LGESTSEIGNEUR

Daniel 7 – Le 2è animal semblable à un ours : Alexandre le Gd

Les visions du prophète Daniel révèlent quatre temps avant la fin de ce monde pour le règne de DIEU. Après Nabuchodonosor, la toute première grande domination sur le monde [1], découvrons le deuxième grand royaume.

 

«Et voici, un second animal était semblable à un ours, et se tenait sur un côté; il avait trois côtes dans la gueule entre les dents, et on lui disait: Lève-toi, mange beaucoup de chair.» (Daniel 7.5)

 

Ce second animal, c'est l'empire d'Alexandre le Grand. Mais, le territoire (semblable à un ours) qui est décrit dans ce verset, c'est celui avant qu'il ne conquit tout son vaste empire jusqu'aux Indes. C'est d'ailleurs, la forme de son royaume (comme un ours) qui est ainsi décrite, avant qu'il ne rentre en campagne.

 

La carte ci-dessous montre la Macédoine en 336 avant J.C., à la Mort de Philippe II. Elle a la forme d'un ours, regardant vers l'Asie.





      

                                                             La Macédoine 336 av J.C.

 


Observez surtout avec le logiciel ''Encarta'' la carte de ce territoire au moment où Alexandre part en campagne contre l'Empire Perse en 334 avant J.C.

Sur votre Encarta tapez ''empire d'Alexandre le Grand'', puis déplacez le curseur pour avoir l'étendu de son empire en 334 av. J.C.

 

C'est cette année-là que se lève l'animal pour aller en campagne (lève-toi, mange…). A cette époque là, observez bien la carte, le territoire ressemble à un ours présentant son flanc droit (…se tenait sur le côté) et regardant vers la Mer Noire. Devant lui, s'étendent les côtes de la Mer Noire,  de la Mer Caspienne et de la Mer d'Aral. Ce sont là, peut-être, les «trois côtes dans la gueule» de l'animal. Mais l'analyse de la construction de toute la seconde partie de ce verset 7.5 (Il avait … beaucoup de chair) nous révèle une autre acception.

 

En effet, le double ordre donné à l'animal («lève-toi» et «mange…»), signifie sans aucun doute que l'ours, à moins qu'il soit en cage où il recevrait de la nourriture, est appelé à la chasse. Or que peut un chasseur sans armes ? C'est ici qu'il faut revenir au conquérant Alexandre (ou au royaume) représenté par l'ours.

 

«Il avait trois côtes dans sa gueule entre ses dents» est certainement une image. Elle représente le conquérant avec ses forces (ses armées) se lançant à la conquête de la Perse.

«Ses dents», ce sont les armes, la force et les facultés de stratège propres à Alexandre le Grand, lui-même.

«Les trois côtes…entre ses dents», ce sont comme trois couteaux entre les dents du chasseur ou du conquérant. En réalité, ce que la Parole désigne comme les trois côtes entre les dents, ce sont les trois armées qu'Alexandre emporte en plus avec lui. Ce sont les trois généraux (Antigonos,  Ptolémée et Séleucos) avec lesquels Alexandre partit en croisade. Ces trois généraux, parmi les meilleurs d'Alexandre, conquirent avec lui, tout l'immense empire de la Macédoine jusqu'aux Indes.

 

Mais pourquoi la métaphore de «la côte» ?

Nous savons qu'à la mort de l'empereur, de ces trois généraux naquirent trois dynasties à la tête de trois des cinq démembrements issus de la dislocation de l'empire d'Alexandre : les Ptolémées en Égypte, les Séleucides en Syrie et en Babylonie et les Antigonides en Macédoine et en Grèce.

 

Si l'on analyse selon la rhétorique biblique, «la côte», c'est ce qui sort de l'entité première et principale. Ainsi, de la côte prise de l'homme, création première, DIEU forma la femme. Alors, puisque des trois généraux (trois côtes) issus de l'armée d'Alexandre, naquirent trois dynasties, c'est ici, une construction par analogie où, d'Alexandre (ou de son empire) entité première, sont prélevées trois côtes qui formeront d'autres entités que seront ces trois dynasties régnant sur trois des entités territoriales issues de l'empire.

 

Mais ici, les côtes sont, au départ, des armes pour le conquérant. Voici pourquoi il les «porte entre les dents», comme le soldat rampant vers les lignes ennemies porterait son couteau entre les dents. Et, la chair donc qu'il est ordonné à la bête de manger, ce sont les territoires que va conquérir Alexandre (avec ses trois armées) à partir de 334 avant Jésus Christ.

 

Ce deuxième animal est, comme nous le voyons, l'empire d'Alexandre le Grand qui s'étendit jusqu'aux Indes avant de se disloquer, quand mourut le grand empereur.




Le troisième animal []



A NEBELE Sanseu Épiphanie




14/01/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres