LGESTSEIGNEUR

3- SATAN, LE FAUX PROPHETE ET LA BÊTE

Ces hommes qui en veulent à la côte d'ivoire

 

Dans les articles précédents, nous avons vu le territoire agressé, c'est la Côte d'Ivoire [1]. Nous avons aussi vu l'agresseur, organisateur du complot, c'est la première des nations et ses nations alliées formant le G7. Il ont pour eux leurs instruments de dominations que sont le FMI, l'ONU et l'OTAN [2]. Et si nous voulions une instance supérieure pour nous confirmer que l'on est bel et bien en présence d'un complot de l'Occident, nous sommes servis. Car, c'est la Parole même de DIEU qui les dénonce ainsi : «Le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son enfant, lorsqu'elle aurait enfanté». Dans cette parabole, "le dragon" désigne la coalition des nations occidentales qui se plaça perfidement en embuscade dans la nation sainte (la femme) pour éliminer, quand le temps viendrait, celui que l'ÉTENEL a prédestiné à la tête de son peuple. Cela se perçoit assez clairement en lisant l'ensemble les versets consacrés aux péripéties de la crise dans ce pays (Apocalypse 12 et 13) [3-4]. Mais avant, afin de permettre à chacun de lire de manière autonome au moins ces deux chapitres de l'Apocalypse, avec l'œil de DIEU, découvrons qui sont les hommes aux esprits sataniques qui se sont désignés pour la mise en œuvre de cette politique diabolique.



• Barak Hussein Obama

«Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le Diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.» (Révélation 12.9)


Remarquez que «le grand dragon» est différent du «grand dragon rouge» qui, lui, est une nation. Ici, il est question de la personne à la tête du grand dragon à dix têtes. C'est quelqu'un qui agit perfidement dans les ténèbres. C'est pourquoi c'est le ''diable'' et ''Satan''.

En effet, tapi et à l'abri des yeux, c'est cet homme qui actionne toutes les commandes et laisse agir ses anges que sont ses ambassadeurs et autres chefs d'organisations.

Là, la soudaine annonce du Président GBAGBO apprenant aux ivoiriens et au monde, de sa bouche même, l'implication des USA par le truchement des manœuvres de l'ambassadeur d'Obama, nous interpelle. Venant de Laurent GBAGBO, lui, d'habitude si prudent avec ceux-là, cette dénonciation fut comme une projection brutale sur la scène, d'un acteur auquel nous ivoiriens, nous ne nous attendions pas. C'est pourquoi la Parole dit : «il fut précipité» sur la terre.

La construction passive, elle-même, de cette expression traduit le rôle passif de l'acteur en question dans sa projection sur la scène. Il se serait bien passé de ces feux braqués, subitement, sur lui et sur ses envoyés. Par la suite, il se repliera dans ses ténèbres comme le montreront la suite des Révélations et le déroulement de la crise.


En effet, juste après qu'il fut dévoilé, Obama, le dragon, confia toute son autorité à celui que les Occidentaux chargèrent de persécuter ce peuple. On ne l'entendit plus et les Textes disent : «Le dragon lui donna sa puissance, et son trône, et une grande autorité.» De manière apparente donc, plus rien ne fut plus ouvertement entrepris de ce côté-là.

C'est que, pour préserver l'image polie de notre ''Nobel'', tout pouvoir fut transféré à celui qui trônait au golf hôtel. Des ordres furent donnés pour qu'aucun obstacle ne lui soit opposé dans l'accomplissement de sa mission. Ouattara pouvait désormais, au titre de cette délégation de pouvoir, actionner n'importe lequel des leviers à l'ONU, trône du dragon sur le monde, et dans divers pays aux ordres du G7, rien qu'à l'évocation de la chute de Laurent GBAGBO comme motif de la demande.


Ainsi, des navires nous transportant du riz, du gaz, des médicaments, et du matériel de toutes sortes, pouvaient être bloqués dans n'importe quel port du monde, pendant que nous mourions de pénuries. Et cela, rien que parce qu'Obama, avait décidé que la vie de ce peuple ne dépende que du bon vouloir de cet homme.

Ainsi,  par l'autorité que lui procura Obama, d'Abidjan, d'un pays sous développé, rien que d'un hôtel, un nègre noir d'Afrique, chef d'aucun État encore, pu donner des ordres à l'ambassadeur des États Unis, à celui de la France, aux représentants de l'Union Européenne, au Secrétaire Général des Nations Unies et à son représentant et décider du jour et de l'heure de la mort de milliers d'ivoiriens, du jour et de l'heure de la destruction de la Résidence d'HOUPHOUET BOIGNY, du jour et de l'heure de l'assassinat de Laurent GBAGBO.


On a de la peine à y croire, parce que c'est ahurissant. Mais c'est Le SEIGNEUR lui-même, qui insiste sur cette période de la crise pour signaler le rôle immense que joua Obama dans cette confrontation, quand Il ajoute : «Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation». Car, pour vaincre ce peuple et Laurent GBAGBO, pour anéantir notre pays, rien ne devait être négligé. Obama céda à Ouattara son trône, c'est-à-dire ses pouvoirs sur cette organisation qu'est l'ONU et bien d'autres.


En vérité donc, le dragon désigne bien Obama qui se trouve à la tête du grand dragon rouge. Et c'est lui Satan, comme le signifie le verset 20:2 de l'Apocalypse. C'est lui le suprême qui se tient au dessus et qui fit combattre ses anges : son ambassadeur, celui de la France et les chefs de toutes les organisations et représentations occidentales dans ce pays, la première bête et le faux prophète, et enfin, la deuxième et la troisième bête.


Toute cette description aurait pu suffire, mais le client étant sérieux, le SEIGNEUR nous donne d'autres indications pour l'identifier encore plus précisément. La Révélation ajoute donc que c'est «celui qui séduit toute la terre». En effet, ne sommes-nous pas tous subjugués par cet homme sur cette terre ?


Convenez au moins que de mémoire d'homme, on a rarement vu un individu avec autant de ramification dans son arbre généalogique. Il est kényan de père, américain de mère, indonésien par alliance et maintenant irlandais d'ascendance, serait-on en train de découvrir. Il serait de ce fait, africain, américain, européen de naissance et asiatique d'adoption. Il est de tous les continents de la terre.


Il a été musulman, il est maintenant chrétien, parait-il. Et ce ne sont là que les croyances qu'il ose avouer.


Avant même que le monde le connut, il était en train de devenir Président de la nation la plus puissante au monde. Son élection passionna la terre entière. Les objets à son effigie se vendent à travers le monde, mieux que ceux de nombreuses stars de pop.


Dès son élection, il se fit applaudir au Ghana par les Noirs Africains ; puis, il se fit ovationner en Égypte d'où il séduisit tout le monde arabe. Et enfin, ce fut le monde entier qui l'adopta en lui octroyant sans contrepartie le prix Nobel de la paix.


Son image est si polie que les Américains si critiques d'habitude se refusent à le reconnaître incompétent à les sortir du marasme. Ils lui confieront certainement encore, un autre mandat. Car, c'est sûr, il ne se salira pas à leurs yeux. Il ne fait jamais d'erreurs, le parcours qu'il fit pendant sa campagne présidentielle de 2008 en témoigne. Tous ses pouvoirs de nuisance, il les délègue désormais. Ce fut pour que lui ne soit plus incriminé afin qu'il ne soit dévoilé.


Or, de nombreuses autres informations disséminées à travers les Écritures permettent de confirmer qu'il s'agit bien de lui.. [5]



 • Nicolas Paul Stéphane de Nagy Bosca Sarkozy

«Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d'un agneau, et qui parlait comme un dragon. Elle exerçait toute l'autorité de la première bête en sa présence, et elle faisait que la terre et ses habitants adoraient la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie. (Révélation 13.11-12)

«Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle les prodiges par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la bête et adoré  son image. Ils furent tous les deux jetés vivants dans l'étang ardent de feu et de soufre.» (Révélation 19.20)


Sachons que la bête à deux cornes désigne les deux forces d'interposition et de médiation, licorne et Onuci, qui se rangèrent du côté de Ouattara et combattirent pour lui. 


En considérant ces deux versets de l'Apocalypse, l'on se rend compte que le faux prophète est en réalité une des cornes (du moins par son pays) de la bête à deux cornes évoquée au verset 13.11 [6]. Ces deux cornes étant en réalité des forces militaires, le faux prophète est celui sous les ordre de qui elles commettront les tueries et les ravages.

La réalité nous apprend qu'il s'agit de Sarkozy, chef de l'Etat français, qui fit mitrailler des civiles sans armes et bombarder la résidence présidentielle avec ses occupants pour Ouattara.


Pour arriver à ses fins, ce n'est plus un secret, l'on sait que cet homme usa de mensonges prodigieux dont il se fit le défenseur dans les instances internationales. C'est ce qui lui vaut cette appellation de faux prophète dans les Écritures.


L'on remarquera, par ailleurs, que le Seigneur, s'adressant aux Églises dit : «Tu as pourtant ceci, c'est que tu hais les œuvres des Nicolaïtes, œuvres que je hais aussi». (Révélation 2.6)


Ce qui retient l'attention dans ce verset, c'est le substantif ''Nicolaïtes'' obtenu a partir de la suffixation du nom Nicolas. Il est d'autant plus remarquable, que nulle part dans la Bible, il n'est fait mention de cette doctrine avant le livre des Révélations.

Ce terme est-il prévu pour le temps de la fin pour ne désigner que les agissements et les soutiens de Nicolas Sarkozy, le prophète du mensonge ?


Dans ce cas, tous ceux qui piétinent le droit et la vérité et qui ont fait de l'injustice et du mensonge leur manteau de couverture, tous ceux qui se livrent à des pratiques occultes (enchantement, sectes ésotériques ou autres) et qui adhèrent à la politique de dissimulation, de mensonge et d'iniquité sont des Nicolaïtes. Ce sont de faux prophètes et ils portent le nom (Nicolaïtes) de celui qui s'illustra le plus comme précurseur de cette doctrine de la perfidie et de la fausseté.

Le faux prophète est donc celui qui prêche pour des riens, le mensonge et le faux et qui parle en leur nom. C'est celui qui s'adonne à l'idolâtrie dans les ténèbres des sectes.


En tout cas, faux prophète, Nicolas Sarkozy l'est, à la lumière de la réalité vécue. En effet, c'est Sarkozy qui parlait et prêchait le mensonge pour Ouattara contre cette nation, depuis le début de la crise. C'est lui qui s'est mis en mission pour Ouattara à l'ONU et au sommet de l'UA contre ce pays. C'est Sarkozy le faux prophète qui prêcha le faux et le mensonge pour faire adopter des résolutions iniques contre Laurent GBAGBO et son peuple. Le faux dans lequel cet homme baigne, les nombreuses affaires qu'ils traine l'atteste plus que tout.


Daniel, le prophète, parle de lui d'ailleurs comme d'un expert en astuces et en tromperies (Daniel 8.23- Tob). [7] C'est certainement cette expertise qui lui a assuré la réussite dans ses entreprises perfides jusqu'à ce jour.


• Alassane Dramane Ouattara et l'hôtel du Golf

«Et il se tint sur le sable de la mer. Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème.» (Révélation 13.1)

(Il dressera les tentes de son palais entre les mers, vers la glorieuse et sainte montagne puis il arrivera à la fin, sans que personne lui soit en aide. Daniel 11.45)


«Et il se tint sur le sable de la mer». Le sable de la mer, pour l'avoir et s'y tenir, il faut que ce soit le littoral et la partie de la mer qui rentre dans les terres. C'est ce que les géographes appellent le golfe.

En fait, la Parole se sert de la désignation de l'endroit ou se tint cet homme pour l'identifier. En réalité, par "le sable de la mer" c'est de l'hôtel du Golf, où fut retranché Alassane Ouattara qu'il est question. Son domicile personnel aussi est bâti sur le même site d'ailleurs.

Ainsi donc, le retranchement de ce groupe au Golf hôtel et alentour était annoncé par la Parole. Ailleurs, il est même précisé que c'est vers la demeure du Président (la glorieuse et sainte montagne Daniel 11.45).


Si quelqu'un mène en captivité, il ira en captivité; si quelqu'un tue par l'épée, il faut qu'il soit tué par l'épée. C'est ici la persévérance et la foi des saints. (Révélation 13.10)


La première section de ce verset (Si quelqu'un mène en captivité, il ira en captivité) ne nous interpelle-t-elle pas ?

Nous savons qu'Alassane Ouattara fit mettre Laurent GBAGBO en prison après la marche du 18 février 1992. Il mena L. GBAGBO et toute sa famille en captivité à la suite, on le sait depuis toujours, de la fausse accusation de flagrant délit de casse.

Ici, il faut faire attention aux deux verbes employés. A cet effet, il faut comprendre «il ira en captivité» comme action faite sans aucune contrainte ; au contraire de «mener» qui se fait sous la contrainte et la force.

Or, on le constate, cette joyeuse compagnie s'est mise en captivité toute seule dans cet hôtel avec celui qui fit mettre Laurent GBAGBO en prison. Le Président GBAGBO d'ailleurs, les appela à sortir de là. En réalité, celui-là qui s'emmura dans cet hôtel, ne faisait rien d'autre que de se soumettre à la sentence des Écritures Saintes. Les ivoiriens diraient : «C'est DIEU qui est fort !».

Cet homme qui joue la victime, c'est en réalité la bête. [8] C'est pour l'installer au pouvoir, que tous (Satan, le faux prophète et autres) se mobilisèrent.


  • Les trois esprits de démons


Les trois derniers acteurs identifiés ont une caractéristique que le SEIGNEUR, par sa bonté, nous fait connaître : ils sont habités par des esprits impurs. Car les Saintes Écritures disent : «Et je vis sortir de la bouche du dragon, et de la bouche de la bête, et de la bouche du faux prophète, trois esprits impurs, semblables à des grenouilles. Car ce sont des esprits de démons, qui font des prodiges, et qui vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le combat du grand jour du DIEU tout puissant». (Révélation 16.13-14)


Le grand jour de DIEU, c'est le jour de l'ÉTERNEL. C'est le jour que DIEU a choisi pour punir le monde de sa malice. Ces esprits impurs, ce sont des pouvoirs d'enchantement qu'ils ont en eux, qui les font passer pour des colombes, et des agneaux. Ce sont ces esprits qu'ils utilisent pour séduire et convaincre les souverains du monde à épouser leurs causes ignobles et iniques. Ce sont des esprits auxquels ils ont vendu leur âme pour des ambitions. Tous les trois, en effet, sont des défis pour le sens commun de leurs ''compatriotes''.


- Barak Hussein Obama, d'origine africaine, de religion islamique sous son verni de reconverti, cachant difficilement ses origines kényanes et son prénom musulman ''Hussein'', il réussit à se faire élire à la «Maison Blanche» par une Amérique très à droite, traumatisée après les attentats du 11 septembre et devenue hyper islamophobe. Là où des descendants d'Afro-Américains ne seraient pas parvenus avant longtemps encore, celui là, un descendant d'Africain y est arrivé à la première tentative. Quelle prouesse !


- Nicolas Paul Stéphane de Nagy Bosca Sarkozy, le hongrois. Il gomme, avec un peu plus de succès que l'autre, son nom traçant ses origines, gravit à une vitesse vertigineuse les échelons de son parti pour occuper des postes clés dans les gouvernements français. Il s'empare du parti qu'il remodèle pour en faire son instrument.

Il fait éliminer ses adversaires les plus sérieux à la course à la présidence par des pratiques peu recommandables. En 2007, un scandale écarta l'un (qui lui aussi avait juré d'avoir la tête de LG), aujourd'hui, c'est un tremblement de terre qui eut raison de l'autre du FMI (l'une des têtes du dragon). Entouré de scandales dont il est légitime de le suspecter comme le principal bénéficiaire, il n'est jamais cité quand bien même ses hommes de mains les plus proches y sont impliqués.

Il réussit à se faire élire à l'Élysée, se fait fêter concomitamment dans son pays d'adoption et chez lui en Hongrie, dans son pays d'origine, sans que la France, devenue, depuis peu, beaucoup plus nationaliste que jamais, ne trouve à redire. Depuis, il collectionne les bourdes et les actes antidémocratiques tels que l'Occident devrait retourner loin en arrière avant de trouver un chef d'État aussi maladroit et médiocre piétinant les libertés.


Mais  tout cela ne semble émouvoir personne dans ce pays des lumières (?). Félicitation amis ! Vous faites preuve d'une tolérance remarquable. D'ailleurs, n'incarne-t-il pas par son arrogance et ses pratiques amorales les critères de réussite enseignés dans vos écoles politiques ? Cet homme n'est-il pas célébré par certains comme le meilleur politicien de sa génération ?


- Alassane Dramane Ouattara est le cas le plus surréaliste. Il semble être un chef dans la confrérie qui les réunit. L'argent, les moyens de financement sont certainement sa force d'action. Donnant à droite et à gauche, il s'est constitué un réseau d'indéfectibles. Il en a les moyens, figurez-vous. N'a-t-il pas amassé un énorme trésor depuis tout ce temps qu'il a été propriétaire exclusif de cet immense territoire qu'est la partie nord de notre pays ? Et puis, n'a-t-il pas été aux affaires dans ce pays ? C'est pour avoir énormément pillé les caisses de l'Etat qu'ils s'expliquent difficilement qu'un humain comme eux ait pu résister à la tentation de voler à ce niveau de responsabilité.


Celui-là, son projet de vie, «son seul désir» a toujours été de posséder la Côte d'Ivoire comme patrimoine propre. Inconnu depuis sa naissance, des registres, il a même travaillé contre cette nation, en tant que gouverneur adjoint de la BCEAO, de nationalité Burkinabé.

Du haut de ses tours des finances internationales, il étudia ce pays, «l'apprécia» et décida de s'y établir aidé en cela de ses commanditaires. Il s'achète alors un extrait de naissance et une carte Nationale d'Identité de chez nous et attaque le pays à l'arme lourde en 2002 pour s'autoriser un certificat de nationalité. Il le prend ensuite en otage pour avoir le droit de se présenter à l'élection présidentielle.

Pour terminer, comme les deux premiers, il se biffe un prénom, Dramane, trop ''coloré'' ici, et avec ses amis et ce qu'ils appellent communauté internationale ils tentent d'asphyxier le peuple, pour l'obliger à l'accepter comme président.


Ces trois hommes avec les esprits impurs sont les chefs d'orchestres de la symphonie du mal qui se joue sous nos yeux et qui a pour théâtre la planète entière. La Côte d'Ivoire constitue le point focal de cette scène avec des zones de diversions que sont l'Égypte, la Tunisie, la Libye, la Syrie et autres, pour maintenir le flou et perpétuer la victoire du mensonge.


Demeurez dans la vérité, elle vous affranchira.


Que l'ÉTERNEL vous bénisse.



NEBELE Sanseu Épiphanie


06/05/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres