LGESTSEIGNEUR

54- CÔTE D'IVOIRE, NOUS SOMMES ISRAËL

Côte d'Ivoire, l'Israël de la Bible

 

Si nous avons montré que la nation d'Israël est une nation africaine [1], est-il encore indispensable de revenir faire des démonstrations autres que tous les éléments qui nous sont déjà fournis depuis le début de ce témoignage pour montrer que la Côte d'Ivoire est cette nation là ?  Nous essaierons cependant, d'aborder la question sans trop entrer dans des polémiques inutiles. Nous n'en avons pas le temps. A cette question, permettez que nous y répondions, sinon par l'absurde, du moins par d'autres questions.

 

Au temps de la fin, les Écritures mentionnent qu'une nation puissante (un dragon) et tout ce que le monde compte de puissances (Révélation 12.3) s'opposent à la nation d'Israël (la femme) (Révélation 12.1). Cette femme que mentionnent les Écritures est bien un territoire.

 

Ce territoire qui nous est décrit dans le livre des Révélations (Révélation 12.1-2), indique-t-il un pays autre que la Côte d'Ivoire ? Du territoire de la Côte d'Ivoire (en Afrique) ou de celui d'Israël (de Palestine), lequel correspond-il le mieux, du point de vue des conditions naturelles, à la terre promise aux enfants d'Israël ? Là où coulent le lait et le miel ?

 

Mieux, l'étude des Textes nous donne des éléments pour nous conforter dans notre position. Ainsi :

 

- la description faite dans la Bible [2] du territoire qui doit voir naitre le Christ.

Cette description n'identifie, dans le monde, aucun autre État que la Côte d'Ivoire.

- les six personnages qui sont libérés à l'ouverture des six sceaux par l'agneau.

C'est dans ce pays, et dans aucun autre, que sont réunis six hommes répondant, dans la même période, aux caractères énoncés au chapitre 6 de l'Apocalypse [3]  résumé en [3'].

- la guerre à la Côte d'Ivoire n'est-elle pas relatée dans la Bible ? [4 5 6 7 8 9] ou résumé en [4'-5']

- toutes les puissances et les forces impliquées dans la guerre en Côte d'Ivoire ne sont-elles pas décrites dans la Bible ? - Le grand dragon rouge, la deuxième bête (la gueule comme un lion, les pattes comme un ours), la troisième bête (à deux cornes qui parlait comme un agneau) [10-11].

- un homme répondant aux caractéristiques de la bête (Apocalypse 13) [12 13 14], ne règne-t-il pas sur ce pays ? – L'antéchrist borgne (les initiés de leur camp savent) qui devait par des prodiges mensongers s'imposer comme roi sur la nation d'Israël n'est-il arrivé à ses fins depuis le 11 avril 2011 ? N'y a-t-il pas été imposé par la force des nations les plus puissantes au monde ?

- un homme répondant aux caractéristiques du dragon (le diable) décrit par les les Écritures [15] n'était-il pas son soutien et à la manoeuvre pour l'installer ?

 

En outre, dans ce pays, est bâti une Basilique par la seule volonté d'un seul homme, c'est le temple à la gloire de DIEU comme l'avait promise le SEIGNEUR DIEU au rejeton de David pour le temps de la fin.

 

Oui, je sais que notre incrédulité naturelle reprend le dessus quand nous lisons ensuite : «Celui qui tombera sur cette pierre s'y brisera, et celui sur qui elle tombera sera écrasé.»

 

Parce que nous croyons que tout est fini, que la Côte d'Ivoire est conquise et que l'Afrique est à jamais recolonisée et qu'à jamais, nous sommes vaincus ! Rassurez-vous, notre DIEU est vivant. Rappelez-vous depuis 2002. Rappelez-vous combien ont mordu la poussière face à Laurent GBAGBO. Rappelez-vous mes frères, combien, croyant n'en faire qu'une bouchée se sont effrités à son contact.

 

Oui, rappelle-toi que quand ils voulurent s'en prendre à notre pays, ils mirent cinq semaines à compter et recompter les voix chez eux, ce fut une mascarade d'élection pour un si grand pays. Ce fut un signe. Mais, ils ne croient en rien ceux-là. Même aujourd'hui encore, ils ne voient pas, ils ne comprennent pas ce qui leur arrive. Les sommets succèdent aux sommets, les plans de crise et d'austérité se suivent sans pouvoir rien régler, tout s'écroule. La grande tontine qu'ils organisaient sur le dos des plus faibles s'essouffle, elle a atteint ses limites. Une source a dû tarir quelque part. C'est la fin bientôt de l'UE, la grande prostituée (Révélation 17.16) et cela va faire du bruit, croyez moi.

 

S'ils étaient aussi intelligents que nous croyions, ils auraient compris qu'un pays qui vous oblige à vous déculotter pour ''réussir'' un coup d'État entrepris depuis dix ans, n'est pas ordinaire. S'ils étaient si malins, ils auraient compris qu'un homme qui, seul contre autant de rapaces fait mieux que survivre dix ans durant, n'est pas un homme ordinaire.

 

Je suis désolé de vous l'apprendre, le vaincu n'est pas toujours celui qui en a l'air. Le vaincu ce n'est pas nous. Le peuple est brisé et il le sera même plus encore c'est vrai, je vous le concède. Mais, cela n'est pas de votre fait. Cela n'est pas dû à la guerre. Nous n'avons pas peur de mourir pour défendre notre patrie. Vous avez pu vous en rendre compte, et vous vous en rendrez encore compte quand le Lion rugira. L'abattement que vous voyez est dû à la volonté de notre DIEU, qui a voulu nous faire payer nos iniquités en nous humiliant pour nous rabaisser dans notre orgueil. Parce qu'il nous connait trop fier et trop orgueilleux. C'est pourquoi nous ne provoquions personne, nous n'intervenions pas dans les affaires intérieurs des autres nations, Houphouët BOIGNY ne le faisait pas et Laurent GBAGBO s'y est toujours refusé (ce n'est pas le cas de ce parvenu) afin que jamais l'on ne nous manque de respect. Mais hélas !

 

Cet état de prostration que vous voyez, a été provoqué par deux traumatismes, puis maintenant par un troisième, qui nous ont touchés là où cela pouvait nous faire le plus mal, dans notre amour propre. Cela, notre SEIGNEUR le sait. Cela notre DIEU, l'avait prévu.

 

Ce fut d'abord l'indignation et le dégoût que provoqua votre tentative ignoble d'assassinat suivie de l'enlèvement de notre Prince. Celui-là, c'est notre fierté, c'est notre force et c'est notre âme. Ce jour-là, vous l'aviez bousculé, vous l'aviez brutalisé, vous l'aviez blessé ; vous aviez trainé, maltraité, piétiné sa femme et son fils. Vous vouliez le rabaisser, vous l'avez humilié. Notre esprit fut cassé en nous.

 

Ce fut ensuite, le réveil. Un cauchemar ! Notre pays ne nous appartient plus ! On nous a blessés, incendiés, tués pour nous spolier, pour nous exproprier, pour nous arracher notre héritage pour le remettre à d'autres. "Notre" armée ne parle plus français, des gens au visage farouche sont dans nos maisons, à nos portes, dans nos rues. Ils tuent pour un non, ils menacent pour réclamer un "bonjour". Qui sont-ils ?

 

Ô honte ! Nos enfants, nos frères sont obligés de travailler sous leurs ordres. Sous leurs menaces, devrait-on dire. Ce sont eux qui ont les armes.

Nous sommes devenus un pays, unique au monde, où des gendarmes sont sans armes. Ils sont soumis à des analphabète à qui ils rendent compte. Nombreux de ceux-là, en effet, ne peuvent aligner deux phrases correctes en français, la seule langue utilisée dans notre administration. Là aussi, notre fierté prit un coup dur.

Mais, le SEIGNEUR avait prévenu : «Ils ont excité Ma jalousie par ce qui n'est point Dieu, ils m'ont irrité par leurs vaines idoles ; et Moi, J'exciterai leur jalousie par ce qui n'est point un peuple, Je les irriterai par une nation insensée». Alors, nous trinquons.

 

C'est enfin, cette déportation rocambolesque qui nous assomma littéralement. Ce fut comme si notre âme venait de sortir de nous-mêmes. Fort heureusement par méconnaissance de notre peuple, des jours plus tard, une erreur fut commise et cette douleur se transforma en joie. Heureusement donc pour nous que vous ne nous connaissez pas. Vous nous L'avez montré le jour de sa comparution. Ce jour-là, vous ne saviez pas, mais c'est à nous qu'il parlait. C'est à nous qu'était adressé l'essentiel de son message. Vous ne pouviez pas le comprendre. Ce n'était pas verbal et seuls ceux qui ont en partage le même patrimoine que lui pouvaient le comprendre.

Vous nous l'avez montré vivant, cela nous suffit. Son image ainsi remise à jour dans nos esprits, après vos atrocités, suffira pour réveiller et maintenir la flamme pour mille ans encore. Pourrez-vous attendre ?

 

Je vous le certifie, comme vous aimez ce mot, le vaincu ce ne sera pas nous. Revenez nous assiéger, appelez toutes les nations du monde par vos intrigues, rassemblez vous, envahissez le pays, mais la Côte d'Ivoire vous survivra. La dévastée, ce ne sera pas l'Afrique. La veuve, la détruite, la ruinée, pour l'éternité c'est votre continent, c'est l'Europe. Nous, nous sortons toujours vainqueur de l'adversité, quand notre SEIGNEUR est avec nous, c'est notre héritage parmi tant d'autres richesses.

 

Et, à propos de cette prochaine confrontation, voici ce que nous rapporte du SEIGNEUR, le prophète Esaïe et que vous pouvez méditer : «54.13 Tous tes fils seront disciples de l'Éternel, et grande sera la postérité de tes fils. 54.14 Tu seras affermie par la justice; bannis l'inquiétude, car tu n'as rien à craindre, et la frayeur, car elle n'approchera pas de toi. 54.15 Si l'on forme des complots, cela ne viendra pas de Moi; quiconque se liguera contre toi tombera sous ton pouvoir. 54.16 Voici, J'ai créé l'ouvrier qui souffle le charbon au feu, et qui fabrique une arme par son travail; mais j'ai créé aussi le destructeur pour la briser. 54.17 Toute arme forgée contre toi sera sans effet; et toute langue qui s'élèvera en justice contre toi, tu la condamneras. Tel est l'héritage des serviteurs de l'Éternel, tel est le salut qui leur viendra de moi, dit l'Éternel Vous en avez un échantillon avec le procès contre notre Prince. A coup sûr vous perdrez.

 

Et vos armes, votre force, votre puissance, voici ce que le SEIGNEUR DIEU, en fait : «L'Éternel me fit voir quatre forgerons. Je dis : Que viennent-ils faire ? Et il dit: Ce sont les cornes qui ont dispersé Juda, tellement que nul ne lève la tête ; et ces forgerons sont venus pour les effrayer, et pour abattre les cornes des nations qui ont levé la corne contre le pays de Juda, afin d'en disperser les habitants.» (Zacharie 1.20-21)

 

Vous qui avez décidé de piller ce pays, vous qui êtes irrités contre nous, vous qui avez programmé le génocide en cours contre notre peuple, c'est à vous que cela est adressé. C'est afin que vous sachiez que c'est le Puissant qui agit, car c'est Lui qui a prévu toute chose. Quand vos bras manqueront de force, quand vos armes ne seront d'aucune utilité contre nous, rappelez-vous ces paroles, rappelez-vous qu'il n'y a de dieu que DIEU. Quand vos armées seront en déroute, quand vos soldats seront en fuite et ne répondront plus à l'appel, rappelez-vous que vous avez été prévenus.

 

Que donc, notre abaissement momentané, ne vous trompe pas. Vous vous briserez aussi vrai que cette Parole est de DIEU : «En ce jour-là, je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples ; tous ceux qui la soulèveront seront meurtris ; et toutes les nations de la terre s'assembleront contre elle.» (Zacharie 12.3). Vous êtes prévenus et vous en avez eu déjà un aperçu avec ce coup d'État de dix ans qui vous fit mobiliser le monde entier au travers de l'ONU. Vous serez payez en retour et à la mesure de vos iniquités. Ce que vous croyez être une victoire sur nous, c'est pour servir de témoignage. Tout est écrit, et je vous ai tout dit.

 

Quant à toi Côte d'Ivoire, dit l'ÉTERNEL, oui « toi, Israël, mon serviteur, Jacob, que J'ai choisi, Race d'Abraham que J'ai aimé! Toi, que J'ai pris aux extrémités de la terre, et que J'ai appelé d'une contrée lointaine, à qui J'ai dit: Tu es mon serviteur, Je te choisis, et ne te rejette point! Ne crains rien, car Je suis avec toi; ne promène pas des regards inquiets, car Je suis ton Dieu; Je te fortifie, Je viens à ton secours, Je te soutiens de ma droite triomphante. Voici, ils seront confondus, ils seront couverts de honte, tous ceux qui sont irrités contre toi; ils seront réduits à rien, ils périront, ceux qui disputent contre toi. Tu les chercheras, et ne les trouveras plus, ceux qui te suscitaient querelle; ils seront réduits à rien, réduits au néant, ceux qui te faisaient la guerre.» (Esaie 41.8-12)

 

Soyez en paix mes frères, l'ÉTERNEL est notre rocher. Repentez vous, sanctifiez-vous et soyez prêts pour sa venue. Notre DIEU est vivant. Louez DIEU mes frères, Lui seul en est digne.

 

Pour en savoir plus la Côte d'Ivoire dans la Bible, lire [16-17]


Que l'ÉTERNEL vous bénisse.

 

 

A NEBELE Sanseu Épiphanie


19/08/2012
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres