LGESTSEIGNEUR

63- LA FIN DU CONQUERANT Nicolas, l’orgueilleux

Le péché d'orgueil de Sarkozy

 

«Quand le SEIGNEUR aura achevé toute son œuvre sur la montagne de Sion et à Jérusalem, J'interviendrai, dit-Il contre les prétentions orgueilleuses du roi d'Assyrie et contre l'éclat de son regard hautain, car il s'est dit : ''C'est par la force de ma main que j'ai agi et par ma sagesse ; car je suis intelligent. J'ai supprimé les frontières des peuples et pillé leurs réserves. Comme un héros, j'ai fais descendre ceux qui siégeaient sur des trônes. Ma main a atteint comme un nid les richesses des peuples. Comme on ramasse des œufs, moi j'ai ramassé toute la terre et il n'y a eu personne pour battre de l'aile, ouvrir le bec ou pépier.» (Esaïe 10.12-14)

 

Ô que j'aime ces versets ! Ils sont clairs et limpides. Même, de tous petits enfants de maternelle l'auraient reconnu si on leur lisait, sous forme de devinette, sa caractérisation par ces versets. Car qui d'autre a-t-il "le regard hautain" envers nous ? Qui d'autre à Babylone (Europe) a décidé et entériné la suppression des frontières nord de la Côte d'Ivoire pour en faire une province avec un gouverneur à la solde de son pays ?

 

Désormais les conseils des ministres de notre pays se tiennent au Burkina et les décisions concernant notre peuple s'y prennent et nous sont annoncées de chez nos voisins. Ils envisagent les naturaliser par million pour créer des colonies de peuplement afin de déséquilibrer définitivement l'électorat de notre pays à leur profit. Bientôt ils s'attaqueront à notre loi fondamentale pour le bonheur de Sarkozy.

 

Qui d'autre que notre cher Nicolas, s'octroie-t-il de manière inique des parts de marchés dans ses provinces après ses guerres ? Regardez ce qu'il fit en Lybie pour la reconstruction. Qui d'autre reçoit-il pour service rendu, des valises d'argent et de pierres précieuses de nos gouverneurs momentanés ? N'est-ce pas Sarkozy, le seul, qui ait attaqué nos nations, détruisant, tuant et massacrant sans qu'aucune voix ne s'élève à travers le monde pour protester ? N'est-ce pas Sarkozy qui provoqua la chute de nos souverains ? -C'est bien lui Nicolas Sarkozy.

 

Non, il n'eut «personne pour battre de l'aile, ouvrir le bec ou pépier». Il n'eut vraiment personne pour dénoncer. Quelle ne fut sa fierté ! L'ONU, que dis-je, le monde entier était à ses pieds. Ni la Chine, ni la Russie, n'ont pu broncher pour condamner ce scandale ! Chapeau pour la prouesse "diplomatique" !

 

Alors, son esprit a enflé encore, son cœur s'est mis à battre de plus en plus fort et il prit de l'assurance. Il était devenu plus orgueilleux que jamais. Le prophète Habacuc le dit si bien «c'est là que l'esprit a changé».

 

Comme vous le voyez, ce qui vous perdra, ce n'est rien d'autre que vous-même, ce ne sont rien d'autres que votre orgueil démesuré et votre méchanceté sans borne, c'est votre haine pour les autres peuples. Et, ce qui est triste, c'est que ce que vous faites, cher conquérant et prophète de néant, ce n'est pas pour votre peuple que vous le faites, c'est pour votre nom.

 

Vous vouliez que l'Histoire vous retienne. Vous nourrissiez la folle ambition que toute l'Europe vous glorifie pour «votre job». Et pour votre nom, vous outrepassiez toutes les lois ; et pour votre gloire vous piétiniez, vous humiliiez, vous tuiez. Vous n'aviez plus de limite et vous vous preniez dans votre cœur pour un dieu.

 

C'est pourquoi vous êtes abaissé et ce n'est pas fini. Votre destin exceptionnel, le SEIGNEUR, le DIEU de l'Univers vous le réserve dans l'autre monde. Dans ce monde-ci, voici ce qu'Il vous prépare, le SAINT de notre nation : «Je briserai l'Assyrien dans mon pays, Je le foulerai aux pieds sur mes montagnes; et son joug leur sera ôté, et son fardeau sera ôté de leurs épaule.» (Ésaïe 14.25)

 

Ne vous y trompez pas, ce qui est écrit là, ce n'est pour personne d'autre que vous Nicolas. Car, celui que la Parole a identifié comme ennemi de l'ÉTERNEL avec ses compagnons au mal que sont Obama [32] et Ouattara [34] dans ces temps de la fin, ce n'est pas votre successeur. Celui qui s'est proposé pour tramer le mal contre l'ÉTERNEL c'est bien vous, la petite corne perverse, présomptueuse et experte en astuces et en mensonges [33].

 

C'est contre vous Sarkozy, qu'est dite cette Parole et ce qui suit quand viendra votre fin : «Alors tu prononceras ce chant sur le roi de Babylone, et tu diras: Eh quoi! Le tyran n'est plus! L'oppression a cessé! L'Éternel a brisé le bâton des méchants, la verge des dominateurs. Celui qui dans sa fureur frappait les peuples, par des coups sans relâche, celui qui dans sa colère subjuguait les nations, est poursuivi sans ménagement. Toute la terre jouit du repos et de la paix; on éclate en chants d'allégresse, les cyprès même, les cèdres du Liban, se réjouissent de ta chute: Depuis que tu es tombé, personne ne monte pour nous abattre. Le séjour des morts s'émeut jusque dans ses profondeurs, pour t'accueillir à ton arrivée; il réveille devant toi les ombres, tous les grands de la terre, il fait lever de leurs trônes tous les rois des nations. Tous prennent la parole pour te dire: Toi aussi, tu es sans force comme nous, tu es devenu semblable à nous! Ta magnificence est descendue dans le séjour des morts, avec le son de tes luths; sous toi est une couche de vers, et les vers sont ta couverture. Te voilà tombé du ciel, astre brillant, fils de l'aurore! Tu es abattu à terre, toi, le vainqueur des nations! Tu disais en ton cœur: Je monterai au ciel, j'élèverai mon trône au-dessus des étoiles de DIEU; je m'assiérai sur la montagne de l'assemblée, à l'extrémité du septentrion; je monterai sur le sommet des nues, je serai semblable au Très Haut. Mais tu as été précipité dans le séjour des morts, dans les profondeurs de la fosse. Ceux qui te voient fixent sur toi leurs regards, ils te considèrent attentivement: Est-ce là cet homme qui faisait trembler la terre, qui ébranlait les royaumes, qui réduisait le monde en désert, qui ravageait les villes, et ne relâchait point ses prisonniers? Tous les rois des nations, oui, tous, reposent avec honneur, chacun dans son tombeau. Mais toi, tu as été jeté loin de ton sépulcre, comme un rameau qu'on dédaigne, comme une dépouille de gens tués à coups d'épée, et précipités sur les pierres d'une fosse, comme un cadavre foulé aux pieds. Tu n'es pas réuni à eux dans le sépulcre, car tu as détruit ton pays, tu as fait périr ton peuple: On ne parlera plus jamais de la race des méchants. (Ésaïe14.4-20)

 

Eh oui ! Cher Nicolas, prophète de néant, le conquérant, voici votre fin. Si vous n'y croyez pas donnons-nous rendez-vous fin juin 2014 et faites une déclaration si vous existez encore sur cette terre. Voici la fin que vos médiums et toutes vos divinités n'ont pu vous prédire. Mon DIEU, Lui, vous la montre. Lui sait, parce que Lui est vrai DIEU. Il est vivant, on ne le porte pas, celui qui espère en Lui ne le cache pas, et n'en a pas honte.

 

Vous pourtant, vous ne pourrez jamais avouer que vous vous prosternez devant des divinités. Cela n'est acceptable que venant des peuples que vous jugez primitifs comme les nôtres. Jamais vous n'accepterez de montrer à la face du monde vos pratiques sataniques, jamais.

 

Car vous êtes de ce peuple dissimulateur qui prône la rationalité le jour et qui, la nuit, s'avilit devant des ouvrages de sa main. Ce que vous cachez, cher ami, DIEU nous le révèle. Vos factices révolutions arabes ne sont que des croisades déguisées pour pillage. Pour faire du butin, pour nous spolier, pour nous voler, vous saccagez et ébranlez les fondements de nos pays. Vous planifiez la destruction de nos nations, vous êtes sans pitié pour le prisonnier. Même nos souverains ne trouvent grâce à vos yeux, vous vous délectez à les trainer dans la boue, à les humilier, à les assassiner. Oui, c'est vous, Sarkozy, qui aviez ordonné l'exécution de Kadhafi. C'est vous celui «qui ne relâche point ses prisonniers», c'est vous qui organisiez les tueries en Syrie et c'est vous qui avez programmé la tentative d'assassinat de Laurent GBAGBO. Vous êtes amer qu'Il soit sorti vivant des décombres de Son Palais. Vous n'avez rien compris. DIEU n'avait livré à la destruction que Son Sanctuaire et une partie de notre peuple.

 

Il vous a attiré dans un piège, notre SEIGNEUR, Vous et vos commanditaires. L'ÉTERNEL DIEU, notre SEIGNEUR,  sait, avant que ce combat ne s'engage, que celui que vous avez installé sur le Trône ici, n'est qu'un mercenaire. Sa cible c'est vous, l'oppresseur, le tyran avec toute votre clique de Babylone la grande (l'Europe) qui se cache derrière vous.

 

Revoyez vos voies chers amis et frères de ce continent contre lequel l'ÉTERNEL a pris de grave résolutions. En tant qu'individus, ressaisissez-vous. Convertissez-vous et venez à l'ÉTERNEL avant qu'il ne soit trop tard.

 

Mes frères, adorez DIEU, le Tout-Puissant. Confiez-vous en l'ÉTERNEL, Lui seul est DIEU, Lui seul sauve.

 

Lire la suite [64]

 

Que DIEU vous bénisse.

 

A NEBELE Sanseu Épiphanie



21/09/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres