LGESTSEIGNEUR

La petite corne de Daniel 7 : le Diable et Satan

Le chef de la plus puissante des nations  [1]


S'il y a des sujets qui fâchent, celui-là en est bien un. Le mensonge dans lequel nous baignons est tel que certaines passions, soit trop d'amour, soit trop de haine, pourraient altérer le jugement de tout un chacun sur ce que j'ose ici, proposer pour l'examen à tous. C'est pourquoi, je me bornerai sur cette page à ne donner que des indications pour permettre à ceux qui le veulent, de s'interroger pour en tirer, eux-mêmes, les conclusions qui sont, du reste, très évidentes. Ce n'est nullement pour fuir quoi que ce soit, puisque j'aborde, en étant plus précis, le sujet ailleurs, que je m'efforce à utiliser ce langage hypocritement correct. Mais plutôt, pour ménager certaines susceptibilités qui se refuseraient alors à aller jusqu'au bout de l'investigation avec nous. Car mon propos n'est pas de choquer, mais d'amener à réfléchir sur les Textes. Il s'agit d'amener à prendre conscience d'abord et à réaliser ensuite ce que nous vivons. Je ne citerai donc pas certains noms ici, pour ménager qui déteste tel pour lui accorder crédit ou qui aime infiniment tel autre pour le soupçonner de diableries. Mais, si malgré tout, après toutes ces précautions, vous lisez une prise de position de ma part, c'est que je n'ai pu faire autrement. Quoi qu'il en soit, j'assume tout ce que j'énonce sur ces pages, et DIEU seul m'est témoin que je ne suis habité par aucune haine et que je ne suis à la poursuite d'aucun gain matériel ni d'aucune gloire.


La petite corne 


«7.8 Je considérai les cornes, et voici, une autre petite corne sortit du milieu d'elles, et trois des premières cornes furent arrachées devant cette corne; et voici, elle avait des yeux comme des yeux d'homme, et une bouche, qui parlait avec arrogance.»

«7.11 Je regardai alors, à cause des paroles arrogantes que prononçait la corne; et tandis que je regardais, l'animal fut tué, et son corps fut anéanti, livré au feu pour être brûlé.»

L'explication de ces versets (7.8 ; 7.11) est donnée plus loin par le SEIGNEUR : «7.24 Les dix cornes, ce sont dix rois qui s'élèveront de ce royaume. Un autre s'élèvera après eux, il sera différent des premiers, et il abaissera trois rois. 7.25 Il prononcera des paroles contre le Très Haut, il opprimera les saints du Très Haut, et il espérera changer les temps et la loi; et les saints seront livrés entre ses mains pendant un temps, des temps, et la moitié d'un temps

La version TOB : «7.24 Et quant aux dix cornes : de ce royaume-là s'élèveront dix rois. Puis un autre s'élèvera après eux. Celui-là diffèrera des précédents ; il abattra trois rois ; 7.25 il proférera des paroles contre le Très Haut et molestera les saints du Très Haut ; il se proposera de changer le calendrier et la loi, et les saints seront livrés en sa main durant une période, deux périodes et une demi période

 

J'ai associé le verset 7.8 à son explication donnée aux versets 7.24-25. En plus, j'y ai ajouté les versions TOB. Ceci, afin que nous en saisissions toutes les nuances.

Si nous avons identifié l'animal terrible avec dix cornes qu'est le G7 et ses trois organisations affiliées que sont l'ONU, l'OTAN et le FMI [1], c'est que les sept chefs d'États et de gouvernements et les trois chefs de ces trois organisations sont les dix rois dont parle le Texte : «Ce sont dix rois qui s'élèveront de ce royaume». Après ce préalable, trois ou quatre indications, et même plus, pour identifier la petite corne.


- La petite corne, le roi de la plus puissante des nations


D'abord, il faut noter, et c'est un autre préalable, que c'est cette petite corne qui domine réellement sur toutes les neuf autres et sur le monde. Ce qui fonde à l'affirmer, c'est que c'est à elle qu'est ôtée la domination à la fin. Et c'est ce que dit la Parole : «Puis viendra le jugement, et on lui ôtera sa domination qui sera détruite et anéantie pour jamais» (Daniel7.26). Si c'est à elle la petite corne que l'on ôte la domination, n'est-ce pas parce que c'est elle qui la détient ? Or de toutes ces sept nations, «il n'y a pas photo» pour désigner les États-Unis comme le leader qui détient le pouvoir au sein de cette coalition du G7, et qui domine et actionne les autres. Indubitablement, nous nous trouvons obligés d'affirmer que la petite corne qui a des yeux… et une bouche… ne peut être que le chef de cette nation puissante, de ce monde, que sont les USA.

C'est donc, en considérant la petite corne comme chef, roi ou Président des États-Unis d'Amérique que nous devrons continuer cette analyse.

Être d'accord sur ce fait, c'est aussi accepter que quand le prophète dit : «Je considérai les cornes, et voici, une autre petite corne sortit du milieu d'elles», cela n'a d'autre signification que si la petite corne surgit en remplacement de celui qui occupait cette place avant elle, pour se tenir avec les neufs autres et continuer de constituer le groupe de dix cornes. Il s'agit donc là, de l'élection présidentielle qui porta ou portera cet homme au pouvoir, à la tête des USA. Cet homme, cette petite corne, arrive donc pour remplacer un autre et faire partie des dix cornes de la bête. Car, nulle part il n'est mentionné que cette quatrième bête s'en fait une onzième.

 

Mais, plusieurs chefs se succédant à la tête de cette nation, de quel chef s'agit-il ou s'agira-t-il ? Autrement dit, sous quel Président des États-Unis se terminera la domination du G7 ? Ou encore, comment reconnaitre ou reconnaitra-t-on ce Président des États-Unis là, sous lequel sera détruite et anéantie la domination de sa nation sur le monde ? Analysons, les éléments de précisions contenus dans ces versets pour nous éclairer.


- Trois tomberont devant lui


Le premier élément pour identifier cet homme est que ce président arrive au pouvoir sur sa nation au moment où tous les neuf autres sont déjà installés, comme il est écrit : «Un autre s'élèvera après eux». Mais cette précision, prise seule, ne nous avance à rien. Car, à moins que l'on s'accommode d'une vacance (peu probable) à la tête de l'un des six autres États du G7 ou des trois institutions que sont l'ONU, le FMI et l'OTAN, le président des USA sera toujours élu au moment où les neuf autres seraient déjà en place.

C'est pourquoi, il faudra considérer cette première précision en la mettant en relation avec une autre qui dit qu'après qu'il serait venu : «Trois des premières cornes furent arrachées devant cette corne» ou, selon l'explication donnée par l'ange, «Il abattra trois rois». Autrement dit, après que sera installé le président des USA qui jouera le rôle de la petite corne, nous observerons la chute de trois des premiers qu'il trouvera en place. Et, cela devrait nous suffire de le constater d'après le verset 8 de ce chapitre 7 que nous étudions. Mais pour les plus perspicaces, le verset 24 nous annonce que cette petite corne participera à provoquer la chute de trois des neuf premiers rois qu'il trouvera en place. Ce que confirme d'ailleurs la voix passive employée au verset 8 : «trois des premières cornes furent arrachées…». C'est qu'on les y aida.

Il faudra donc, à l'avenir faire attention pour voir quel président des USA qui, parvenu au pouvoir verra trois des chefs d'États (ou de gouvernement) du G7 et des trois institutions (OTAN, FMI, ONU) partir dans des conditions suspectes.

 

Nous parlons d'avenir, mais il n'est pas exclu que, nous considérions le présent. Car rien ne nous dispense de le faire. Sous cet angle là donc, c'est-à-dire en analysant le présent, posons les questions qui s'imposent :

L'occupant actuel de la Maison blanche est-il arrivé après les neuf autres ? La réponse est : - Oui !

Trois des neuf "rois" qu'il trouva en place en accédant au pouvoir avec les élections de 2008, sont-ils tombés ? - Oui.

Devant lui, et durant son premier mandat, sont tombés Strauss Khan du FMI, Berlusconi d'Italie et Nicolas Sarkozy de France.

S'en sont-ils allés dans des conditions suspectes ? Peut-on l'accuser de les avoir fait tomber ? - Que chacun juge.

Bornons-nous simplement à quelques interrogations qui sont les suivantes : Pensez-vous sincèrement, que DSK n'ait pas été victime d'un coup monté ? DSK plus charismatique, était assuré, on peut le dire, de remporter de très loin le scrutin 2012 face à Sarkozy. Pensez-vous que les USA qui avaient contribué à rendre Sarkozy odieux (même s'il y réussissait fort bien tout seul) auraient préféré pour son remplacement, DSK à un F. Hollande ou à une Martine Aubry ? DSK, auréolé d'une relative large victoire face à un Sarkozy aux abois et jouissant d'une légitimité certaine n'aurait-il pas été plein d'orgueil et… de légitimité avec son parti pour revendiquer une politique étrangère plus autonome vis-à-vis des USA et s'opposer à être la monture de la chevauchée à travers le monde de celui qui ne veut se salir pour préserver son pouvoir de séduction sur les masses ? N'aurait-il pas été tout au moins un frein ? DSK aurait-il accepté si facilement d'être «le toutou» de ceux de la Maison blanche comme l'a été le partant de l'Élysée et comme l'est le nouvel arrivant ? 

 

Par ailleurs, avez-vous l'intime conviction que les marchés, les agences de notation et le système financier n'aient pas été manipulés contre l'Italie du fantasque Berlusconi afin de le faire tomber ?

 

Et enfin, Les USA, en encourageant et amenant Sarkozy à mener sur tous les fronts chauds (Égypte, Libye, Syrie …) la politique et les actions qui revenaient à la Maison blanche, ont-ils aidé ou desservi cet homme ? Qui a eu son image préservée aux yeux des opinions publiques ? Lui ou l'autre de la maison immaculée ? Qui, après Bush fils, passa pour l'agresseur voyou de l'Occident, lui ou l'autre ?

Cet homme ne fut-il pas étudié ? Et chacun sait jusqu'où les agences américaines peuvent aller dans la prospection. Et l'on avait certainement découvert en lui qu'il fallait seulement donner à s'exprimer son égo surdimensionné pour qu'il se jetât en avant, se rendant impopulaire à l'intérieur au fil de ses victoires (?) à l'extérieur. Les affaires sales firent le reste.

La vérité, c'est qu'il fut utilisé, et c'est très usagé qu'on l'abandonna aux électeurs pour être achevé. Il avait fait son temps, on avait besoin d'un homme neuf pour continuer à agir sans trop attirer l'attention sur celui qui incarne une Amérique propre et dont l'image nobélisée ne saurait souffrir de ce genre de chevauchée.

 

La réalité, les spécialistes vous la diront mieux que moi, c'est que les USA, après les années Bush, ont décidé tout en restant aussi efficaces et bénéficiaires des dividendes, de ne plus, autant que cela se peut, se porter directement en avant de leurs opérations de sabotage et de destruction des nations. Ceci, pour soigner leur image que les sorties en Afghanistan et en Irak n'ont certainement pas contribué à arranger. Ont-ils trouvé en une nation en difficulté et en ses hommes politiques de très moyenne envergure la possibilité de réaliser ce projet ? Nul ne peut le dire. Seulement, à l'observation de ces deux derniers locataires de l' Élysée, il n'est pas possible non plus d'affirmer sans réserve que ce n'est pas cette politique qui est en application. 

 

Bref, encore une fois, ce ne sont là que des interrogations et des remarques toutes personnelles, qui ne pourraient suffirent à accuser un homme de diableries. Sauf, bien sûr, si d'autres précisions venaient à nous le confirmer. En revanche, ce qui n'est pas personnel, c'est ce que dit la Bible et c'est ce que nous continuerons d'interroger;


- Il sera différent des premiers 


Comme élément de précision, la Parole nous donne une information capitale sur le roi qu'est la petite corne : «Il sera différent des premiers». C'est clairement et explicitement dit. Ce président des États-Unis, sous lequel se terminera le monde, sera différents des premiers. C'est-à-dire, différent des neuf premiers rois parmi lesquels il vint pour se tenir. Et l'on ne nous parle pas d'une différence par le comportement. Autrement, il aurait fallu expliquer et préciser cette différence. Car, ce sont là des différences qui ne sont pas du tout évidentes. Si cela est dit ainsi, n'est-ce pas que cette différence devrait être facilement remarquable de tous ? N'est-il pas légitime de pencher pour une différence remarquable et visible ? Autrement dit, au milieu des neuf autres de cette coalition, le président des USA ne présenterait-il pas une différence visuellement remarquable par rapport à ceux-ci ?

 

De quelle différence s'agira-t-il alors ? Sera-t-il différent des autres par une quelconque infirmité, par la taille ou par la couleur des yeux ? Ou alors, est-ce par la couleur de la peau qu'il se distinguera des premiers ?

Si nous voulons être sérieux, nous sommes bien obligés de constater que la taille n'a jamais été prise comme critère de différenciation ou de catégorisation des différents groupes d'hommes à la surface de la terre, encore moins la couleur des yeux ou des cheveux. En tout cas, si l'on parle du monde entier comme le fait la Bible dans ce chapitre, il est difficile de concevoir que l'on utilise la couleur des yeux, des cheveux ou la taille d'un individu pour le présenter comme différent d'autres personnes, à moins d'un handicap sévère. Mais enfin, sait-on jamais !

 

En revanche, la nature (?), pour parler comme tout le monde, nous a créés avec une différence évidente, c'est la race. Et, il est tout à fait évident, qu'un Blanc parmi neuf Noirs, cela attirerait tout de suite l'attention.

Une chose est sûre, c'est qu'il faudra observer, dans l'avenir, pour chaque prochain président des États-Unis d'Amérique, s'il présente, au milieu des neufs autres chefs de ce groupe (G7, FMI, OTAN, ONU), une particularité qui le distingue des autres.

Pour l'heure, puisqu'il faut bien solder le présent avant d'envisager l'avenir, à la question : Le président actuel des États-Unis est-il différents des autres  au moment où il les rejoint en Janvier 2009 après son investiture ? La réponse est sans conteste : Oui ! Car, lui seul est Noir dans un groupe de dix.

Cela suffit-il à faire de cet homme la fameuse petite corne ?


- Il espèrera changer les temps et la Loi


La précision suivante est traduite par la posture de cet homme, la petite corne, vis-à-vis de la Loi et du temps qu'il tentera de manipuler. Car dit la parole : Il (le président des USA de ce temps là), la  petite corne, espérera changer les temps et La Loi.

Les temps, ici, c'est l'ordre des choses tel que disposé par l'ÉTERNEL. A ce titre, il faut rappeler que les Textes annoncent avec l'avènement de la petite corne, la fin et l'anéantissement de la domination de sa nation. Domination qui sera remise aux saints de DIEU à perpétuité et pour l'éternité. Il est prévu donc que la petite corne, c'est-à-dire le président des États-Unis de cette époque là de la fin des temps, sentant l'avènement de ce changement inéluctable, synonyme de sa chute et de celle de son royaume, s'y oppose par des actions en vue de se maintenir au rang de première des nations. Or ce temps serait alors révolu, ce serait donc une entreprise vaine que ces actes de destruction pour s'accaparer toutes les richesses de la terre. C'est pourquoi il est dit qu'«il espérera changer les temps». Il n'y réussira pas.

 

Quant à la Loi, on nomme ainsi toutes les prescriptions que le SEIGNEUR DIEU ordonna à Son peuple Israël et qui, en réalité, s'appliquent à tous les hommes sur la terre. Autrement, DIEU n'aurait pas détruit Sodome et Gomorrhe et n'aurait pas envoyé Israël détruire tous les peuples idolâtres déjà installés sur les terres où Il les conduisit. Car dit le SEIGNEUR : «Ne vous souillez par aucune de ces choses, car c'est par toutes ces choses que se sont souillées les nations que Je vais chasser devant vous. Le pays en a été souillé; Je punirai son iniquité, et le pays vomira ses habitants. Vous observerez donc Mes lois et Mes ordonnances, et vous ne commettrez aucune de ces abominations, ni l'indigène, ni l'étranger qui séjourne au milieu de vous. Car ce sont là toutes les abominations qu'ont commises les hommes du pays, qui y ont été avant vous; et le pays en a été souillé.» (Lévitique 18.24-27)

D'ailleurs si cela était, il ne devrait plus en être ainsi dès lors que l'évangile fut prêché aux païens et à toute la terre.

Soit dit en passant, nous avons là aussi, à travers ces versets de Lévitique, une réponse à ceux qui cherchent à trouver une certaine méchanceté en DIEU pour avoir livré d'autres peuples à Israël.

 

La transgression de cette Loi par les individus est très grave aux yeux de DIEU. Mais elle l'est encore plus, quand c'est un souverain qui appelle expressément à la fouler au pied. Elle a été chaque fois lourde de conséquence pour le peuple d'Israël, quand il s'est abandonné à la dissolution derrière son souverain.

Question de logique donc. Car, si DIEU trouve une pratique mauvaise ou abominable pour Son peuple, celui qui s'y adonne, même ne faisant pas partie d'Israël, peut-il être agréable aux yeux de l' ÉTERNEL ?

Et si en plus de la tolérer ou de s'y livrer lui-même, un souverain en prescrit l'observation à tous, n'est-ce pas là une preuve d'arrogance vis-à-vis de DIEU ? N'est-ce pas vouloir changer la loi de DIEU que d'autoriser une pratique proscrite formellement par le SEIGNEUR lui-même ? N'est-ce pas s'élever contre DIEU que de prononcer une parole qui va ouvertement à l'encontre de Sa loi ?

Voici ce que DIEU dit : «Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C'est une abomination.» (Lévitique 18.22)

Et voici ce qu'un souverain, qui plus est, le plus puissant de la terre dit en substance : «Pour ma part, je ne trouve aucune objection au mariage homosexuel».

 

Cette parole, n'est-elle pas blasphématoire contre DIEU ? DIEU doit-il descendre nous le dire avant que nous la considérions comme telle ?

Observez, à la suite de cette déclaration, les mouvements et les positions des gouvernants dans le monde. Et si en plus, nous entendons son entourage et ses lieutenants œuvrer dans (et par) les instances internationales pour imposer cette pratique, que devons-nous penser ?

Voici un extrait de discours:

« Some have suggested that gay rights and human rights are separate and distinct ; but, in fact, they are one and the same. (…) And that is why gay rights are human rights, and human rights are gay rights. »

« Certains ont émis l'idée selon laquelle les droits des homosexuels et les droits de l'Homme seraient séparés et distincts, mais en réalité ils ne font qu'un, ils sont les mêmes. (…) Les droits des gays sont les droits de l'Homme, les droits de l'Homme sont les droits des gays. »

L'Union européenne, véritable instigatrice du "mariage pour tous" à lire sur le cite  http://www.egaliteetreconciliation.fr/


Est-ce faire preuve de folie que de constater, au vu de tout ce qui précède, que l'on est en train de tenter de changer la Loi de DIEU ? Est-on un illuminé ou un allumé si l'on attire l'attention de ses semblables sur ce qui est en train de se passer ?

Les chrétiens, à moins que nous prouvions que DIEU est incohérent, comment penser qu'Il ait détruit Sodome et Gomorrhe pour la même cause et qu'il n'agisse pas de même aujourd'hui contre nous ?

 

Quoi qu'il en soit, tels sont les éléments ci-dessus énumérés, qu'il faudra observer pour découvrir qui du présent ou des prochains présidents des États-Unis sera la petite corne sous qui l'Amérique et l'Occident connaitront le déclin définitif et éternel.


- Il opprimera les saints du Très Haut


En plus de tout ce qui précède, et enfin, ce président américain qui répondra au signalement plus haut, aura à l'égard d'un peuple en particulier sur la terre, une attitude qu'il faudra constater. Car, il est écrit : «Il opprimera les saints du Très Haut (…) et les saints seront livrés entre ses mains pendant un temps, des temps, et la moitié d'un temps».

Ces saints, qu'on ne s'y trompe pas, ce n'est pas le peuple qui se dit être Israël en Palestine aujourd'hui. Comment a-t-on pu le croire d'ailleurs ?

Ces saints, ce sont les descendants de Jacob, c'est le véritable peuple d'Israël qui existe, et qu'il faudra chercher. Ce peuple sera foulé au pied par la petite corne, c'est-à-dire le dernier Président de la nation la plus puissante sur la terre avant la fin de ce monde, durant trois ans et demi (une période, deux périodes et une demi-période) avant sa chute et celle de son royaume.

 

Comment cela se fera-t-il ? – C'est avec les révélations de Jean dans Apocalypse que nous avons la réponse à cette question. Car, il faut le garder à l'esprit, ces deux textes doivent être recoupés si nous voulons arriver à comprendre.

En vérité, ce roi de la nation la plus puissante au monde ne s'attaque pas directement au peuple des Saints pour que les hommes le constatent. Il le fait par l'intermédiaire d'un homme qu'il aidera à accéder au pouvoir dans la nation des Saints de DIEU.

Ce roi, à la tête de la nation la plus puissante de la terre, c'est «celui qui séduit toute la terre» que le SEIGNEUR dit être «le grand dragon, le serpent ancien, appelé le Diable et Satan» (Apocalypse 12.9). C'est lui qui fait accéder au pouvoir, dans le royaume prévu pour la venue du Christ de DIEU, un autre homme, la bête, en lui accordant par sa puissance et son pouvoir sur le monde, les moyens de vaincre le peuple des saints pour y régner et y sévir avec sa bénédiction, quarante deux mois durant (Apocalypse 13.5). Ce qui équivaut aux trois ans et demi annoncés par Daniel. [2]

 

Il faut donc bien le retenir, quand Daniel dit : «les Saints seront livrés entre ses mains pendant une période, deux périodes et une demi période», l'oppression dont parle le prophète, la petite corne, c'est-à-dire le Président des États-Unis en question, ne l'exercera pas directement sur le peuple des Saints. Il ne faudrait donc pas chercher à voir un chef de l'exécutif américain maltraitant ouvertement un autre peuple pour le désigner comme la petite corne. Ce qu'il faut rechercher, c'est un homme que ce dernier aura aidé de toute sa puissance à s'établir dans un royaume (une nation) de la terre, et à qui l'on accorderait toute la protection malgré ses dérives dictatoriales sur le peuple sur lequel on l'aura établi.

 

La nation des Saints, elle existe bel et bien sur cette terre. Et si vous la chercher, sans haine et sans à priori, vous la trouverez. Mais, pour ne pas soulever des passions ici, et surtout pour ne pas polémiquer inutilement et nous éloigner de la question principale qui est d'essayer sereinement de comprendre, nous supposerons que nous n'en savons rien. Sauf que c'est un peuple contre lequel la calomnie sera orchestrée et alimentée par le puissant de ce monde et ses coalisés (Apocalypse 12.10). Et, cette nation des Saints, c'est la femme enveloppée du soleil (Apocalypse 12.1) qui doit enfanter l'enfant mâle, c'est-à-dire le Christ qui vient pour régner sur toute la terre (Apocalypse 12.5), et, qui doit d'abord être rejeté par toute cette génération, c'est-à-dire par toute la terre, avant d'être reconnu grâce à la puissance que déploiera l'ÉTERNEL aux yeux de l'humanité toute entière.

 

Pour ce qui est du pouvoir de séduction dont cet homme usera sur les habitants de la terre, on peut légitimement se demander si quelqu'un d'autre fera mieux que l'actuel locataire de la Maison blanche. En tous cas si l'on en croit ses dernières performances sur les réseaux sociaux, où l'image d'une certaine étreinte battit tous les records de "tweet" et de mentions "j'aime", on est en droit de se poser la question.

 

La véritable question, à ce stade, est : y a-t-il sur cette terre, en ce moment précis, une nation sur laquelle est établi un chef d'État par la seule puissance de l'Amérique et de ses alliés ? Autrement dit, existe-t-il depuis l'avènement du présent président des USA jusqu'à ce jour de 2013, quelqu'un, le chef d'un État à travers le monde qui ne doit d'avoir accédé au pouvoir qu'aux intrigues et à la puissance qu'auront déployées ouvertement les États-Unis d'Amérique et leurs alliés ? Ce chef de cet État opprime-t-il, au vu de tous, le peuple qu'il est sensé gouverner ?

 

Si non, passons et attendons les prochains. Mais, si oui, récapitulons : Le Président des États-Unis, durant la période présente, porte-il sur lui une marque visible de sa différence d'avec les neuf autres composant avec lui les cornes de l'animal à dix cornes ? Trois des premiers chefs qu'il trouva en place sont-ils tombés devant lui ? Mène-t-il des actions dans le monde pour se maintenir première puissance et perpétuer la suprématie de sa nation ? S'est-il déclaré ouvertement pour la perversion de la loi de DIEU ? Ce faisant, a-t-il émis des paroles contre la loi et donc contre le DIEU de l'univers ? Et enfin, et pas la moindre des précisions, cet homme, est-il aimé de toute la terre ?

 

Que l'on soit athée ou pas, une réponse honnête ou pas à ces questions nous fera découvrir ou pas qui est la petite corne du chapitre 7 du livre de Daniel, celui qui est le serpent ancien, le Diable et Satan selon Apocalypse. Celui qui séduit toute la terre, l'homme sous le pouvoir duquel la terre connaitra la fin de ce monde pour le règne de DIEU par Son peuple saint.

 

En fait, toute la question revient à se déterminer pour la vérité ou pour le mensonge. Car, seule la recherche de la vérité peut nous guider vers des réponses justes. Que la vérité donc, habite chacun de nous afin que nous soyons sauvés ! Car dit Jésus, le Christ de notre DIEU envoyé pour sauver ceux qui ont en horreur le mensonge et l'iniquité et qui le craignent : «Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi» (Jean 14.6). Chrétiens, si cette parole signifie quelque chose pour vous, vous savez ce qu'il vous reste à choisir. Non chrétien, si la divinité que tu as choisie prône le bien et la vérité, et non le mensonge, tu sais ce qu'il te reste à faire.

 

Si vous vous appliquez à ne pratiquer que la vérité, à la suite de ce cheminement, vous trouverez un homme. Inscrivez son nom.

Cet homme, c'est lui «le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre»  de l'Apocalypse selon St Jean. Et si vous le découvrez, qui qu'il soit, sachez que ce monde dans lequel vous l'avez découvert est en danger. Sachez que vous êtes à la fin d'une échéance de la vie de l'humanité.

Je ne vous demande pas de me croire, je vous invite seulement à réfléchir sur ce que nous vivons et à découvrir par vous-mêmes la vérité. Mais, cela semble faire mal à certains, l'effort de réflexion. Insultez-moi donc, si cela vous soulage et vous permet de vivre agréablement le temps qui nous reste. Sachez que DIEU n'attendra pas que nous nous mettions d'accord avant d'intervenir.

 

Salut et paix à ceux qui craignent l'ÉTERNEL DIEU, créateur de l'univers visible et invisible. A Lui, le Père Tout-Puissant, la sagesse, la puissance, la gloire e le règne dans tous les siècles. Amen !

 

A NEBELE Sanseu Épiphanie


30/01/2013
7 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres