LGESTSEIGNEUR

61- Les péchés de l’Europe: orgueilleuse-enchanteresse-cruelle

Nous avons vu, depuis les premières pages [2-4] de la présente analyse, le rôle néfaste de la France, mais aussi de toute l'Europe et l'Occident dans la guerre qui nous est livrée. La domination que ce peuple reçut sur la terre, ils l'exercèrent avec la plus grande cruauté. Ils ne connurent aucune limite dans l'iniquité et l'abject pour arriver à leurs fins. Ce sont ces méchancetés que le SEIGNEUR lui reproche. Ce passage d'Ésaïe relève quelques unes des fautes de l'Europe qui lui vaudront sa chute très prochaine.

 

«Tombe très bas, affale-toi dans la poussière, vierge, fille de Babylone, affale-toi à même le sol privée de trône, fille des chaldéens, car plus jamais tu n'obtiendras que l'on t'appelle ''Délicate et Jouisseuse''. Prends le moulin, mouds la farine, découvre tes tresses ; retrousse ta robe, découvre tes cuisses, passe les fleuves : que soit découverte ta nudité, que soit vu ce qui t'expose à la risée. La vengeance, Je la prendrai, et Je n'aurai pas recours à un homme : Celui qui nous rachète, Son nom est le SEIGNEUR, le Tout-Puissant, le Saint d'Israël. Affale-toi sans dire un mot, entre dans les ténèbres, fille des chaldéens, car plus jamais tu n'obtiendras que l'on t'appelle ''Dominatrice des royaumes''.» (Ésaïe 47.1-5)

 

Ce sont là tous les efforts que fait le continent européen pour se procurer le bien être. Dans cette quête, l'Europe se sert de moyens si peu recommandables qu'ils seront causes de sa perte. Et, plus elle en fera, plus elle se découvrira. Plus elle agira contre les opprimés plus grandes seront les pertes qui lui seront infligées. Car a dit le SEIGNEUR DIEU : «Payez-la comme elle a payé, et rendez-lui au double selon ses œuvres. Dans la coupe où elle a versé, versez-lui au double». (Révélation 18.6)

 

«J'étais irrité contre mon peuple : J'avais déshonoré mon patrimoine, Je les avais livrés en ta main ; mais tu ne leur as montré aucune pitié, sur le vieillard, tu as fait peser ton joug avec excès.» (Ésaïe 47.6)

 

Là est la Parole de DIEU qui devrait nous confirmer, à nous Africains, que ce que nous avons vécu sous la domination de l'Europe est la rançon du péché du peuple d'Israël. C'est le SEIGNEUR DIEU qui, en colère contre Son peuple Israël [54 -1] au milieu de vous, vous a tous laissés périr entre les mains de l'Europe (Babylone). Car vous non plus vous n'êtes pas exempts de reproches.

 

Cette Parole, par ailleurs, nous montre, à nous et surtout aux Occidentaux, que leur puissance et leur domination sur nous, ils la doivent à l'ÉTERNEL. C'est Lui le Tout-Puissant qui, depuis Nabuchodonosor  jusqu'à ses descendants, c'est-à-dire jusqu'à ce jour, comme l'a dit le prophète Jérémie, nous a abandonnés aux bons vouloirs de ce peuple qui ne se priva pas des abominations les plus viles sur nous. Nous avons désobéi à ses prescriptions, nous nous sommes livrés à l'idolâtrie ; c'est pourquoi a dit le SEIGNEUR : «J'enverrai chercher tous les peuples du septentrion, dit l'Éternel, et J'enverrai auprès de Nabuchodonosor, roi de Babylone, mon serviteur; Je le ferai venir contre ce pays et contre ses habitants, et contre toutes ces nations à l'entour, afin de les dévouer par interdit, et d'en faire un objet de désolation et de moquerie, des ruines éternelles.» (Jérémie 25.9)

 

Ceci correspond à la colonisation et à la période d'après jusqu'à ce jour. Mais, ce n'était qu'une punition qu'avait décrété le SEIGNEUR à l'encontre d'Israël son peuple. Il n'était nullement question d'inhumanité, d'extermination ou d'avilissement. Or, les fils de Nabuchodonosor (les européens) passèrent outre ces recommandations et aujourd'hui encore pendant que nous sommes au terme de cette prescription du SEIGNEUR, ils se refusent à se soumettre à la loi de DIEU.

 

C'est pourquoi, pour sa méchanceté et pour son orgueil, comme il était prévu depuis le commencement, l'Europe connaitra la ruine. L'Occident sera abaissé, le peuple Européen, c'est-à-dire les enfants d'Ésaü, connaitront la ruine et la désolation telle qu'ils les ont fait vivre aux autres.

 

Écoutez cette Parole : «Tu disais : ''Je serai pour toujours, perpétuellement dominatrice.'' Tu n'as pas réfléchi dans ton cœur au sens des événements ni songé à leur suite. Mais maintenant, écoute ceci, voluptueuse, trônant avec assurance, toi qui dans ton cœur disais : ''C'est moi qui compte, et le reste n'est que néant. Non, je ne resterai jamais veuve j'ignorerai la perte de mes enfants.'' Ces deux choses vont t'arriver dans l'instant, en un jour : perte de tes enfants, veuvage aussi -le comble ! –arriveront sur toi, bien que s'entassent tes recettes magiques et que foisonnent tes enchantements, avec excès. Tu tirais assurance de ta malice, tu disais : ''Personne ne me voit.'' c'est ta ''sagesse'' et c'est ta ''science'', ce sont-elles qui t'ont circonvenue. Et toi, dans ton cœur, tu disais : ''C'est moi qui compte, et le reste n'est que néant !'' Voici qu'arrivera sur toi malheur : tu ne sauras le conjurer, voici que tombera sur toi un désastre : tu ne pourras t'en protéger ; oui, sur toi arrivera soudain un saccage dont tu n'as pas idée. Monte donc la garde au milieu de tes enchantements, sur le tas de recettes magiques pour lesquelles tu t'es fatiguée depuis ta jeunesse : tu pourras peut-être en tirer profit, et peut-être effaroucher ! Tu es importunée par des tas de conseils, qu'ils se présentent donc, et qu'ils te sauvent, ceux qui compartimentent les cieux, lisent dans les étoiles et font connaitre à chaque nouvelle lune ce qui doit t'arriver ! Voici qu'ils seront comme de la paille, un feu les brulera, ils ne pourront pas se soustraire à la main de la flamme : ce ne sera plus la braise pour se chauffer, rougeoiement pour s'asseoir devant ! Ainsi sont-ils pour qui tu t'es fatiguée, qui t'exploitent depuis ta jeunesse : chacun de son côté ils sont errants, nul pour toi n'est sauveur ! (Ésaïe 47.7-15)

 

Ce chapitre 47 du livre des prophéties d'Ésaïe est ce que la version TOB a titré à juste titre : «l'ultime avertissement de Babylone». Ce que le SEIGNEUR, reproche à l'Europe, c'est de s'être livré entièrement à la divination. Dans ce passage, plusieurs références s'accumulent pour mettre à nu ses pratiques abominables aux yeux de DIEU. Ce sont ses «recettes magiques», «ses enchantements», ce sont aussi ''sa science'' et ''sa sagesse'' (entre guillemets dans la TOB), ce sont ses «conseils» et «ceux qui compartimentent les cieux» (les astrologues). Ces substantifs sont une énumération de tout ce que ces malicieux nous cachent et qu'ils pratiquent dans le secret: astrologie, numérologie, médium, enchantement par diverses recettes cabalistiques... Avouez que c'est assez.

 

Par ailleurs, comme si le SEIGNEUR voulait insister sur l'ampleur du mal dans lequel ce continent s'est enfoncé, nous remarquons que les groupes verbaux employés dans ces expressions : «s'entassent tes recettes magiques» et «foisonnent tes enchantements», sont autant d'hyperboles qui achèvent le schéma d'une Europe vautrée «avec excès» dans ses abominations. En affirmant cela, nous ne contredisons pas le Tout-Puissant qui, plus loin dans ce passage, interpelle ironiquement «le vieux continent» (comme ils aiment se voir appeler) en ces termes : «Monte donc la garde au milieu de tes enchantements, sur le tas de recettes magiques pour lesquelles tu t'es fatiguée». Ici, ce sont les indices spatiaux «au milieu de», «sur le tas de» qui sont employés à dessein pour souligner que toute entière elle s'est livrée à l'abomination. C'est à ce point que, ce sont sur ces immondices qu'elle compte pour se protéger, complètement entourée et perchée. Jérémie a raison quand il dit : «c'est un pays d'idoles; ils sont fous de leurs idoles». C'est pourquoi l'ÉTERNEL exhorte alors l'Europe à persévérer dans la voie qu'elle s'est choisie et à faire le gué pour prévenir «peut-être» le désastre qui ne tardera pas à fondre sur elle.

 

Ces versets qui nous peignent l'Europe sous son vrai visage, sous les traits d'un continent qui s'est voué aux yeux de DIEU, à la divination et à l'enchantement revêtent un intérêt particulier au regard de ce que nous avions déjà avancé plus haut. En effet, la description de l'Europe, vautrée dans l'immondice des sortilèges et trônant au dessus des abominations, vient confirmer le nom mystérieux (en français-anglais : Union Européenne, Mother Of Abominations) «Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre» [5], que lui confère le livre des Révélations 17.5.

 

Je le répète encore ici, ce peuple n'a jamais abandonné la divination et ses divinités. Ce que l'on nous a appris dans les écoles comme faisant partie de la mythologie grecque ou romaine a continué à exister sous certaines formes et fait de génération en génération l'objet d'adoration. Les jeux olympiques, en sont une preuve patente et celles de Londres en cette année 2012 furent une célébration particulière pour les initiés à ces pratiques. Des symboles de leur cabale furent ainsi mis en exergues à la face du monde, convaincus que notre aveuglement ne nous ferait voir que du feu. Cependant, certains encore parmi eux restent encore lucides et travaillent chaque jour à essayer de découvrir ce qui se trame dans le dos du peuple.

 

Visitez les sites des indignés et des antis nouvel ordre mondial, vous en saurez beaucoup plus. J'ai fait paraitre certaines de leurs publications sur mes pages facebook et twitter pour ceux qui cherchent à approfondir la chose.

 

Convaincus de leur supériorité, et d'avoir désormais le contrôle sur tout, ils sont allés jusqu'à brandir aux yeux du monde entier la nouvelle Jérusalem sans que personne n'y comprenne quoi que ce soit.

 

En effet, le logo qui circula durant ces jeux, forme ZION. Cela,  nombreux le savent maintenant. Ce que l'on ignore en revanche et qu'un Européen ou un Occidental ne peut imaginer, convaincu qu'ils sont le centre de la terre, et que cela ne peut se passer que chez eux, c'est que le logo lui-même dans sa disposition, présente une carte, celle de ZION, la Nouvelle Jérusalem elle-même.

 

Et, c'est pour avoir mis la main sur ce territoire qu'était célébré tout un rite pendant ces jeux devant le monde entier mais à notre insu.

 

Cette prise était capitale pour eux dans leur plan d'action pour faire échec à DIEU et à la venue de son règne.

 

Pour ceux qui veulent découvrir quel est ZION, il s'agit de promener le logo des JO sur toutes les cartes des pays du monde, et vous découvrirez quelle est cette Nouvelle Jérusalem. Je n'en dirai pas plus, ceux qui cherchent trouveront.

 

C'est cette Europe là, donneuse de leçon, trônant au-dessus de nos nations et outrageusement "dominatrice" que nous dévoile ainsi le SEIGNEUR notre DIEU. Son orgueil, l'ÉTERNEL, pour en donner la pleine mesure, fait s'exprimer l'Europe elle-même sous la forme d'une prosopopée dont les paroles extraites et mises bout à bout donnent ceci :

 

«Je serai pour toujours, perpétuellement dominatrice.

C'est moi qui compte, et le reste n'est que néant. Non, je ne resterai jamais veuve j'ignorerai la perte de mes enfants.

Personne ne me voit.- C'est moi qui compte, et le reste n'est que néant 

 

L'insolence de l'assurance qu'affiche l'Europe est mise en exergue par les mots employés dans ses affirmations. Ce sont des adverbes qui expriment l'absolu et ne laissent ni aucune alternative ni aucune possibilité d'appel. Pour renforcer ce caractère péremptoire de ses propos, les adverbes sont couplés dans chacun des versets où ils sont utilisés. Ainsi, «pour toujours» est associé à «perpétuellement»  pour  exprimer sa domination qu'elle envisage sans fin pendant que «jamais» est appuyé par «non» pour signifier qu'aucun doute ne subsiste en elle quant à son avenir qu'elle prévoit radieux sans aucune entrave.

 

C'est que notre beau et fier continent croit en ses propres et seules capacités. Il a une confiance absolue en ses forces et en sa science et en sa puissance. Il se croit seul maitre de son destin et c'est pourquoi il n'a jamais eu aucune compassion, ni «aucune pitié» et que, même «sur le vieillard il a fait peser son joug avec excès». Par sa puissance, il se croit assuré et protégé contre toutes espèces de maux. Mais le SEIGNEUR le prévient que pour n'avoir pas pensé à la fin pendant ses crimes, l'Europe subira la vengeance. Et le lexique employé ne laisse aucun doute sur la ruine qui arrivera à ce continent : malheur, désastre et saccage sont prochainement ce qui s'abattra sur les pilleurs d'hier. La Parole est prononcée et elle ne sera pas révoquée celle-là, car dit le SEIGNEUR : «Quand tu placerais ton nid aussi haut que celui de l'aigle, quand tu le placerais parmi les étoiles, Je t'en précipiterai, dit l'ÉTERNEL.» (Abdias 1.4) Jérémie renchérit dans les mêmes termes : «Ta présomption, l'orgueil de ton cœur t'a égaré, toi qui habites le creux des rochers, et qui occupes le sommet des collines. Quand tu placerais ton nid aussi haut que celui de l'aigle, Je t'en précipiterai, dit l'Éternel» (Jérémie 49.16)

 

L'exercice du joug sur le peuple de DIEU et le peuple noir est, le plus grand reproche qui est fait à ce continent. C'est vrai, à cause du péché, DIEU s'est caché de son peuple et l'a livré à la malédiction qui lui était promise en cas de désobéissance, mais le SEIGNEUR n'a pas voué à l'avilissement le plus ignoble et à l'extermination son peuple ! Et l'ÉTERNEL le dit Lui-même : «J'avais déshonoré mon patrimoine, Je les avais livrés en ta main ; mais tu ne leur as montré aucune pitié, (même) sur le vieillard, tu as fait peser ton joug avec excès».

 

Ce que le SEIGNEUR reproche en outre à l'Europe, c'est le mensonge, l'assassinat et le vol érigés en vertus, c'est pourquoi dit le SAINT : «Malheur à la ville sanguinaire, pleine de mensonge, pleine de violence, et qui ne cesse de se livrer à la rapine! (Nahum 3.1)

 

La méchanceté, la cruauté de l'Europe envers l'Afrique, est l'un de ses plus graves péchés pour lesquels le SEIGNEUR fait payer ce peuple maintenant. C'est d'ailleurs ce que dit l'ÉTERNEL : «A cause de ta violence contre ton frère Jacob, tu seras couvert de honte, et tu seras exterminé pour toujours (Abdias 1.10)

 

Revenez à l'ÉTERNEL, Lui seul est DIEU. Revenez au DIEU vivant qui parle. Lui seul punit et sauve. Tous les autres ne sont que des objets fabriqués de mains d'hommes. Ils ne parlent pas, l'on les porte, ils ne peuvent faire aucun mal et ne peuvent sauver personne. Confiez vous à DIEU et abandonnez ces objets, ces riens qui, demain, seront consumés et disparaitront avec leurs adorateurs. Louez DIEU mes frères, l'ÉTERNEL seul mérite adoration et vénération.

 

Lire [62]

 

Que DIEU vous ouvre les yeux.

 

 

A NEBELE Sanseu Épiphanie



13/09/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres