LGESTSEIGNEUR

66- L’APPEL DE L’ÉTERNEL : Revenez à moi de tout votre cœur

«Revenez à moi de tout votre cœur»

 

«On t'a fait connaître dit le SEIGNEUR, ô homme, ce qui est bien; et ce que l'Éternel demande de toi, c'est que tu pratiques la justice, que tu aimes la miséricorde, et que tu marches humblement avec ton DIEU. » (Michée 6.8)

 

Nous sommes le peuple de DIEU. Nous sommes le peuple d'Israël descendant de Jacob [1-53-58]. Ce que notre peuple a vécu avec tout le peuple Noir, est la conséquence à la colère de notre DIEU. La traite, l'esclavage, la spoliation, le dénuement, la famine, l'aridité de notre sol et toutes les sortes de calamités qui sont le partage des peuples noirs sur cette terre, c'est la sanction infligée par le SEIGNEUR DIEU à son peuple Jacob pour avoir désobéi à Ses commandements (Deutéronome 28.15-68). C'est pour nous punir que l'ÉTERNEL s'était caché de nous. C'est pour éloigner sa face de nous, pour que nous n'ayons plus mémoire de notre passé et de Lui que nous avions perdu la connaissance de l'écriture et de Sa Parole. Mais, c'est fini, le SEIGNEUR se révèle à nouveau à Son peuple. Car l'heure est venue qu'Il rétablisse sa justice sur la terre. L'heure est venue pour la libération de Son peuple.

 

Maintenant, nous sommes au terme de la colère, nous sommes à la fin du temps prévu pour expier le péché [25-40]. C'est pourquoi, Il nous rappelle à Lui comme Il l'avait promis à nos pères, afin que nous soyons sauvés (Deutéronome 30.1-7…).

 

Peuple de Côte d'Ivoire, «Maintenant encore, dit l'ÉTERNEL, revenez à moi de tout votre cœur, avec des jeûnes, avec des pleurs et des lamentations! Déchirez vos cœurs et non vos vêtements, et revenez à l'ÉTERNEL, votre DIEU; car Il est compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté, et Il se repent des maux qu'il envoie. Qui sait s'il ne reviendra pas et ne se repentira pas, et s'il ne laissera pas après lui la bénédiction, des offrandes et des libations pour l'ÉTERNEL, votre DIEU? Sonnez de la trompette en Sion! Publiez un jeûne, une convocation solennelle! Assemblez le peuple, formez une sainte réunion! Assemblez les vieillards, assemblez les enfants, même les nourrissons à la mamelle! Que l'époux sorte de sa demeure, et l'épouse de sa chambre!» (Joël 2.12-16)

 

Ces Paroles sont de DIEU, comme tu les lis et elles sont très claires. L'ÉTERNEL reprend son peuple. Et, ce qui nous est demandé à travers ces versets ci-dessus, c'est l'acte que nous devons poser pour montrer à DIEU que nous avons compris la leçon, et que désormais, vaincus, nous n'attendons plus que Lui notre Rédempteur. C'est l'acte de l'enfant qui revient au père après une mauvaise expérience vécue. « Déchirez votre cœur ». Oui ! Allez contre les penchants de votre cœur, opposez vous aux désirs de votre chair. Élevez-vous au-dessus de tout ce qui entrave votre ascension vers les voies de notre DIEU, empruntez résolument les voies du salut. L'ÉTERNEL notre DIEU nous appelle à Lui. Revenons à notre DIEU et reconnaissons que nous avons péché en l'abandonnant pour aller vers tous ces riens que nous cachons dans nos demeures. Fuyons tous ces riens que les hommes appellent dieu et qui pourtant ne sont que le fruit de l'imagination et de la fabrication de leurs semblables. Revenons au seul DIEU. Celui qui a fait le ciel et la terre et qui nous a conçus.

 

Tu ne resteras pas chez toi encore aujourd'hui, disant : «En voilà un illuminé de plus qui veut nous faire quitter notre lit». Si tu veux, dors et ne te dérange que pour aller veiller à des beuveries ou à des concerts débiles de débauche. Dors et comporte-toi comme nous tous avons toujours été: rebelles à la Parole de notre SEIGNEUR. Si tu crois que tu es un "grand", reste dans ton salon douillet et pense que ce sont les pauvres et les simples qui doivent veiller et prier le SEIGNEUR. Quand vos guides vous appelleront, reste fidèle à ce slogan qui dit que «la religion est l'opium des peuples» et reste chez toi et ferme ton cœur à cet appel ; ta richesse en laquelle tu te fies te sauver certainement, toi qui te crois très intelligent.

 

Si tu te dis enfant de DIEU, enfant de Son peuple, homme qui espère en Lui, de quelques lieux que tu sois, tu dois répondre à ces convocations. Priez, invoquez, Son Saint Nom. Jeûnez, veillez et chantez notre DIEU.

 

Relis, mon frère ces versets de Joël et tu verras qu'aucune excuse n'est valable pour ne pas se rendre à la veillée ou pour ne pas jeûner. «Le vieillard et le nourrisson à la mamelle» y sont convoqués, pourquoi t'excuserais-tu pour une occupation quelconque ? D'ailleurs si tu veux mon avis, c'est à cause de toi, te connaissant, que la Parole insiste ainsi. Vous y transporterez vos malades, si possible. De la veillée, vous vous rendrez au travail. Vous vous relaierez dans les veillées pour que vos maisons ne soient pas livrées au pillage. Celui qui reste à la maison aujourd'hui pour la garder y demeurera dans la prière.

 

Ne vous y trompez pas, il s'agit bien de veillée. Sinon, pourquoi pensez-vous que le SEIGNEUR ait invité "l'épouse" à sortir de "sa chambre" ? Comme tu vois, toute la nation de ceux qui reconnaissent l'ÉTERNEL y est convoquée.

 

«Qu'entre le portique et l'autel pleurent les sacrificateurs, Serviteurs de l'Éternel, et qu'ils disent: Éternel, épargne ton peuple! Ne livre pas ton héritage à l'opprobre, aux railleries des nations! Pourquoi dirait-on parmi les peuples: Où est leur DIEU?» (Joël 2.17)

 

Nos prêtres et pasteurs sont ainsi appelés à intercéder afin de faire monter nos supplications au Très Haut. Par leurs prières et par leurs supplications associées aux pleurs et lamentations du peuple revenant sincèrement à son DIEU, vous verrez la bonté, les grâces de notre SAINT, l'ÉTERNEL.

 

N'attendez pas. Publiez les convocations pour la prière et le jeûne. Décrétez les jours dédiés à l'ÉTERNEL, n'attendez plus. Cette parole, ce que vous lisez sur ces pages, c'est ce que vous diront vos prophètes, les serviteurs de l'ÉTERNEL à venir. N'attendez plus, il n'y a plus de temps. Priez pour que l'ÉTERNEL préserve son peuple du fléau qui s'abattra bientôt sur la terre pour punir l'humanité de sa malice.

 

«Sacrificateurs, ceignez-vous et pleurez! Lamentez-vous, serviteurs de l'autel! Venez, passez la nuit, revêtus de sacs, serviteurs de mon DIEU! Car offrandes et libations ont disparu de la maison de votre DIEU. Publiez un jeûne, une convocation solennelle! Assemblez les vieillards, tous les habitants du pays, dans la maison de l'Éternel, votre DIEU, et criez à l'Éternel! Ah! Quel jour! Car le jour de l'Éternel est proche: Il vient comme un ravage du Tout Puissant.» (Joël 1.13-15)

 

Peuple de Côte d'Ivoire, le SEIGNEUR ne t'a-t-il pas déjà entendu ? Ne vous a-t-Il pas déjà vus soupirer ?

 

Tes prières, tes supplications et tes lamentations que tout ton peuple élèvera solennellement vers Lui, toucheront DIEU, jusqu'à l'émotion. Ce jour-là, le SEIGNEUR saura que, brisé, tu Lui as remis ta cause.

 

Il est notre ROCHER. C'est DIEU notre seule défense. Veillez et jeûnez. Il n'y a plus de temps à perdre.

 

Et voici ce qu'Il réserve pour Son peuple et pour Son pays.

«L'ÉTERNEL est ému de jalousie pour son pays, et Il épargne son peuple. L'ÉTERNEL répond, Il dit à son peuple: Voici, Je vous enverrai du blé, du moût et de l'huile, et vous en serez rassasiés; et Je ne vous livrerai plus à l'opprobre parmi les nations. J'éloignerai de vous l'ennemi du nord, Je le chasserai vers une terre aride et déserte, son avant-garde dans la mer orientale, son arrière-garde dans la mer occidentale; et son infection se répandra, sa puanteur s'élèvera dans les airs, parce qu'il a fait de grandes choses» (Joël 2.18-20). Si après cette lecture tu n'es pas heureux, tu me rendrais très triste pour toi.

 

«Louez l'Éternel! Chantez à l'Éternel un cantique nouveau! Chantez ses louanges dans l'assemblée des fidèles! Qu'Israël se réjouisse en Celui qui l'a créé! Que les fils de Sion soient dans l'allégresse à cause de leur Roi! Qu'ils louent Son Nom avec des danses, qu'ils le célèbrent avec le tambourin et la harpe! Car l'Éternel prend plaisir à Son peuple, Il glorifie les malheureux en les sauvant. Que les fidèles triomphent dans la gloire, qu'ils poussent des cris de joie sur leur couche! Que les louanges de DIEU soient dans leur bouche, et le glaive à deux tranchants dans leur main, pour exercer la vengeance sur les nations, pour châtier les peuples, pour lier leurs rois avec des chaînes et leurs grands avec des ceps de fer, pour exécuter contre eux le jugement qui est écrit! C'est une gloire pour tous ses fidèles. Louez l'ÉTERNEL!» (Psaume 149.1-9)

 

Dans la louange voici ce que le SEIGNEUR DIEU te demande pour le réjouir. C'est en agissant comme indiqué ci-dessus que l'ÉTERNEL saura que tu reviens à Lui. C'est Lui-même qui te le dit.

 

Pour le jeûne, nous n'allons rien inventer. Évitons ces colères et ces méchancetés envers nos semblables ; car ce n'est pas la faim que nous éprouverons qui touchera le cœur sensible de notre SAINT. Ce qui le réjouit, ce qui ferait vraiment plaisir au SEIGNEUR, c'est que dans cet état, dans le jeûne, nous trouvions la force, et ressentions du plaisir à tendre la main aux autres : aux démunis, aux malades. En fait, tout nous avait été laissé par le SEIGNEUR qui te dit Lui-même ce qui Lui serait agréable de ta part en ces jours. C'est le prophète Ésaïe serviteur de notre DIEU qui nous instruit pour que ces jours réjouissent l'ÉTERNEL et soient vraiment bénéfiques pour nous.

 

«58.1 Crie à plein gosier, ne te retiens pas, élève ta voix comme une trompette, et annonce à mon peuple ses iniquités, à la maison de Jacob ses péchés! 58.2 Tous les jours ils me cherchent, ils veulent connaître mes voies; comme une nation qui aurait pratiqué la justice et n'aurait pas abandonné la loi de son DIEU, ils me demandent des arrêts de justice, ils désirent l'approche de DIEU. - 58.3 Que nous sert de jeûner, si tu ne le vois pas? De mortifier notre âme, si tu n'y as point égard? -Voici, le jour de votre jeûne, vous vous livrez à vos penchants, et vous traitez durement tous vos mercenaires. 58.4 Voici, vous jeûnez pour disputer et vous quereller, pour frapper méchamment du poing; vous ne jeûnez pas comme le veut ce jour, pour que votre voix soit entendue en haut. 58.5 Est-ce là le jeûne auquel Je prends plaisir, un jour où l'homme humilie son âme? Courber la tête comme un jonc, et se coucher sur le sac et la cendre, est-ce là ce que tu appelleras un jeûne, un jour agréable à l'Éternel? 58.6 Voici le jeûne auquel Je prends plaisir: Détache les chaînes de la méchanceté, dénoue les liens de la servitude, renvoie libres les opprimés, et que l'on rompe toute espèce de joug; 58.7 Partage ton pain avec celui qui a faim, et fais entrer dans ta maison les malheureux sans asile; si tu vois un homme nu, couvre-le, et ne te détourne pas de ton semblable. 58.8 Alors ta lumière poindra comme l'aurore, et ta guérison germera promptement; ta justice marchera devant toi, et la gloire de l'Éternel t'accompagnera. 58.9 Alors tu appelleras, et l'Éternel répondra; tu crieras, et Il dira: Me voici! Si tu éloignes du milieu de toi le joug, les gestes menaçants et les discours injurieux, 58.10 Si tu donnes ta propre subsistance à celui qui a faim, si tu rassasies l'âme indigente, ta lumière se lèvera sur l'obscurité, et tes ténèbres seront comme le midi. 58.11 L'ÉTERNEL sera toujours ton guide, Il rassasiera ton âme dans les lieux arides, et Il redonnera de la vigueur à tes membres; tu seras comme un jardin arrosé, comme une source dont les eaux ne tarissent pas. 58.12 Les tiens rebâtiront sur d'anciennes ruines, tu relèveras des fondements antiques; on t'appellera réparateur des brèches, celui qui restaure les chemins, qui rend le pays habitable. 58.13 Si tu retiens ton pied pendant le sabbat, pour ne pas faire ta volonté en Mon saint jour, si tu fais du sabbat tes délices, pour sanctifier l'Éternel en le glorifiant, et si tu l'honores en ne suivant point tes voies, en ne te livrant pas à tes penchants et à de vains discours, 58.14 Alors tu mettras ton plaisir en l'Éternel, et Je te ferai monter sur les hauteurs du pays, Je te ferai jouir de l'héritage de Jacob, ton père; car la bouche de l'Éternel a parlé.» (Ésaïe)

 

Lis et pratique ce qui t'est enseigné à travers ces versets du livre d'Ésaïe. Imprègne-toi bien de ce qui est dit et ne va pas faire autre chose. Oui ! Arrêtons de faire, comme si nous savions tout, alors que nous ne pratiquons depuis toujours que ce qui nous plait et nos coutumes. Oui, dès que nos prêtres, nos pasteurs commencent à nous instruire sur les pratiques de la loi, nous disons en nous-mêmes : « Celui-là, qu'est-ce qu'il veut nous apprendre encore ? Nous savons cela déjà. Et puis, est-il aussi intègre qu'il nous demande de l'être ?»

 

Mon frère, tu sais cela, et pourtant tu ne l'as jamais pratiqué ainsi que ton SEIGNEUR le voudrait. Tu sais le faire et pourtant depuis des années tes jeûnes n'ont jamais été agréables aux yeux de ton DIEU. Ce ne sont tout au plus que des grèves de la faim, et encore si elles étaient enregistrées comme telles, peut-être aurait-Il eu pitié. En vérité, regardons-nous et disons nous la vérité : Est-ce que nous espérions par ces jeûnes, toucher DIEU, quand ce jour que nous disions dédié au SEIGNEUR, nous avions le visage renfrogné, prêt à massacrer le premier qui nous contrarierait, fermant notre porte à l'indigent, emmurant la charité dans les tréfonds de notre cœur endurci ? En vérité, ce que la Parole nous demande c'est que nous revoyions nos voies. Tel un élève avant son devoir, révisons les lois et mettons les en pratique. Tu veux jeûner ? Alors, prends ta Bible et vois comment le pratiquer pour le réussir si tu ne veux pas écouter le prêtre.

 

Tu veux veiller ? Fais de même. En fait ce qui nous est demandé, c'est que nous changions et que nous devenions meilleur pour être constamment agréables aux yeux du SEIGNEUR. «Déchirez vos cœurs» dit l'ÉTERNEL. Louez l'ÉTERNEL DIEU, Celui qui a fait toute chose, c'est Lui le seul DIEU. Le créateur de l'Univers. Tous les autres ne sont que néants. Tout ce que les hommes appellent dieu sur cette terre n'est que nullité. Les hommes se sont fatigués pour rien, je vous le dis en vérité. Ceux qui continueront, de quelques races qu'ils soient, de quelques continents qu'ils soient périront dans ce qui arrive et que l'ÉTERNEL a résolu contre le monde pour cette fin des temps. Ne vous entêtez pas, il n'y a de DIEU que l'ÉTERNEL.

 

Frères, veillez, priez et louez le SAINT. L'heure de gloire de notre DIEU est arrivée. Louez DIEU et bénissez Celui qui vient au nom du SEIGNEUR.

 

Que l'Esprit de notre Père vous guide.

 

A NEBELE Sanseu Épiphanie



27/09/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres