LGESTSEIGNEUR

LES ENNEMIS DE LAURENT GBAGBO


- Nos rois de la communauté internationale. Ces tyrans qui gouvernent notre monde. Ceux qui creusent la fosse pour y faire tomber le juste. Les comploteurs réunis en confrérie qui veulent entrainer le monde entier vers les perversions les plus abominables aux yeux de l'ÉTERNEL. Ils voient d'un mauvais œil tous ceux qui refusent de s'allier à leur cause. Laurent GBAGBO s'est présenté en adversaire et en empêcheur de tourner en rond dès lors que son CV a porté la mention ''Nationaliste', dès lors que toute son action a toujours été orientée vers la libération des ses frères. Il dit équité et dignité, là où les autres parlent d'exploitation et d'asservissement. Il annonce probité et justice là où l'on cultive la compromission, la rapine et le pillage. Il crie DIEU et court à Lui quand les autres se confient en des riens. Alors ils se réunirent et décidèrent  d'éradiquer celui qui était désormais le mal de leur monde :    

 

« Traquons le juste : il nous gène, s'oppose à nos actions, nous reproche nos manquements à la Loi et nous accuse d'être infidèles à notre éducation. Il déclare posséder la connaissance de DIEU et il se nomme enfant du SEIGNEUR. Il est devenu un reproche vivant pour nos pensées et sa seule vue est à charge. Car sa vie ne ressemble pas à celle des autres et sa conduite est étrange. Il nous considère comme une chose frelatée et s'écarte de nos voies comme de souillures. Il proclame heureux le sort final des justes et se vante d'avoir DIEU pour père. Voyons si ses paroles sont vraies et vérifions comment il finira. Si le juste est fils de DIEU, alors Celui-ci viendra à son secours et l'arrachera aux mains de ses adversaires. Mettons-le à l'épreuve par l'outrage et la torture pour juger de sa sérénité et apprécions son endurance. Condamnons-le à une mort honteuse, puisque, selon ses dires, une intervention divine aura lieu en sa faveur.» (Sagesse 2.12-20)

 

C'est là ce que vit Laurent GBAGBO depuis plus d'une dizaine d'années. C'est là la résolution prise contre Laurent GBAGBO par ceux qui gouvernent ce monde et vous tous qui dormez, à qui je crie, vous êtes en train de vous rendre complice de cet acte ignoble, péché contre DIEU. C'est sûr, DIEU le sauvera et de la manière la plus éclatante possible pour qu'il n'y ait pas d'équivoque. Cela, je vous le garantis, mais quelle a été ta position à toi face à cette injustice. Dans quel camp t'es tu retrouvé quand la vérité a été mise à mal, piétinée et foulée au pied comme jamais ?   

 

-  Les chrétiens et tous ceux qui croient en DIEU. Oui mes frères chrétiens de ce pays, parlons-nous. Comme nous sommes à l'heure de l'introspection, certainement que la vérité nous visitera. Quelle position avez-vous adopté chers frères ? Où alors, vous êtes-vous une fois de plus réfugiés derrière la bonne vielle formule «Nous, nous suivons DIEU, nous ne faisons pas de politique», ou encore, comme quelqu'un me disait, un de nos donneurs de leçons : «Sers Jésus CHRIST qui est mort pour toi au lieu de servir un homme ?» Toujours à vous prononcer de ces formules massues à vous couper toute retraite. Mais aujourd'hui, je voudrais qu'un de ces illustres connaisseurs de la parole de DIEU nous sorte la phrase ou le verset qui nous interdit de faire de la politique ou de soutenir des idées politiques ou encore de soutenir un homme politique qui incarne nos convictions de chrétiens. Je voudrais que le plus éminent de tous, vienne nous sortir et commenter le verset de la Sainte Bible qui dit que quand Jésus CHRIST reviendra, il ne fera pas de politique. Que le premier qui ne craint pas le ridicule vienne soutenir l'absurdité qui dit que Jésus Christ qu'il confesse roi, c'est-à-dire chef de l'État, de la nation d'Israël, ne ferait pas de politique à son retour avant d'être intronisé par l'ÉTERNEL. Lisez les versets de l'Apocalypse et ceux du livre de Daniel et osez dire que ces forces contre lesquels luttent le SEIGNEUR pour son avènement ne sont pas des forces politiques qui gouvernent la terre.


Dans l'ignorance on nous entraine, dans l'ignorance nous nous maintenons et dans l'ignorance nous seront les premiers adversaires du Christ car nous lui auront marchandé notre soutien alors que le diable lui est assuré de faire le plein des siens et même d'avoir certains des nôtres par sa séduction. Notre indécision, notre tiédeur, c'est là ce qui nous perdra. Mais si nous, nous refusons de nous engager par lâcheté ou par peur de perdre des fidèles qui par notre faute se seraient déjà engagés sur d'autres voies, de grâce ne les égarons pas tous par des maximes que nous ne saurions soutenir.  


Et puis, je voudrais que l'on m'explique comment l'église fait-elle la moralisation et l'éducation de la société alors qu'elle se tient à l'écart de sa construction ? Comment le diable à qui elle a laissé tous les leviers du pouvoir pour modeler la société comme il l'entend peut-il la lui remettre docilement pour l'éduquer contre lui ?


« Nous ne faisons pas de politique ». Mais nous faisons du commerce. Car la maison de DIEU, tout les dimanches est utilisée pour présenter des produits commercialisés. La cour de nos églises sert de lieu d'exposition de produits de tout genre et de toute origine (savon, potion magique et que sais-je encore). «Nous ne faisons pas de politique» alors que nous présentons et faisons acclamer de l'autel de la maison de DIEU, à l'assemblée des fils de ce pays réunis pour louer DIEU, des politiciens dont nous n'ignorons pas qu'au sortir de la messe, complotent pour maintenir le reste de leurs frères dans une angoisse sans nom. Et ainsi va la vie. Et ainsi va la politique de l'autruche de notre église qui panse le pied gauche alors qu'il voit la plaie sur le droit.

Dans tous les cas cette politique ne nous a pas servi. Car ils n'ont pas attendu de nous voir sortir la tête du sable avant d'envahir nos lieux de culte et de les mettre à sac, bousculant sévèrement au passage certains de nos illustres guides.  

  

-Aux partisans du Président Laurent GBAGBO. A tous ceux qui soupirent pour l'injustice. A tous ceux qui ont mal pour ce pays et qui pleurent de l'injustice qui est faite à Laurent GBAGBO. A tous ceux qui sont prêts, aujourd'hui comme hier à mourir pour défendre le pays et les idéaux de Laurent GBAGBO, je vous dis merci et vous félicite d'avoir choisi cet homme. Vous ne serez pas déçus.


Mais vous me fatiguez et je tiens à vous le dire. Vous me fatiguez parce que vous êtes en train de me faire le coup du « candidats approchés ». Ceux qui ont eu le BAC dans ce pays à une certaine époque savent de quoi je parle, ils vous expliqueront. Mais succinctement, cela consiste à reculer pendant que l'on vous appelle à entendre l'information que vous attendiez et qui pourrait transformer votre vie. En plus, ce qui me fait sourire là où je suis, c'est qu'ici, l'information, vous l'avez déjà.  

Car vous dites : « La Côte d'Ivoire est un pays béni de DIEU » et que l'ETERNEL ne saurait l'abandonner à la merci des méchants. Et moi je vous dis : La Côte d'Ivoire n'est pas seulement bénie mais elle appartient à DIEU, c'est ISRAËL et que c'est sûr, le SEIGNEUR viendra au secours de son peuple. Et vous êtes effrayés parce que la bénédiction que vous appeliez sur votre nation vous la trouvez brusquement trop grosse pour vous. Vous ne vous en sentez pas digne.

Car vous dites, « le Woody » ou encore Laurent GBAGBO, c'est « un garçon ». Et moi je vous dis que DIEU dit : C'est lui « l'enfant mâle ». Y a-t-il une différence entre Woody et l'enfant mâle?  - Non. Mais, vous avez peur que DIEU ait pu mettre dans votre bouche, vous son peuple, sa Parole pour identifier Celui qu'il a désigné.

Car vous dites, « Laurent GBAGBO est un génie », quand il réussit un de ses tours pour nous sortir d'une situation qui semblait désespérée. Et moi je vous dis que plus qu'un génie, c'est le CHRIST de DIEU notre Père et vous paniquez, vous me traiter de fou. Parce que vous ne vous croyez pas assez bons et dignes de bénéficier que vous soyez les descendants de Jacob destinées à vivre avec le CHRIST pour la louange de notre DIEU pour l'éternité.

Ainsi je vous appelle à célébrer Celui que vous attendiez et vous reculez. Vous retardez votre joie et votre préparation au salut. Vous allez certainement attendre que ceux qui nous combattent et qu'en longueur de journées vous dénoncez, viennent certifier l'information. Attendez donc et ne communiquez pas la nouvelle aux vôtres. Encore une fois, je suis en train, moi, de m'acquitter de mon devoir dès lors que vous lisez ces lignes.

 

Voilà j'entends certains, dire : « pourquoi est-il prisonnier alors ? »

Mais enfin comment  voulez-vous que la Parole se réalise ? Tout ce que vous voyez est écrit et rien ne se terminera si ce qui est écrit ne se réalise.

Patience donc et prions le SEIGNEUR dans la sanctification.

 

 

Que notre DIEU le très Saint vous bénisse.

 

 

 

A NEBELE Sanseu Epiphanie




11/06/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres