LGESTSEIGNEUR

57- LAURENT GBAGBO LE VRAI BERGER

«Je suis le vrai berger»

 

Le peuple d'Israël est un peuple noir [1]. Si d'autres se sont emparés de l'ancien territoire, cela ne doit nullement nous troubler, eut égard à ce que le Seigneur lui-même nous prévenait qu'un se feraient passer pour Israël à la fin des temps. (Apocalypse 2.9) En vérité, la terre choisie par l'ÉTERNEL pour abriter définitivement les enfants d'Israël, les analyses conduisent à son identification formelle. Et, la Côte d'Ivoire est la nation en question [2-3]. Mais l'usurpation ne s'arrête pas là. Car, le titre même de berger du peuple de DIEU (roi ou président de la nation sainte), serait disputé au Seigneur Jésus Christ au temps de la fin. Les puissances de ce monde le combattront en usant de toutes sortes d'injustice et de mensonge. Car elles lui préféreront une abomination (la bête - Apocalypse ; l'impie ou le fils de la perdition - 2.Thessalonicien 2.3-12). Mais le Seigneur, depuis sa première venue, sait qu'il y aura polémique et que d'autres se feront passer pour les sauveurs, les messies, les héritiers, les fils et … les solutions, au temps de la fin. C'est en prévision à son retour et à la lutte qui l'opposerait à cet impie qu'il fit cette parabole devant ses disciples qui ne comprirent rien à ce qu'il leur disait. Ils ne purent saisir ce qu'il leur disait car c'était pour ces temps-ci qu'il parlait. Cet enseignement, en vérité, c'était afin de nous permettre au temps de la fin de distinguer celui qui vient au nom du SEIGNEUR des brigands. C'était afin de nous permettre de démasquer les usurpateurs, les malfaisants et le mercenaire qui voudra s'arroger le titre de berger du peuple saint. Lisons pas à pas cette parabole.

 

«10.1 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n'entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui y monte par ailleurs, est un voleur et un brigand. 10.2 Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis

 

Le berger ici, c'est le conducteur du peuple de DIEU. C'est le pasteur du troupeau de DIEU. C'est celui que nous appelons aujourd'hui Président de la République dans nos nations modernes. Celui là doit accéder à ce poste par la loi et de manière régulière (la porte de la bergerie). Toute personne qui y accède autrement est «un voleur et un brigand» dit le Seigneur Jésus Christ. La porte c'est l'approbation du peuple par son suffrage qu'il accorde.

 

«10.3 Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors. 10.4 Lorsqu'il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles; et les brebis le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix

 

Le portier, c'est le gardien de la loi. C'est aujourd'hui le président du Conseil Constitutionnel. C'est celui qui par son sceau consacre le berger du troupeau. Le vrai berger se reconnait à ce qu'il fait un avec son peuple. Son peuple se reconnait en lui et ils se comprennent sans brutalité. Le peuple est prêt à le suivre et le suit partout.

 

«10.5 Elles ne suivront point un étranger; mais elles fuiront loin de lui, parce qu'elles ne connaissent pas la voix des étrangers

Sans commentaire.

 

«10.6 Jésus leur dit cette parabole, mais ils ne comprirent pas de quoi il leur parlait.»

 

Jésus leur parla, mais ils ne comprirent pas parce que le temps de cette parole n'était pas encore arrivé. C'était une prophétie qui ne trouve son accomplissement qu'aujourd'hui.

 

«10.7 Jésus leur dit encore: En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis. 10.8 Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands; mais les brebis ne les ont point écoutés. 10.9 Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages.»

 

Jésus est la porte car il est la vérité qui confond le mensonge. Celui qui suit l'Oint du SEIGNEUR, qui est la vérité, entre par la porte dans le Royaume. Celui qui se perd derrière des néants qui ont pour refuge le mensonge, seront confus, détruits et disparaitront.

 

«10.10 Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance. 10.11 Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. 10.12 Mais le mercenaire, qui n'est pas le berger, et à qui n'appartiennent pas les brebis, voit venir le loup, abandonne les brebis, et prend la fuite; et le loup les ravit et les disperse. 10.13 Le mercenaire s'enfuit, parce qu'il est mercenaire, et qu'il ne se met point en peine des brebis. Je suis le bon berger. 10.14 Je connais mes brebis, et elles me connaissent, 10.15 Comme le Père me connaît et comme je connais le Père; et je donne ma vie pour mes brebis. 10.16 J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie; celles-là, il faut que je les amène; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger

 

Les autres brebis, ce sont tous les peuples de la terre que l'ÉTERNEL donne à paitre au Seigneur Jésus Christ à l'avènement de son règne. C'est pourquoi DIEU dit : «Mon serviteur David sera leur roi, et ils auront tous un seul pasteur …» (Ezéchiel 37.24)

 

«10.17 Le Père m'aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre. 10.18 Personne ne me l'ôte, mais je la donne de moi-même; j'ai le pouvoir de la donner, et j'ai le pouvoir de la reprendre: tel est l'ordre que j'ai reçu de mon Père.» (Jean 10)»

 

Crie Alléluia ! Loue le SEIGNEUR mon frère. Glorifie le Tout PUISSANT. Il est merveilleux ton DIEU, Il est immense, le DIEU de Jacob. Il est l'Unique.

 

Je te sais en joie mon frère. J'ai senti d'où je suis, ton cœur tressaillir d'allégresse comme si tu découvrais ces Paroles du SEIGNEUR. J'ai senti ton cœur bondir quand tu reconnus le mercenaire, c'est «le berger vaurien» qui «abandonne les brebis à la vue du loup». Ce sont des brigands et des voleurs. L'un s'était enfuit par bateau (par la lagune nous dit-on) en 1999 pour atteindre la BIMA avant de partir du pays, nous abandonnant pour un exil doré. L'autre mis le feu et par hélico (les airs) s'envola au-dessus de nos têtes. Et l'on raconte des choses à propos d'une clôture que le dernier aurait escaladée. Celui-là, c'est lui le mercenaire, à coup sûr, finira dans le feu, celui, dévorant du DIEU Vivant. Tous ceux là sont des usurpateurs et des brigands.

 

Alors que toi, ton berger, il est là avec toi sous le soleil et sous la pluie. Il  est implanté sur cette terre, il est «la pierre à toute épreuve». Il rentra d'Italie en 2002 pour affronter la tempête. Aujourd'hui encore Il fut présent. Il affronta les bombes pour davantage et définitivement dévoiler les vrais ennemis de notre peuple. Il les affronta pour détourner leur furie génocidaire de son peuple. On voulut le faire mentir quand on lui proposa d'aller en exil. C'est en effet, pour ne pas que cette parole se réalise qu'Obama Satan lui proposa cet exil dans son pays. Et ses journalistes menteurs suppôts de Satan d'enclencher : «Laurent GBAGBO négocie son départ». Piètres manipulateurs!

 

«En réalité, ils le savent eux, Laurent GBAGBO est le vrai berger qui n'abandonne pas ses brebis, celui qui risque sa vie pour son peuple. Celui en qui nous nous reconnaissons, celui qui vient au nom du SEIGNEUR pour faire obstacle à leur projet ; il est celui par qui l'ÉTERNEL fera régner la Justice éternelle.

 

Et toi ! Je t'ai senti exulter quand tu reconnus «les voleurs et les brigands». Ceux qui ne passent pas par la porte de la loi pour être installé roi sur le trône «mais qui y monte par ailleurs». Ce sont ceux qui prennent la tête du troupeau par les coups de force. Ce sont ceux qui prennent la tête du peuple de DIEU par des pratiques dignes de voyous et de grands bandits. Ceux-là en vérité, nous sommes témoins, n'ont pas été reconnus par le peuple. L'un appela au soulèvement en décembre 1999 pour sauver son pouvoir, il n'y eut point d'écho. L'autre s'époumona désespérément pour appeler au boycott, à la guerre civile, à la désobéissance et à l'insurrection et au génocide depuis 2000 jusqu'à hier encore, ce fut le calme plat, au grand dam de ses partenaires au mal. Ils se résolurent, de guerre lasse, à nous attaquer.

 

Cependant, toi, tu reconnus la voix de ton Seigneur, ton berger, en 2000, 2002, 2004 et en 2010 lors des élections. En mars 2011 encore, tu as attendu son appel. Il ne le fit pas pour éviter le carnage, car il savait le plan d'extermination de l'ennemi.

 

Ô Israël ! Aujourd'hui, tu as reconnu le voleur qui «vient pour dérober, égorger et détruire». Il est là, le mercenaire arrivé avec son peuple pour nous spolier et nous exproprier. Tu le vois celui qui égorge tes frères et massacre ton peuple. C'est lui qui détruit, c'est le dévastateur qui nous a été annoncé par les prophètes. Ô Côte d'Ivoire ! Tu sais qui est le mercenaire et tu sais qui est ton Fils. Maintenant, tu sais qui vient au nom du SEIGNEUR, tu reconnais qui est le Conducteur qui vient de ton DIEU. Bénis Laurent GBAGBO, bénis le rameau du tronc d'Isaï, c'est lui l'Oint du DIEU de Jacob.

 

Bénis le SEIGNEUR, ton DIEU, mon frère. Chante le DIEU d'Abraham ma sœur pour l'honneur qu'il te fait d'appartenir à Son peuple saint.

Gloire au Très Haut. Qui nous pardonne et qui vient au secours de Son peuple.

 

Demain, quand le SEIGNEUR DIEU, dans Sa fureur aura abaissé les hautains tyrans de toute la terre et établi Son Royaume, tous reconnaitront qu'Il est le DIEU Unique et Tout Puissant, et tous se prosterneront devant Celui qu'Il aura établi Roi des nations. Il parlera et du bout du monde, son peuple le reconnaitra. «Il paitra toutes les nations de la terre d'une verge de fer» (Révélation 12.5), «Il frappera la terre de sa Parole comme d'une verge, et du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant» (Esaïe 11.4). Il sera le seul berger et il y aura un seul troupeau.

 

Crie Amen mon frère. Console-toi mon frère, ne pleure plus ma sœur. Relève fièrement la tête Peuple d'Israël, Peuple du DIEU Saint, dès maintenant prennent fin tes souffrances. Celui qui a mis le joug de l'Europe sur ton cou, le brise. Ton DIEU qui te punissait de tes rébellions se lève de sa demeure Sainte pour venir libérer son Saint et son Peuple. Le salut est en notre DIEU ; nul que Lui ne sauve.

 

«Tournez-vous vers moi, et vous serez sauvés, vous tous qui êtes aux extrémités de la terre! Car Je suis DIEU, et il n'y en a point d'autre. Je le jure par Moi-même, la vérité sort de Ma bouche et Ma parole ne sera point révoquée: tout genou fléchira devant Moi, toute langue jurera par Moi. En l'Éternel seul, Me dira-t-on, résident la justice et la force; à Lui viendront, pour être confondus, tous ceux qui étaient irrités contre Lui. Par l'Éternel seront justifiés et glorifiés tous les descendants d'Israël.» (Esaïe 45.22-25)

 

«Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé»

C'est le message que t'a laissé ton Seigneur Jésus CHRIST. Ce message, mon frère, n'est pas pour hier. Il est pour maintenant. Il est pour aujourd'hui afin que tu ne te perdes pas par la séduction des néants derrière des néants. Ce message est pour aujourd'hui pour que, quiconque se trouve égaré, le cherche et  trouve son chemin car : «Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages», dit le Seigneur JÉSUS CHRIST. Ce message t'a été laissé pour te servir de boussole au temps de la fin. Les éléments de vérité qui sont semés dans cette parabole du berger, sont comme des marques qu'il a laissées sur le chemin. Si tu t'es égaré dans ce tourbillon de mensonges et d'iniquités, arrête-toi et calmement retrouve les indices et suis les, tu trouveras la Vérité au bout du chemin. Elle est assise calme et sereine attendant son heure. Elle n'a d'autre visage que celui de ton roi Laurent GBAGBO dont la Parole dit : «son visage était comme le soleil lorsqu'il brille dans sa force» (Révélation 1.16). Il est VÉRITÉ et Lumière, né de la Lumière.

 

Je sais que quand bien même, DIEU serait descendu sur terre, notre cœur endurci continuera de poser des questions. Ceux qui ne nous aiment pas resteront de marbre, ce qui est normal. Plusieurs sont faits pour ne pas accepter ce message. Nous-mêmes, nous douterions que DIEU, le Très Saint, ait pu faire de cette race, qu'on dit maudite, son peuple. C'est pourquoi le SEIGNEUR, ton DIEU, qui t'aime et qui veut que tu reviennes à Lui te fait découvrir l'essentiel qui est susceptible dans Sa Parole de, davantage t'éclairer. Certaines de tes interrogations ont été ainsi devancées, afin que tu te fortifies et que tu sois consolé de tes peines. D'autres subsistent encore, je le sais. Ensemble donc, je vous invite à en examiner encore. Sachez cependant que l'Historien-Scribe, c'est lui, l'Oint. Ne vous ai-je pas dit sa place auprès de DIEU ? Lui seul connait tous les détours de notre Histoire. Il n'est donné ici la possibilité que d'expliquer ce que nous vivons. Et puis, si l'on devait tout expliquer, où serait notre foi. Limitons-nous donc à quelques autres interrogations qui nous viennent et qui sont entre autres : Que nous réserve la fin ? Que devons-nous faire pour attendre la venue du SEIGNEUR ? Quand interviendra le SEIGNEUR ? Comment saurons-nous que c'est L'ÉTERNEL ?

 

A très bientôt. Pendant ce temps restez avec DIEU, demeurez en l'ÉTERNEL avec le CHRIST. Sanctifiez-vous, préparez-vous et louez DIEU.

 

Que l'ÉTERNEL vous bénisse.

 

A NEBELE Sanseu Épiphanie



06/09/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres