LGESTSEIGNEUR

67- L’APPEL DE L’ÉTERNEL A TOUS

ÉCOUTEZ LA VOIX DE DIEU

 

Mon enfant, c'est à toi que je m'adresse maintenant. Toi qui doutes à cause d'un ou de deux guides que tu juges mauvais, quoiqu'on te demande de ne point juger.

 

Je prendrai une image que tu connais et que tu aimes bien : Internet. C'est actuellement le lieu où nous apprenons tout, où nous accédons à tout l'univers. Certains ne jurent que par cette fenêtre sur le monde. Pour y aller, nous ne voulons perdre aucune seconde. Alors pour simplifier, nous installons des raccourcis sur l'écran, nous marquons des pages pour nos favoris. Ainsi, d'un clic nous sommes au lieu désiré, et nous apprécions. Mais il peut arriver que les raccourcis soient corrompus ou erronés. Que faisons-nous dans ce cas ? On jette l'ordi ? On se fâche avec Internet et plus de navigation ?

 

Bien sûr que non ! Un peu irrité, on recherche à nouveau notre site et tout est reparti. Dans cette recherche, on peut découvrir mieux et nous voici nantis d'un autre site. Nous en installons les nouveaux raccourcis, marquons les nouvelles pages et désormais nous trouvons plus rapidement et les sources se diversifient et ainsi de suite.

 

Vois-tu, nous nous montrons plus patient avec la machine qu'avec notre semblable et avec DIEU. Le Net c'est l'ÉTERNEL  (que l'ÉTERNEL me pardonne), les infos sur le Net c'est la Parole de DIEU. Comme nous accédons aux infos par notre ordi, de même nous avons accès à la Parole qui est la connaissance de DIEU par la Bible où elle nous est consignée. Quand nous prenons la Bible, nous ne savons par quel pan escalader cette montagne. Il nous faut un guide, un homme qui en a la pratique, quelqu'un qui sait où prendre la bonne parole, celle qui vivifie. Le prêtre, le pasteur est ce raccourci pour accéder aux fichiers ou aux sites qui nous instruisent. En un tour de main, avant que ne s'installe le désespoir et que n'arrive l'irréparable, ils nous nous tiennent la main par la Parole juste qui nous réconforte pour nous garder arrimé au SEIGNEUR.

 

Ils ont passé des années et des années, une partie, si ce n'est leur vie entière pour certains, à étudier les Écritures pour nous simplifier l'accès à la Parole, pour nous tenir rapprochés de la Parole de DIEU. Tout ce temps, ce sont eux que le SEIGNEUR a chargés de nous nourrir de Sa connaissance. Et voici que quand l'un d'eux a une défaillance, nous n'allons plus à l'Église, nous jetons notre Bible, fermant tout retour à la Parole et à DIEU. Pour eux, nous ne pouvons pardonner, à cause d'eux nous ne saurions recommencer. Eux n'ont pas droit à l'erreur, eux ne peuvent se permettre de pécher. C'est vrai, je ne vais pas les excuser maintenant. Mais pourquoi ne court-on pas vers un autre guide ? Qui a-t-on vu balancé son PC par la fenêtre pour un raccourci erroné, ou un site inaccessible ? Qui d'entre-nous, mes amis, est-il prêt à renoncer définitivement à Internet pour une contrariété, ou une déception ? –Je ne vois pas de doigt levé !

Pourquoi ? – Parce que même le moteur de recherche, le plus puissant soit-il, ne saurait être Internet qui est la source. De même, le pasteur, le prêtre, l'évêque ne sont l'ÉTERNEL qui est l'origine de la connaissance. Pourquoi, tournes-tu le dos si facilement à l'ÉTERNEL, alors qu'à la machine tu es prêt à revenir encore et encore, et toujours. Pourquoi un seul raccourci corrompu cacherait-il la forêt de bons serviteurs du SEIGNEUR ?

 

Remarquons que là encore nous nous sommes permis de juger, nous rendant coupable de deux péchés : juger notre prochain et se détourner du SEIGNEUR. Ne jugez pas mes frères. Adorez l'ÉTERNEL.

 

Nos guides, qu'ils me pardonnent, ne sont que le « raccourci clavier », pour employer les termes d'actualité. Ils ont passé des années et des années d'étude à apprendre ce qu'ils nous disent pour nous simplifier la vie. Ce que nous mettrions des jours à trouver, eux le savent déjà. Tout ce temps, ils ont été là pour raviver et maintenir la flamme. Ne les jugeons pas ; si certains chutent ce ne sont que des hommes comme toi et moi.

 

Ma sœur, moi en vérité, je ne suis pas le meilleur d'entre nous. Ne gaspille pas ce petit bout de temps qui nous reste à rechercher des poux dans mes cheveux, tu en trouveras, certainement. Mais, Celui qui doit nous juger est déjà-là. Le SEIGNEUR, Lui, voit au-delà des poux ; Il voit en dedans de nous. Veux-tu faire son travail à sa place ?

 

Mon ami, en vérité quand Il viendra, quand sera l'Heure, Il ne te demandera rien de ce que tu as appris sur moi, sur le voisin, où même sur les méchants. Mais, Il te demandera sûrement, ce que tu as fait de ce que tu as reçu.

 

Partout à travers cette terre, où que tu sois, garde-toi des méchancetés, garde-toi des calomnies, fuis le mensonge et fais plutôt les œuvres du SEIGNEUR DIEU. Oui, recherchons ce qui plait à l'ÉTERNEL. Dans ces moments de prières et tout le temps qui nous reste avant Son avènement que je vous assure, très prochain, humilions-nous. Tuons notre orgueil et allons vers l'autre. Reconnaissons nos mensonges et demandons pardon. Reconnaissons que nous avons brimé, humilié  celui ou celle qui travaille chez nous ou avec nous et changeons.

 

Mon frère, revenir au SEIGNEUR DIEU n'est-ce pas avoir le cœur pur et disposé pour ses œuvres ? C'est pourquoi dès cet instant, il te faudra te débarrasser de toute haine et de toute rancœur et aller vers ton frère, vers ta sœur et vers papa et maman. Afin que nous ne formions à nouveau qu'un dans nos maisons en Laurent GBAGBO et en l'ÉTERNEL notre Père. Oui ! Avant que nous ne recherchions des réconciliations et des retrouvailles de façade. Que ceux qui se sont égarés reviennent au SEIGNEUR en revenant d'abord à la famille.

 

Père, acceptes ton fils ; mère, fais de même. Amis et voisins faites la Paix. Celle de notre Seigneur Laurent GBAGBO. Afin que dans l'allégresse nous attendions sereinement sa venue. Car nous a prévenu le Père : «Voici, Je vous enverrai Elie, le prophète, avant que le JOUR de l'ÉTERNEL arrive, ce jour grand et redoutable. Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, et le cœur des enfants à leurs pères, de peur que Je ne vienne frapper le pays d'interdit.» (Malachie 4.5-6; TOB Ml 3.23)

 

Le message est clair. Le SEIGNEUR ne veut trouver ta famille divisée. Il ne veut pas nous trouver encore avec des ressentiments entre frères, entre parents ou avec de la haine entre voisins. Il veut trouver des cœurs disposés pour Lui. Des cœurs pleins d'amour et de charité.

 

Que le SEIGNEUR vous trouve en PAIX mes frères. Souvenez-vous de Ses enseignements. Souvenez-vous de la Loi de Moïse et mettez Ses ordonnances en pratique. Pratiquons la Justice en tout lieu et à tout moment, elle passe par la Vérité. Alors, n'est-il pas plus simple de faire de chaque jour une quête ? N'est-il pas plus agréable de dédier toute notre vie à faire plaisir à notre SAINT, en restant radieux avec notre entourage, en gardant la main tendue, en demeurant en paix avec Ses commandements ?

 

Car notre DIEU, nous a vus tout ce temps, et notre comportement, nos voies nous condamnent. Tous, nous sommes coupables, à ses yeux nous sommes comme une grappe de raisin où tous les fruits sont pourris et le SEIGNEUR le fait dire à son serviteur Michée. Lis toi-même et tu y découvriras répertoriées toutes nos pratiques. Il s'adresse ici, à la nation : «Est-on pur avec des balances fausses, et avec de faux poids dans le sac ? Ses riches sont pleins de violence, Ses habitants profèrent le mensonge, et leur langue n'est que tromperie dans leur bouche.» (Michée 6.11-12)

 

«Malheur à moi! Car je suis comme à la récolte des fruits, comme au grappillage après la vendange: il n'y a point de grappes à manger, point de ces primeurs que mon âme désire. L'homme de bien a disparu du pays, et il n'y a plus de juste parmi les hommes; ils sont tous en embuscade pour verser le sang, chacun tend un piège à son frère. Leurs mains sont habiles à faire le mal: le prince a des exigences, le juge réclame un salaire, le grand manifeste son avidité, et ils font ainsi cause commune. Le meilleur d'entre eux est comme une ronce, le plus droit pire qu'un buisson d'épines. Le jour annoncé par tes prophètes, ton châtiment approche. C'est alors qu'ils seront dans la confusion. Ne crois pas à un ami, ne te fie pas à un intime; devant celle qui repose sur ton sein garde les portes de ta bouche. Car le fils outrage le père, la fille se soulève contre sa mère, la belle-fille contre sa belle-mère; chacun a pour ennemis les gens de sa maison.» (Michée 7.1-6)

 

Malgré tout cela, Il nous rachète, Il nous ouvre à nouveaux les bras et nous reprend sous Son aile protectrice. Aujourd'hui encore le SEIGNEUR DIEU étendra Son armure sur Son Peuple. Et pourtant nous L'avons outragé, alors que ce qu'Il nous demandait n'était pas inaccessible. «On t'a fait connaître dit le SEIGNEUR, ô homme, ce qui est bien; et ce que l'Éternel demande de toi, c'est que tu pratiques la justice, que tu aimes la miséricorde, et que tu marches humblement avec ton DIEU (Michée 6.8) 

 

Je sais que la foi a baissé. Je sais qu'avec ce que nous avons vécu et qui se perpétue, tu doutes que le SEIGNEUR soit encore avec nous. Cela, je le vois dans le regard de notre peuple et en vérité je te l'assure, le SEIGNEUR me l'a montré dès les premières heures de ce travail, pendant que je ne faisais qu'observer la conformité des évènements dans le pays avec les prédictions dans le Livre des Révélations.

 

Quand ils détruisirent la Résidence, après mes pleures et mes lamentations, pendant que certains ne voulaient plus aller à l'église ni prier DIEU, pendant que nous étions en colère contre nous-mêmes pour avoir été trop bons avec l'étranger, je lus : «Et, parce que l'iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira». (Matthieu 24.12).

Cette parole, c'est le Seigneur JÉSUS  CHRIST Lui-même qui la prononça. Il sait que la foi baisserait en nous. Il sait que nombreux douteront après l'injustice que nous vivons. Certains, depuis ces évènements, refusent que l'on évoque DIEU dans cette affaire. Pendant ce temps, nos ennemis jubilent et nous narguent, nous entrainant à être de moins en moins tolérants avec les autres. Il ne faut pas qu'il en soit ainsi.

 

Priez, invoquez votre DIEU, et que votre cœur reste pur. Que votre esprit soit en paix. C'est ce que l'ÉTERNEL veut. Car ne dit-Il pas pour cette fin des temps : « …le prophète … ramènera le cœur des pères à leurs enfants, et le cœur des enfants à leurs pères, de peur que Je ne vienne frapper le pays d'interdit »

 

«Voici, J'enverrai mon messager; il préparera le chemin devant Moi. Et soudain entrera dans Son Temple le SEIGNEUR que vous cherchez; et le messager de l'alliance que vous désirez, voici, il vient, dit l'Éternel des armées. Qui pourra soutenir le jour de sa venue? Qui restera debout quand Il paraîtra? Car Il sera comme le feu du fondeur, comme la potasse des foulons. Il s'assiéra, fondra et purifiera l'argent; Il purifiera les fils de Lévi, Il les épurera comme on épure l'or et l'argent, et ils présenteront à l'Éternel des offrandes avec justice. Alors l'offrande de Juda et de Jérusalem sera agréable à l'Éternel, comme aux anciens jours, comme aux années d'autrefois.

Je m'approcherai de vous pour le jugement, et je me hâterai de témoigner contre les enchanteurs et les adultères, contre ceux qui jurent faussement, contre ceux qui retiennent le salaire du mercenaire, qui oppriment la veuve et l'orphelin, qui font tort à l'étranger, et ne me craignent pas, dit l'Éternel des armées. Car je suis l'Éternel, je ne change pas; et vous, enfants de Jacob, vous n'avez pas été consumés.

Depuis le temps de vos pères, vous vous êtes écartés de mes ordonnances, vous ne les avez point observées.

Revenez à moi, et je reviendrai à vous, dit l'Éternel des armées. Et vous dites: En quoi devons-nous revenir? Un homme trompe-t-il DIEU? Car vous me trompez, et vous dites: En quoi t'avons-nous trompé? Dans les dîmes et les offrandes. Vous êtes frappés par la malédiction, et vous me trompez, la nation tout entière! Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, afin qu'il y ait de la nourriture dans ma maison; mettez-moi de la sorte à l'épreuve, dit l'Éternel des armées. Et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses des cieux, si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance. Pour vous je menacerai celui qui dévore, et il ne vous détruira pas les fruits de la terre, et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes, dit l'Éternel des armées. Toutes les nations vous diront heureux, car vous serez un pays de délices, dit l'Éternel des armées.

Vos paroles sont rudes contre moi, dit l'Éternel. Et vous dites: Qu'avons-nous dit contre toi? Vous avez dit: C'est en vain que l'on sert DIEU; qu'avons-nous gagné à observer ses préceptes, et à marcher avec tristesse à cause de l'Éternel des armées? Maintenant nous estimons heureux les hautains; oui, les méchants prospèrent; oui, ils tentent DIEU, et ils échappent!

Alors ceux qui craignent l'Éternel se parlèrent l'un à l'autre; l'Éternel fut attentif, et il écouta; et un livre de souvenir fut écrit devant lui pour ceux qui craignent l'Éternel et qui honorent son nom. Ils seront à moi, dit l'Éternel des armées, ils m'appartiendront, au jour que je prépare; J'aurai compassion d'eux, comme un homme a compassion de son fils qui le sert. Et vous verrez de nouveau la différence entre le juste et le méchant, entre celui qui sert DIEU Et celui qui ne le sert pas. » (Malachie 3.1-18)

 

Nos plaintes, je vous l'assure, Il les entend, ou plutôt je devrais dire, Il les a déjà entendues. Car comme tu as dû le constater, tout est déjà accompli pour Lui, ce que nous voyons n'est que le différé de la scène qui s'est déjà jouée au ciel devant le Père. Toi mon frère qui es en colère contre DIEU pour ce qu'Il nous laisse souffrir entre les mains des méchants, toi qui as dit que DIEU n'a rien à voir dans notre affaire, écoute encore cette Parole du SEIGNEUR : « 3.13 Vos paroles sont rudes contre moi, dit l'Éternel. Et vous dites: Qu'avons-nous dit contre toi? 3.14 Vous avez dit: C'est en vain que l'on sert DIEU; qu'avons-nous gagné à observer ses préceptes, et à marcher avec tristesse à cause de l'Éternel des armées? 3.15 Maintenant nous estimons heureux les hautains; oui, les méchants prospèrent; oui, ils tentent DIEU, et ils échappent! »

 

Vois-tu, tu es confus. Quand je te disais de ne pas perdre espoir, tu me disais que les méchants sont devenus trop puissants pour être rabaissés. De quelle puissance parlais-tu mon frère ? - Moi, je parlais de la Puissance de l'ÉTERNEL, contre Lui, aucun pouvoir n'est à vie, avec Lui, on a la vie éternelle et le pouvoir à Son Christ et à Son peuple n'aura pas de fin. Alors, apaise ton cœur meurtri et console-toi. Espère en DIEU et continue de faire de Ses œuvres tes délices. Poursuis la quête, adore l'ÉTERNEL et tu verras ; car ce que nous murmurions entre nous, ce que nous soupirions, l'ÉTERNEL l'a enregistré : «Alors ceux qui craignent l'Éternel se parlèrent l'un à l'autre; l'Éternel fut attentif, et il écouta; et un livre de souvenir fut écrit devant lui pour ceux qui craignent l'Éternel et qui honorent son nom. Ils seront à moi, dit l'Éternel des armées, ils m'appartiendront, au jour que je prépare; J'aurai compassion d'eux, comme un homme a compassion de son fils qui le sert. Et vous verrez de nouveau la différence entre le juste et le méchant, entre celui qui sert DIEU et celui qui ne le sert pas.»

 

L'ÉTERNEL ton DIEU sera encore bon pour nous. Il nous aime, Celui qui nous rachète. Moi, je suis ému, quand de toute sa Puissance, je L'entends prononcer ces douceurs. Je frissonne de joie à entendre le Plus Haut nous aimer de la sorte. Je sais maintenant que nous n'avons jamais été orphelins.

 

Qu'il est doux Ton amour, Père !

«Car ainsi parle l'Éternel des armées: Comme J'ai eu la pensée de vous faire du mal lorsque vos pères m'irritaient, dit l'Éternel des armées, et que Je ne m'en suis point repenti, ainsi Je reviens en arrière et J'ai résolu en ces jours de faire du bien à Jérusalem et à la maison de Juda. Ne craignez pas! Voici ce que vous devez faire: dites la vérité chacun à son prochain; jugez dans vos portes selon la vérité et en vue de la paix; que nul en son cœur ne pense le mal contre son prochain, et n'aimez pas le faux serment, car ce sont là toutes choses que Je hais, dit l'Éternel.» (Zacharie 8.14-17)

 

L'ÉTERNEL nous dit cela pour nous amener à changer, mais aussi pour nous apprendre que nos soupirs arrivent à Ses Saintes oreilles et que rien de ce que nous subissons et pensons ne Lui échappe. Il attend ; Son jour vient. Mais avant, faisons Ses œuvres et louons le SAINT de notre peuple mes frères. 

 

Que DIEU vous bénisse.

 

A NEBELE Sanseu Épiphanie


29/09/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres