LGESTSEIGNEUR

Ivoiriens, revoyons nos voies

5.10 Ils haïssent celui qui les reprend à la porte, et ils ont en horreur celui qui parle sincèrement.

 

5.11 Aussi, parce que vous avez foulé le misérable, et que vous avez pris de lui du blé en présent, vous avez bâti des maisons en pierres de taille, mais vous ne les habiterez pas; vous avez planté d'excellentes vignes, mais vous n'en boirez pas le vin.

  

5.12 Car, je le sais, vos crimes sont nombreux, vos péchés se sont multipliés; vous opprimez le juste, vous recevez des présents, et vous violez à la porte le droit des pauvres. 5.13 Voilà pourquoi, en des temps comme ceux-ci, le sage se tait; car ces temps sont mauvais.

 

5.14 Recherchez le bien et non le mal, afin que vous viviez, et qu'ainsi l'Éternel, le Dieu des armées, soit avec vous, comme vous le dites. 5.15 Haïssez le mal et aimez le bien, faites régner à la porte la justice; et peut-être l'Éternel, le Dieu des armées, aura pitié des restes de Joseph.

  

5.16 C'est pourquoi ainsi parle l'Éternel, le Dieu des armées, le Seigneur; dans toutes les places on se lamentera, Dans toutes les rues on dira: Hélas! hélas! On appellera le laboureur au deuil, Et aux lamentations ceux qui disent des complaintes. 5.17 Dans toutes les vignes on se lamentera, Lorsque je passerai au milieu de toi, dit l'Éternel.

 

5.18 Malheur à ceux qui désirent le jour de l'Éternel! Qu'attendez-vous du jour de l'Éternel? Il sera ténèbres et non lumière. (Amos)

 

 

 

Nous sommes dans le temps de l'avènement du SEIGNEUR, c'est pourquoi, il est temps que nous nous disions la vérité.

Personne n'aime entendre dire ses fautes. Tous nous préférerions n'entendre et ne lire que les méfaits de l'ennemi. Je crois que nous nous y sommes attardés assez et nous continuons de le faire. Mais, il est bon que nous revoyions nous-mêmes nos voies. Il est bon que nous nous interrogions : « Ai-je bien fait ce que je dois, selon le dessein de DIEU, pour mériter de son secours au temps de la détresse ? »

 

Nous avons péché, tous autant que nous sommes. Nous avons érigé la violence comme règle dans nos rapports. Nous ne faisons rien sans rien réclamer. Nous exigeons des dessous de table. La corruption est devenue une vertu. Point de justice, les pauvres sont les éternels perdants. Aucun droit pour eux, car la justice est faite pour ceux qui paient.

Le fruit du vol est célébré par tous. Et tous, nous en jouissons. Personne pour reprendre son frère pour le faire revenir sur le droit chemin. D'ailleurs, l'on regarde celui qui veut conserver un tout petit peu de scrupules comme un être à part. Il est critiqué, il est calomnié, il est suspecté, épié  il est vu comme traitre. Dans ces conditions, que peut le sage, que peut celui qui voit venir le danger ? Il se tait de peur d'être rabroué ou tourné en ridicule.  

Oui, notre nation c'est cela.     

Et, si nous appelons désespérément l'ÉTERNEL des Armées au secours, il temps que nous sachions nos fautes qui nous ont valu, la calamité Ouattara. Car, aucun malheur comme celui-là ne tombe sur un peuple sans que le SEIGNEUR lui-même n'en soit l'auteur comme il le dit lui-même : «Arrive-t-il un malheur dans une ville, sans que l'Éternel en soit l'auteur ?»  (Amos 3.6).

 

Si nous avons perdu nos maisons, si nous avons perdu nos plantations et nos champs, si nous avons été chassés de nos terres, si nous sommes obligés de vivre l'exile, si nos filles et nos femmes sont violées c'est parce que, comme nos parents qui, hier infidèles se sont adonnés à l'idolâtrie, le peuple a péché contre notre DIEU.

 

C'est pourquoi dit le SEIGNEUR : «Dans toutes les places on se lamentera… dans toutes les rues on dira Hélas ! Hélas !»

 

Car nous n'avons pas écouté la voix du SEIGNEUR; et, droit nous avons foncé dans le mur, droit nous avons foncé dans les bras du diable.

 

Maintenant, la délivrance viendra pour ceux qui se détournent du mal. L'ÉTERNEL interviendra et nous sauvera si nous regrettons sincèrement nos pratiques mauvaises et que nous nous engageons à changer nos voies. Car ne dit-il pas lui-même : «Recherchez le bien et non le mal, afin que vous viviez, et qu'ainsi l'Éternel, le Dieu des armées, soit avec vous, comme vous le dites.»

 

Oui ! Pour que le SEIGNEUR, le DIEU des armées soit à nos côtés dans la bataille que nous entrevoyons, reconnaissons nos fautes et abandonnons le péché. Le salut est pour ceux qui accepteront de revenir à DIEU.

Ne croyez surtout pas qu'il suffit d'être du côté de Laurent GBAGBO pour être sauvé. Choisir d'épouser la cause de Laurent GBAGBO est une étape, mais l'imiter c'est encore mieux. Fuir le vol, l'injustice et le mensonge et pratiquer la charité, c'est ce qui serait agréable à DIEU.

 

C'est pourquoi, je vous le dis, les temps ne seront pas bons pour ceux qui ne seraient pas prêts au «jour du SEIGNEUR» qu'ils appellent de tous leurs vœux pour la libération du pays. En effet, tout le monde appelle le SEIGNEUR à intervenir pour mettre fin au malheur qui s'abat sur nous.  Mais, qui est prêt pour ce jour-là ? Qui sait réellement ce qui nous attend ce jour-là ? C'est pourquoi : «Malheur à ceux qui désirent le jour de l'Éternel!» dit la Parole. Car ce jour sera terrible pour tous. Mais ceux qui seront revenus au Père seront sauvés.

 

Si vous désirez la libération de notre pays par le SEIGNEUR, préparez vous à le recevoir et faites que ce jour ne vous surprenne pas, mes frères.


Prions et œuvrons pour que le SEIGNEUR se souvienne de nous ce jour de destruction.

 



NEBELE Sanseu Épiphanie



04/01/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres