

De cette puissance donc, ils ont pu manipuler, influencer et imposer la seule vérité qui leur sied : ils sont juifs et le peuple de DIEU, point barre. Et pour que le montage paraisse plus vrai que nature, ils se conçurent une légende de peuple martyr à coup de guerres mondiales et d'extermination. Toute personne voulant mettre à mal ces «vérités» est taxée d'antisémitisme, de révisionnisme et de je ne sais quoi encore, et voit se déferler sur lui jusqu'à sa ruine une armada de mesures de rétorsion émanant de tous leurs réseaux, organisations, organismes et États dont ils ont le contrôle. Ceux (Africains ou Européens) qui se rebellent de ce système et qui empruntent la voie du rétablissement de la vérité sont frappés d'ostracisme, ignorés et tombent dans l'oubli. Leurs travaux ne sont pas reconnus, car là aussi, ce sont les mêmes qui en contrôlent la validation et la diffusion.

 

Par touches successives et dans tous les domaines de notre vie donc, ils ont réussi à contrôler la pensée de beaucoup d'entre-nous, si ce n'est de tous. Et leur plus grande réussite, n'est-ce pas d'avoir réussi par suggestion à imposer à tous à lire le monde avec leurs seules lunettes ? Or que vaut une analyse si les outils d'analyse eux-mêmes sont faux ou basés sur le mensonge ?

 

Bref, je vous laisse à vos réflexions avec ce cantique de Salomon qui dit :

«Je suis noire, moi, mais je suis jolie, belle fille de Jérusalem, comme les tentes en poil sombre, comme les rideaux somptueux. Ne faites pas attention si je suis noiraude, si le soleil m'a basanée... » (Cantique 1.5-6 Tob)

Ou «Ne prenez pas garde à mon teint noir: c'est le soleil qui m'a brûlée.» (L. Segond)

 

Sans commentaire n'est-ce pas ? En tout cas moi, je voudrais m'abstenir de toute interprétation, même si, je sais, d'autres nous proposent une autre lecture de ces doux versets. Laissons chacun se faire sa propre opinion.

 

Bonne méditation donc et que le SEIGNEUR vous éclaire de Sa Lumière et de Son Esprit. Sachez que seule votre intelligence vous sauvera.

 

Lire [58-59] Débattre [1-2]

 

 

A NEBELE Sanseu  Épiphanie



24/09/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres