LGESTSEIGNEUR

65- LA FIN DU CONQUERANT Nicolas : la fin des Tyrans

Précédent [64]

 


«Nous irons jusqu'au bout». Cette phrase vous hantera jusqu'au séjour des morts. Dans la géhenne, vous vous en souviendrai, et vous y serez confus là aussi. Vous avez du souci avec cet Homme ? - Vous en aurez beaucoup plus quand le déferlement s'abattra sur vous. Que deviendrez-vous quand la colère s'enflammera. Vous êtes tombés dans le piège, celui de notre SEIGNEUR, le DIEU de riposte, c'est Lui qui se réserve la vengeance des opprimés. Ecoutez ce qu'Il dit et tremblez : «La vengeance, Je la prendrai, et Je n'aurai pas recours à un homme» : Celui qui nous rachète, Son nom est le SEIGNEUR, le Tout-Puissant, le Saint d'Israël.»

 

Ce que vous n'auriez jamais su ici bas, c'est comment vous finiriez et ce qui vous est réservé après la mort. Mais pour vous Sarkozy, dès aujourd'hui je vous le dis, le SEIGNEUR vous fait savoir le lieu de votre disgrâce : «Je briserai l'Assyrien dans mon pays». Vous serez déshonoré sur cette terre d'Afrique que vous avez dédaignée et ruinée par votre méchanceté. Votre destin singulier, vous l'avez recherché, le voici, et c'est notre DIEU qui vous le réserve : «Tous les rois des nations, oui, tous, reposent avec honneur, chacun dans son tombeau. Mais toi, tu as été jeté loin de ton sépulcre, (…) Comme un cadavre foulé aux pieds. Tu n'es pas réuni à eux dans le sépulcre» (Ésaïe 14.18-20).

 

Vous terminerez votre "grande" et intrigante carrière politique comme un vulgaire bandit. Votre dépouille n'aura aucun honneur. Vous serez puni pour avoir été celui par qui le scandale est arrivé. Par votre faute, votre peuple aura péri, votre race aura disparu d'entre les nations. Regardez bien et voyez. Pour chaque acte, pour chaque destruction, vous serez payé deux, dix, cent fois plus. Vous vous êtes plu, cher Nicolas, à être la tête de pont des oppresseurs, celui que tout l'Occident, dans ce temps de la fin, brandit pour effrayer, flageller ou détruire (le bâton des méchants, la verge des dominateurs). Vous vous exaltiez à être l'épouvantail, vous vous êtes cru un dieu, vous serez payé pour votre prétention. Aucun de vos commanditaires, (c'est vous et vos commanditaires d'Occident que le SEIGNEUR désigne par «les méchants», «les dominateurs», «les tyrans»), ne connaitra un sort semblable au vôtre. Seul vous, qui avez adoré être «le bâton», «la verge» pour nous battre et nous humilier, connaitrez cette fin. Votre sort vous attend ; ce que le SEIGNEUR vous réserve est spécial : «A la voix de l'Éternel, l'Assyrien tremblera; l'Éternel le frappera de sa verge. A chaque coup de la verge qui lui est destinée, et que l'Éternel fera tomber sur lui, on entendra les tambourins et les harpes; l'Éternel combattra contre lui à main levée. Depuis longtemps un bûcher est préparé, il est préparé pour le roi, il est profond, il est vaste; son bûcher, c'est du feu et du bois en abondance; le souffle de l'Éternel l'enflamme, comme un torrent de soufre.» (Esaïe 30.31-33)

 

Vous pourrez quand même vous réjouir de ce que Satan votre allié connaisse un sort similaire. Car lui aussi sera humilié avant d'être enfermé pour les mille ans à venir. Parole de notre SEIGNEUR, le Tout Puissant. Cela aussi nous a été annoncé des siècles avant même que vous ne commenciez à déverser votre bile : «Balaam prononça son oracle, et dit: Hélas! Qui vivra après que DIEU l'aura établi? Mais des navires viendront de Kittim, ils humilieront l'Assyrien, ils humilieront l'Hébreu; et lui aussi sera détruit.» (Nombres 24.23-24)

 

Cher ami, analysons. Vous êtes trois et "l'Assyrien", c'est vous Nicolas. "Lui" désigne celui que n'aime pas nommer le SEIGNEUR. C'est l'abomination que vous avez installé sur le Trône à Abidjan qui, «lui aussi court à sa perte». Vous avez deviné, "l'Hébreu" c'est notre homme des ténèbres qui trône sur la maison meurtrière dite blanche à Washington, le serpent ancien, c'est Satan lui-même. Ne soyez pas étonné qu'il soit Hébreu. Nous sommes passés par là. Nous avons des frères disséminés partout dans l'Afrique (Ésaïe 11.11) et à travers le monde. S'il y en a en Éthiopie, c'est sûr que certains Kényans sont des nôtres. Ceux-là nous rejoindront bientôt par la puissance du SEIGNEUR qui nous réunira tous.

 

Oui ! Tout prendra fin un jour. Le jour vient en effet, et il est très proche où nous ne baisserons plus la tête. Ce jour où l'Africain ne s'écrasera plus devant votre suffisance et votre arrogance. Ce jour est connu du SEIGNEUR, notre DIEU. C'est un grand jour, c'est le JOUR du SEIGNEUR.

 

Souriez ! Oui, riez maintenant pauvre incrédule ; car vous n'en aurez plus l'occasion. Ce jour là sera un jour de gloire pour l'opprimé, il sera dans l'allégresse. «Le juste sera dans la joie, à la vue de la vengeance; il baignera ses pieds dans le sang des méchants. Et les hommes diront : Oui, il est une récompense pour le juste; oui, il est un DIEU qui juge sur la terre.» (Psaume 58.10-11)

 

Louez l'ÉTERNEL mes frères, louez le DIEU Très Haut, le Seul Vrai DIEU, à part Lui, il n'y en a point. Les hommes se sont fatigués pour rien, ils se sont prosternez devant des néants, ils ont parlé au vide pendant tous ces siècles. Ils ont prié, loué, imploré des fabrications de leurs mains et  de leur imagination. Ils se sont ruinés à courir se prosterner devant le soleil, et devant des pierres. Ce ne sont que des objets mon frère. Tous ne sont-ils pas des créations de l'ÉTERNEL? Comment peut-on dire telle divinité, est apparue à tel date dans l'histoire des hommes. Peut-on être plus vieux, plus âgé que DIEU, le Créateur ? Cependant l'homme se prosterne devant des dieux, des créations nées après lui. Consultez vos registres, toutes ces idoles ont une date et un lieu de naissance. On pourrait même leur établir des actes de naissance. Certains ont volontairement enfoui le leur pour entretenir le mystère. C'est du vide, revenez au SEIGNEUR DIEU, le seul CRÉATEUR, Celui qui est au commencement de tout, c'est Lui l'ÉTERNEL, le Saint qui a Israël comme sa part. C'est Lui seul qui a droit à la louange et à l'adoration. Peuples de la Terre, louez DIEU.

 

Oui ! «Que tout ce qui respire loue l'Éternel! Louez l'Éternel!» (Psaume 150.6)

 

Peuple de Côte d'Ivoire, c'est à toi, en premier, qu'est réservée cette Parole. Ce sont tes ancêtres qui t'ont laissé ce message. Chante ton DIEU, commence la louange afin que t'entendant, tes frères d'Afrique, tous les opprimés, tous les fidèles du monde, toute la terre qui craint DIEU, exultent avec toi. Tu es le messager, tu es le témoin. En toi et par toi ton SEIGNEUR, le DIEU de la Terre se glorifie. Essuie tes larmes. Dès maintenant tes pleurs se transforment en rire, en joie. Ton Sauveur se lève, Il arrive pour libérer son Oint et faire la guerre aux méchants. Leurs bombes nucléaires n'y pourront rien. Leurs radars de dernière génération n'y verront que du feu. Leurs instruments de surveillance seront aveugles. Les nations n'ont travaillé que pour du vent. Rien de tous ces armements ne pourra les sauver.

 

«Les nations le verront, et seront confuses, avec toute leur puissance; elles mettront la main sur la bouche, leurs oreilles seront assourdies. Elles lécheront la poussière, comme le serpent, comme les reptiles de la terre; elles seront saisies de frayeur hors de leurs forteresses; elles trembleront devant l'Éternel, notre DIEU, elles Te craindront. Quel DIEU est semblable à Toi, qui pardonnes l'iniquité, qui oublies les péchés du reste de Ton héritage? Il ne garde pas Sa colère à toujours, car Il prend plaisir à la miséricorde. Il aura encore compassion de nous, Il mettra sous Ses pieds nos iniquités; Tu jetteras au fond de la mer tous leurs péchés. Tu témoigneras de la fidélité à Jacob, de la bonté à Abraham, comme Tu l'as juré à nos pères aux jours d'autrefois». (Michée 7.16-20)

 

Prends courage mon frère, c'est bientôt la fin, encore un peu de temps, et tu verras la gloire de ton DIEU. Ne dis pas : le SEIGNEUR tarde à nous sauver ; car, ce n'est pas toi qui l'as appelé, Il ne reçoit pas d'ordre de ta part. Tout est déjà conçu et chaque chose arrivera en son temps. Laisse la méchanceté atteindre son comble, laisse le juste trainer dans la boue. N'oublie pas la Parole : «Toutes ces choses finiront quand la force du peuple saint sera entièrement brisée.» (Daniel 12.7) Cette Parole, c'est l'ange de celui qui est à la Haye aujourd'hui, qui l'a laissée pour que tu l'entendes et que tu ne te troubles pas par leurs agissements.

 

Que nous reste-il depuis ce jour de décembre 2011 où on déporta notre Prince ? -Plus rien. Même l'ombre de notre Arbre, celui qui fait notre fierté, nous est maintenant enlevée. Maintenant nous savons que nous sommes nus. Nous sommes humiliés comme un peuple ne peut l'être. Nous regardons à droite, personne pour entendre nos pleurs ; à gauche, nos lamentations agacent nos voisins. En secret nous souffrons. En cachette nous essuyons nos larmes.

 

Mais je te dis mon frère, ton DIEU est Vivant. Il est fidèle Celui qui t'a choisi, ton Rédempteur. Ne pleure plus. Prends courage. C'est, Lui, le SEIGNEUR qui envoie le prophète Ésaïe, Son serviteur, te le dire en ces mots pleins d'espérance : «Fortifiez les mains languissantes, et affermissez les genoux qui chancellent ; dites à ceux qui ont le cœur troublé: Prenez courage, ne craignez point; voici votre DIEU, la vengeance viendra, la rétribution de DIEU; Il viendra lui-même, et vous sauvera.» (Esaïe 35.3-4)

 

Prenez courage car le SEIGNEUR venge ses enfants. Les méchants ne resteront pas impunis. Ceux qui ont signé le pacte avec le séjour des morts, ceux qui complotent contre la Côte d'Ivoire ceux-là mon frère, seront servis. Depuis longtemps, il y a une coupe prévue pour leurs œuvres, les prophètes nous le révèlent : « Le premier alla, et il versa sa coupe sur la terre. Et un ulcère malin et douloureux frappa les hommes qui avaient la marque de la bête et qui adoraient son image ». (Révélation 16.2)

 

«Voici la plaie dont l'Éternel frappera tous les peuples qui auront combattu contre Jérusalem: leur chair tombera en pourriture tandis qu'ils seront sur leurs pieds, leurs yeux tomberont en pourriture dans leurs orbites, et leur langue tombera en pourriture dans leur bouche. En ce jour-là, l'Éternel produira un grand trouble parmi eux; l'un saisira la main de l'autre, et ils lèveront la main les uns sur les autres». (Zacharie 14.12-13)

 

Il n'a pas changé, ton DIEU. Celui qui combattait pour Israël, avec Moïse, te reprend. L'ÉTERNEL qui livrait nos ennemis à Josué est toujours le même. Son Armée est indéchiffrable, Sa Puissance est sans limite et nul ne peut le contrer. Sa Sainte Milice remplie les cieux. Le prophète Élisée pria le SEIGNEUR d'en faire voir un détachement à son serviteur effrayé devant la force de l'adversaire (2 Roi 6.17), il en fut subjugué.

 

Quand l'ÉTERNEL ouvrira le ciel, l'ennemi chancèlera et disparaitra à jamais. Pour que tu espères en DIEU et pour que tu restes confiant en L'ÉTERNEL, voici, je te montre l'Armée du SEIGNEUR déferlant sur nos ennemis en cette fin des temps, telle qu'elle a été montrée à Joël pour la guerre qui se déclenchera bientôt pour les exterminer : «L'ÉTERNEL fait entendre Sa voix devant Son armée; car Son camp est immense, et l'exécuteur de Sa parole est puissant; car le jour de l'Éternel est grand, il est terrible: Qui pourra le soutenir?» (Joël 2.11) «Sonnez de la trompette en Sion! Faites-la retentir sur Ma montagne sainte! Que tous les habitants du pays tremblent! Car le jour de l'Éternel vient, car il est proche, jour de ténèbres et d'obscurité, Jour de nuées et de brouillards, il vient comme l'aurore se répand sur les montagnes. Voici un peuple nombreux et puissant, tel qu'il n'y en a jamais eu, et qu'il n'y en aura jamais dans la suite des âges. Devant lui est un feu dévorant, et derrière lui une flamme brûlante; le pays était auparavant comme un jardin d'Éden, et depuis, c'est un désert affreux: rien ne lui échappe. A les voir, on dirait des chevaux, et ils courent comme des cavaliers. A les entendre, on dirait un bruit de chars sur le sommet des montagnes où ils bondissent, on dirait un pétillement de la flamme du feu, quand elle consume le chaume. C'est comme une armée puissante qui se prépare au combat. Devant eux les peuples tremblent, tous les visages pâlissent. Ils s'élancent comme des guerriers, ils escaladent les murs comme des gens de guerre; chacun va son chemin, sans s'écarter de sa route. Ils ne pressent point les uns les autres, chacun garde son rang; ils se précipitent au travers des traits sans arrêter leur marche. Ils se répandent dans la ville, courent sur les murailles, montent sur les maisons, entrent par les fenêtres comme un voleur. Devant eux la terre tremble, les cieux sont ébranlés, le soleil et la lune s'obscurcissent, et les étoiles retirent leur éclat. » (Joël 2.1-10)

 

Et pour terminer voici ce que dit l'ÉTERNEL par Ésaïe : «Voici, J'excite contre eux les Mèdes, qui ne font point cas de l'argent, et qui ne convoitent point l'or. De leurs arcs ils abattront les jeunes gens, et ils seront sans pitié pour le fruit des entrailles: leur œil n'épargnera point les enfants.» (Ésaïe, 13.17-18)

 

Réjouissez-vous en DIEU, vous tous qui espérez en Lui. Chantez, dansez dans la louange dès maintenant à la gloire de l'ÉTERNEL des Armées. Réunissez-vous, priez, louez l'ÉTERNEL. Que les lieux de prière ne désemplissent plus ; que les uns relaient les autres dans les temples et sur les places de prière ; votre DIEU vous entend, Il vous voit, Il est là. Louez notre SAINT, Il fait de grandes choses pour Son peuple et nul autre DIEU n'est comparable à l'ÉTERNEL. Convertissez-vous et repentez-vous. Soyez dans la paix du Seigneur mes frères.

 

Que DIEU vous bénisse.

 

A NEBELE Sanseu Épiphanie



22/09/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres