LGESTSEIGNEUR

33- L’EUROPE : D’ALEXANDRE le Gd Á Nicolas SARKOZY

Pour la compréhension, nous associerons chaque séquence de la vision à son explication que donna l'ange Gabriel plus loin dans le chapitre.

 

  • Alexandre le Grand

 

«8.5 Comme je regardais attentivement, voici, un bouc venait de l'occident, et parcourait toute la terre à sa surface, sans la toucher; ce bouc avait une grande corne entre les yeux. 8.6 Il arriva jusqu'au bélier qui avait des cornes, et que j'avais vu se tenant devant le fleuve, et il courut sur lui dans toute sa fureur.»

 

Explication

 

«8.19 Puis il me dit: Je vais t'apprendre, ce qui arrivera au terme de la colère, car il y a un temps marqué pour la fin. 8.20 Le bélier que tu as vu, et qui avait des cornes, ce sont les rois des Mèdes et des Perses. 8.21 Le bouc, c'est le roi de Javan, la grande corne entre ses yeux, c'est le premier roi.»

 

«La colère» dont-il est question, c'est la colère de DIEU contre son peuple pour les perversions et les abominations qui se pratiquent sur ses terres, dans sa nation, depuis qu'Il y a mené les fils d'Israël (Ezéchiel 8.5-18).

 

«Le terme de la colère» c'est le temps marqué pour ce que nous appelons ''la fin du monde''.

Et nous sommes en plein dans ce temps là. C'est pourquoi l'ange dit à Daniel : «Il y a un temps pour la fin» et c'est ce temps qui connaitra le dénouement de cette histoire révélée par la vision.

 

«Les Mèdes et les Perses», ailleurs vous comprendrez un peu plus. Mais, pour le moment, sachez que les peuples d'Israël, fils de Jacob, furent sous la domination de Cyrus le perse. C'est dire que les peuples d'Israël et les Perses vécurent ensemble, ou du moins furent sous la même domination et eurent les mêmes souverains pendant une période de leur existence. Les Mèdes furent dans cette configuration, assez puissants pour s'intervertir avec les Perses à la tête de la domination. C'est certainement pourquoi, les rois sont cités avec leur origine : Darius le Mède ou Cyrus le Perse. D'ailleurs c'est ce que dit la prophétie de Daniel : «Divisé: Ton royaume sera divisé, et donné aux Mèdes et aux Perses » (Daniel 5.28). Car, à cause de la transgression dont se rendit coupable Belschatsar (ou Belshassar) fils de Nabuchodonosor, le SEIGNEUR décida d'ôter pour un temps, la domination des mains des Chaldéens (Babylone).

 

Javan désigne la Grèce, puis l'Europe. «La grande corne du bouc» c'est Alexandre le Grand qui pilla, détruisit la capitale et s'empara de tout l'empire Perse.

 

Alexandre le Grand, en effet,  fut un très grand et très puissant roi. Mais il mourut d'une fièvre alors qu'il était au faite de sa renommée : "Le bouc devint très puissant; mais lorsqu'il fut puissant, sa grande corne (son premier roi) se brisa" dit la Parole.

 

Après la mort d'Alexandre, son empire se disloqua, partagé entre ses généraux : Antipatros, Antigonos, Ptolémée, Séleucos et Lysimaque. Aucun de ces démembrements ne connut la puissance de l'empire d'Alexandre. C'est beaucoup plus tard que cette civilisation connaitra un autre rayonnement par la politique expansionniste des européens. Quatre pays se distinguèrent alors.

 

  • Les empires coloniaux

 

«8.8 Le bouc devint très puissant; mais lorsqu'il fut puissant, sa grande corne se brisa. Quatre grandes cornes s'élevèrent pour la remplacer, aux quatre vents des cieux

 

Explication

«8.22 Les quatre cornes qui se sont élevées pour remplacer cette corne brisée, ce sont quatre royaumes qui s'élèveront de cette nation, mais qui n'auront pas autant de force».

 

Remarquez que l'empire d'Alexandre se divisa en cinq fractions. Il ne s'agit donc pas de ces royaumes là quand l'ange parle des quatre cornes qui s'élevèrent. Car en plus d'être cinq, ils ne connurent pas un rayonnement qui les porta «aux quatre vents des cieux». D'ailleurs, nombreux parmi nous n'ont jamais entendu ni Antigonos ni Antipatros.

 

Les quatre cornes qui remplacèrent la grande corne brisée, «ce sont quatre cornes remarquables au quatre vents du ciel» pour perpétuer le rayonnement de l'ancien empire babylonien. Cette expression est à prendre littéralement. Car en vérité ces «quatre cornes» se répandirent et se firent effectivement remarquer aux quatre coins de la terre.

 

Ces quatre cornes, ce sont les quatre grandes empires coloniaux que furent l'Angleterre, la France, l'Espagne et le Portugal. Mais, aucun n'aura la force d'Alexandre et elles ne furent pas d'égale puissance. Ces quatre nations connurent un rayonnement qui couvrit toute la planète. Aucun continent ne fut épargné par leur domination. C'est ce qu'exprime l'expression «remarquables aux quatre vents du ciel». Car ces nations, prises ensemble, couvrirent véritablement les quatre points cardinaux, c'est à dire la planète entière.

 

  • Nicolas Sarkozy la petite corne

 

«8.9 De l'une d'elles sortit une petite corne, qui s'agrandit beaucoup vers le midi, vers l'orient, et vers le plus beau des pays. 8.10 Elle s'éleva jusqu'à l'armée des cieux, elle fit tomber à terre une partie de cette armée et des étoiles, et elle les foula. 8.11 Elle s'éleva jusqu'au chef de l'armée, lui enleva le sacrifice perpétuel, et renversa le lieu de son sanctuaire. 8.12 L'armée fut livrée avec le sacrifice perpétuel, à cause du péché; la corne jeta la vérité par terre, et réussit dans ses entreprises.»

 

Explication :

«8.23 A la fin de leur domination, lorsque les pécheurs seront consumés, il s'élèvera un roi impudent et artificieux. 8.24 Sa puissance s'accroîtra, mais non par sa propre force; il fera d'incroyables ravages, il réussira dans ses entreprises, il détruira les puissants et le peuple des saints. 8.25 A cause de sa prospérité et du succès de ses ruses, il aura de l'arrogance dans le cœur, il fera périr beaucoup d'hommes qui vivaient paisiblement, et il s'élèvera contre le chef des chefs; mais il sera brisé, sans l'effort d'aucune main

 

Ici, la petite corne, ce n'est pas une nation mais un roi de l'une de ces quatre nations.

Vous avez certainement compris. Car nous sommes bientôt, comme je vous le dis,  à la fin des soixante dix ans fixés par l'ÉTERNEL pour expier le péché [34-40]. Et nous sommes donc à la fin de la domination de ces nations issues de l'empire babylonien qui devaient faire peser le joug sur nous.

 

Ce que le peuple Noir a vécu, ce que l'Afrique a vécu, mon frère, toute notre souffrance nous est révélée à travers ces lignes : c'est une programmation divine. C'est le SEIGNEUR qui l'a décidée ainsi pour expier le péché de nos pères et le nôtre et c'est aussi Lui qui en a décidé du terme. Ce terme, ceux qui ont joui du joug pesant sur notre cou, ceux qui se sont goinfrés de la sueur et du sang de nos ancêtres se refusent à l'accepter. Ils se sont concertés dans les ténèbres. Ils ont tourné et retourné la question et c'est l'un d'eux, assez téméraire pour défier DIEU, qui est ici identifié. Ce roi, cette petite corne c'est Nicolas Sarkozy.

 

En effet, la Parole donne des caractéristiques qui sont sans équivoque pour le désigner.

Les Écritures nous le localisent géographiquement, en ces termes : «De l'une d'elles sortit une petite corne». C'est que cet homme est nécessairement un roi à la tête de l'une des quatre nations qui ont étendu leur domination sur le monde. Rien que cette précision, nous permet de savoir de qui l'on parle. Car de tous les chefs de ces quatre États, seuls ceux de la France se livrent encore ouvertement à toutes les méchancetés décrites dans ces versets. Mais, continuons l'exploration des indices laissés par les œuvres de notre petit roi impudent et artificieux, expert en astuces.

 

«Elle fit tomber à terre une partie de cette armée et des étoiles, et elle les foula» ; «il fera périr beaucoup d'hommes qui vivaient paisiblement ».

 

«Le Chef de l'armée» c'est l'Oint, c'est Laurent GBAGBO. «L'armée ou le peuple des saints» désignent le peuple de DIEU : c'est notre peuple. «Les étoiles » du ciel (Révélation 6.13 et l'explication [7]), ce sont les enfants, les nouveaux nés, les nourrissons.

 

Si nous analysons donc méticuleusement et dans le détail ces versets, nous voyons étalés chacun des crimes de Sarkozy contre le peuple de Côte d'Ivoire.

Il fit assassiner, sans aucun scrupule, les nombreux jeunes massés autour de la Résidence et du Palais. Son armée encadra et couvrit le meurtre de familles entières dans nos villes, villages et campagne. «Elle (la corne c'est-à-dire Sarkozy) fit tomber à terre une partie de cette armée et des étoiles, et elle les foula».

Nos autorités et tout le peuple ont été sous la furie de cet homme. «Il détruira les puissants et le peuple des saints». Certains, ministres et autres personnalités, ont été lâchement assassinés. D'autres ont été trainés, piétinés et humiliés. Ils croupissent en ce moment même encore dans leurs geôles de Ouattara, livrés à la lubie de leurs bourreaux.

 

Des mères furent éventrées, des enfants furent massacrés devant leurs parents. Les rebelles emmenés et couverts par les forces françaises de Sarkozy pillèrent, humilièrent, violèrent et décapitèrent d'innocentes victimes au seul motif qu'ils avaient le faciès pro-GBAGBO. Aujourd'hui encore, plus d'un an après ce qu'ils veulent que l'on nomme conflit postélectoral, ils tuent, ils brulent et exproprient nos parents poussés à l'exil, pour les plus heureux.

 

Il ne s'arrêta pas là car dit la Parole : «Elle s'éleva jusqu'au chef de l'armée, lui enleva le sacrifice perpétuel, et renversa le lieu de son sanctuaire».

 

Le sacrifice perpétuel ce sont les taxes, impôts et autres prélèvements versés dans les caisses de l'État.

 

La France demanda à ses entreprises implantées dans notre pays de ne plus verser de taxes à l'État juste après l'attaque du 16 décembre 2010.

Un gouvernement imposé par Sarkozy et les siens au golf hôtel décréta ensuite par Ouattara que plus aucune taxe ne soit payée tant que le pouvoir ne serait pas entre leurs mains. Ce n'est donc pas dévoiler un secret que d'affirmer que c'est Sarkozy qui fit ordonner l'arrêt du paiement des taxes (le sacrifice perpétuel), à l'État pour sevrer notre pays de ressources.

 

Ce fut après ces tentatives infructueuses de déstabilisation jouant sur les leviers financiers que Sarkozy se résolut à attaquer militairement. Par son armée, il fit mitrailler la population. Les hélicos couchèrent, pendant ces jours macabres, des milliers et des milliers de jeunes ivoiriens, manifestants aux mains nues, rassemblés pour crier leur amour pour leur patrie et pour Laurent GBAGBO sur qui avait porté leur choix à cette élection.

 

Sarkozy ordonna ensuite l'assaut sur la Résidence de Laurent GBAGBO, le lieu de son sanctuaire, que les forces françaises bombardèrent jusqu'à la destruction, afin que soit accomplie la Parole qui révéla : Il renversa le lieu de son sanctuaire.

 

«La corne jeta la vérité par terre, et réussit dans ses entreprises.»

Sarkozy fut irrésistible durant tout ce temps et même après. Après la Côte d'Ivoire en effet, il attaqua la Libye qu'il détruisit. Avant d'aller prendre les devants dans le conflit Syrien qu'il servit à attiser. Mais, tout cela sur fond de mensonges. Et c'est ce que dénonce la Parole. Car en face de cet homme, il y avait la vérité qu'il combattait. «La vérité», il la foula aux pieds, la piétina et imposa son droit par la force.

 

Le constat, après l'analyse de ces versets relatifs aux visions de Daniel, est que les actes de Sarkozy qui y sont dénoncés sont les mêmes que ceux de Ouattara qui se sont égrainés durant la crise jusqu'à ce jour et qui sont consignés dans le livre des Révélations au chapitre 13. C'est que c'est ensemble qu'ils planifièrent toutes les exactions, les tueries et le génocide. Un verset de ce chapitre 13 de l'Apocalypse de jean est d'ailleurs assez révélateur et en dit long sur cet état de fait : «Elle exerçait toute l'autorité de la première bête (Ouattara) en sa présence, et elle faisait que la terre et ses habitants adoraient la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie» (Révélation 13.12). "Elle" c'est la troisième bête à deux cornes (Licorne et Onuci) sous les ordres de Sarkozy pour détruire.

 

En vérité, ce sont les puissances extérieures qui ont programmé et exécuter la destruction de notre nation et l'extermination de notre peuple. Celui qui est à Abidjan n'est que le mercenaire.

 

Alors, ce petit roi, imbu de «ses ruses» et de ses réussites se prit pour un dieu. Vous n'aviez qu'à voir cet «impudent» et «artificieux» dans ses gesticulations s'adresser à ses compatriotes et à ses adversaires politiques pour vous en convaincre. Hautain, débordant d'orgueil et d'agressivité nocive, il était, disait-il, occupé à faire son ''job'' pour le bonheur des siens. - Il vous aime, votre président, d'un amour dévastateur ! Désormais, il était le maitre du monde.

C'est lui qui sonna la charge en Côte d'Ivoire ; chose normale pour tous les idiots qui pensent que nous sommes la propriété de la France.

Mais, et la Libye appartient-elle aussi à la France ? Pourquoi s'octroya-t-il les premiers rôles en Syrie ? Etait-elle sous domination française ?

 

Sérieusement ! La France que nous connaissons, celle que nous voyons là, a-t-elle la force, le courage et surtout les moyens, en ces temps de récession généralisée, de prendre l'initiative d'une guerre en Libye et de la gagner aussi «proprement» et de se ronger les freins à remettre ça en Syrie sans une puissance derrière ? – La réponse se trouve entre ces lignes : «Sa puissance s'accroîtra, mais non par sa propre force; il fera d'incroyables ravages, il réussira dans ses entreprises, il détruira les puissants et le peuple des saints».

 

En réalité, tout ce qu'il fit, toutes ses destructions et ses ravages, Nicolas Sarkozy les doit à une puissance autre que la sienne.

En effet, tous, nous sommes témoins que l'appui et la couverture d'Obama et des États Unis et celle de toute l'Union Européenne furent plus qu'indispensables pour la réussite des multiples forfaits de Sarkozy.

 

Au plus fort de la crise en Côte d'Ivoire, c'est avec l'ambassadeur américain qu'il fit le coup d'État électoral par l'enlèvement du président de la CEI qu'ils contraignirent à une proclamation de résultat en faveur de leur protégé dans un hôtel, QG électoral de ce dernier.

 

Plusieurs autres prouesses de ce type sont à l'actif de cet homme qui réussit des prodiges diplomatiques. Notamment, il s'invita avec soixante de ses conseillers à une assemblée générale de l'UA pour faire pression sur les délégations africaines afin de les obliger à condamner notre pays.

 

Outre cela, Zarkozy réussit aussi des destructions (ravages) prodigieuses en Côte d'Ivoire et en Libye.

 

Ce petit roi, grâce à la ruse et au mensonge, arriverait chaque fois à ses fins. «Il réussira dans toutes ses entreprises» pendant cette période.

 

Alors, son orgueil enfla et il se prit pour un dieu et devint de plus en plus audacieux. «Il eut de l'arrogance dans le cœur» comme le souligne la Parole. Il se crut un destin hors du commun. La grandeur de l'Europe, il en fit son affaire. Les iniquités de l'Occident, il s'en fit le porte flambeau.

 

C'est alors qu'il étalait sa suffisance et son arrogance, s'étant mis en campagne pour en exterminer plusieurs encore (en Syrie) qu'il fut brisé.

 

Lui le destructeur des nations ne put réussir à se faire réélire à la tête de son peuple. Ses mensonges et ses affaires l'ayant rattrapé, c'est tout seul qu'il s'attira l'inimitié de sa population qui le vomit.

 

Car les résultats de ces élections françaises montrent bien que ce n'est nullement le système libéral que les Français mettent en cause, mais un homme et un groupe d'individus à la moralité plus que douteuse que ce peuple ne veut plus voir à sa tête. Aujourd'hui, c'est un homme fini qui sera encore plus laminé quand les juges auront fini avec lui. Dans cette affaire, il n'aura à s'en prendre qu'à lui-même et à ses choix. Ce sont ses choix qui lui ont valu d'être rejeté par son peuple, ce sont ses pratiques qui lui vaudront d'être trainé devant les juridictions.

 

En tout cela, la Parole a raison de dire, le concernant, "qu'il sera brisé, sans l'effort d'aucune main". Ne l'est-il pas ?

 

Tout n'a été que faussetés, astuces et tromperies autour de cet homme. Nous le dénoncions mais personne n'a jamais daigné nous écouter. Mais nous savions. Tous les justes savaient que ce n'était que des artifices enrobés. Même les moyens pour nous combattre n'étaient qu'artifices et bassesses. Une invention diabolique dont eux-seuls peuvent être fiers. Cette trouvaille, mes frères, a un nom, c'est la lâcheté. Suivez-moi, et vous comprendrez quelques paragraphes plus loin.

 

  • La date fixée pour la fin de leurs forfaits

 

Mais avant, si vous le voulez bien, voyons ce que signifient les délais précisés dans cette vision : « 8.13 J'entendis parler un saint; et un autre saint dit à celui qui parlait: Pendant combien de temps s'accomplira la vision sur le sacrifice perpétuel et sur le péché dévastateur? Jusques à quand le sanctuaire et l'armée seront-ils foulés? 8.14 Et il me dit: Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié

 

Dans un même jour l'on compte ''un soir'' et ''un matin''. Ce qui fait que pour deux mille trois cent soirs et matins nous avons mille cent cinquante jours. Il faut donc compter mille cent cinquante jours après la destruction du Sanctuaire (la Résidence de LG) pour que prenne fin la purification de la Côte d'Ivoire. Ce qui fait que nous nous retrouvons en début juin 2014, c'est-à-dire très exactement le 5 Juin 2014, si nous prenons comme date de départ le 11 Avril 2011, jour de l'enlèvement de Laurent GBAGBO et de l'arrêt des déversements des bombes françaises sur sa Résidence.

 

Cette date, située dans le mois de Juin, confirme les premières que nous avions déjà trouvées, à savoir le retour dans l'abîme de la bête, et la fin de la persécution de note peuple.

 

A travers les chapitres 7 et 8 du livre de Daniel que nous venons ensemble de parcourir, le temps nous est retracé depuis l'empire babylonien de Nabuchodonosor jusqu'à nos jours : toutes les dominations successives y sont citées. Quel dieu, autre que l'ÉTERNEL, a pu faire voir l'avenir avec une telle précision  à son peuple ? Seul ton DIEU en est capable, Israël.

 

C'est pourquoi, Lui seul est digne de louange. Adorons l'ÉTERNEL notre DIEU. Acclamons-le et glorifions Son Saint Nom, peuple de Côte d'Ivoire.

 

Lire [34]


Que le SAINT de notre peuple vous bénisse.

 

 

A NEBELE Sanseu Épiphanie



21/06/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres