LGESTSEIGNEUR

56- TOUTE LA TERRE EST POUR L’ETERNEL

Oui, je sais que quand on a fini de régler ce problème des peuples de Juda et d'Israël [55], d'autres questions pointent à l'horizon. Je sais et j'entends déjà Palé, Fougnigué et Fofana qui crient à l'exclusion, et j'ai même aperçu Dupond, protestant contre l'apartheid. Le monde à l'envers !

 

Il n'y a pas d'exclusion mon frère. DIEU fait miséricorde à qui il veut. Il s'est choisi une part dans sa création, est-ce une faute ? Le SEIGNEUR n'a-t-il pas le droit de se réserver un patrimoine propre ? - C'est ce qu'Il a fait, notre DIEU.

 

Sache cependant que cela ne t'exclut nullement. D'ailleurs, pourquoi penses-tu qu'Il nous a fait vivre toute cette tribulation ? - Regarde, l'Alliance qu'Il tisse à la fin avec son peuple. Oui, examine bien cette Alliance, elle contient la réponse. «Je vous donnerai un cœur nouveau, et Je mettrai en vous un esprit nouveau; J'ôterai de votre corps le cœur de pierre, et Je vous donnerai un cœur de chair. 36.27 Je mettrai mon esprit en vous, et Je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois». (Ezéchiel 36.26-27)

 

Cette capacité et cette puissance qu'a l'ÉTERNEL d'imprimer sa crainte en nous, le SEIGNEUR ne vient pas de la découvrir ni de l'acquérir ! Il l'a toujours eue.

 

En effet, le SEIGNEUR, aurait pu dès le départ, scellé son esprit en nous comme Il va le faire maintenant à partir de 2014 quand auront pris fin toutes ces choses. Oui, l'ÉTERNEL aurait pu depuis Abraham, gravé en nous, en la descendance de notre patriarche, sa crainte afin de nous éviter toute possibilité de chute, mais Il nous a laissés libres. Libres de L'aimer, de Le craindre et de bénéficier de notre héritage. Mais aussi, libres de nous éloigner de Lui et de perdre de vue ce qui nous revient. Cette liberté est la clé. Car s'il n'y a pas cette ''liberté'', nous n'aurions aucun mérite à rentrer en possession de l'héritage qu'Abraham nous a acquise par sa foi et sa crainte du SEIGNEUR. Par l'engagement personnel à suivre et à respecter les lois de DIEU, nous nous inscrivons à prendre part à ce qui nous a été préparé. Si nous refusons ces clauses du ''contrat'', nous nous déshéritons nous-mêmes, bien qu'étant prévus pour être bénéficiaires. Or, l'héritage est immense, il est de DIEU le Père. Il y a des parts prévues pour un très grand nombre. Pour tous, devrait-on dire. Que ferait le SEIGNEUR, pour les parts dont les bénéficiaires ne se présenteraient pas, pendant que d'autres, bien que n'étant pas au départ dans l'Alliance, parce que ne descendant pas de Jacob, ont fait preuve de beaucoup de zèle pour Lui ?

 

C'est à tous ceux-là que profite la chute. C'est pour vous mes frères que le SEIGNEUR laisse libre Son peuple errant loin de la connaissance de Son SAINT. C'est pour tous les peuples du monde que le SEIGNEUR DIEU, en se cachant de Son peuple qui L'a outragé par l'idolâtrie, se laissa découvrir par les autres. Et Lui-même le dit : «J'ai exaucé ceux qui ne demandaient rien, Je me suis laissé trouver par ceux qui ne me cherchaient pas». C'est sur cette même ligne que s'exprimait le Christ quand il laissa la parabole qui suit sur le Royaume : «Le royaume des cieux est semblable à un roi qui fit des noces pour son fils. Il envoya ses serviteurs appeler ceux qui étaient invités aux noces; mais ils ne voulurent pas venir. Il envoya encore d'autres serviteurs, en disant: Dites aux conviés: Voici, j'ai préparé mon festin; mes bœufs et mes bêtes grasses sont tués, tout est prêt, venez aux noces. Mais, sans s'inquiéter de l'invitation, ils s'en allèrent, celui-ci à son champ, celui-là à son trafic; et les autres se saisirent des serviteurs, les outragèrent et les tuèrent. Le roi fut irrité; il envoya ses troupes, fit périr ces meurtriers, et brûla leur ville. Alors il dit à ses serviteurs: Les noces sont prêtes; mais les conviés n'en étaient pas dignes. Allez donc dans les carrefours, et appelez aux noces tous ceux que vous trouverez. Ces serviteurs allèrent dans les chemins, rassemblèrent tous ceux qu'ils trouvèrent, méchants et bons, et la salle des noces fut pleine de convives. Le roi entra pour voir ceux qui étaient à table, et il aperçut là un homme qui n'avait pas revêtu un habit de noces. Il lui dit: Mon ami, comment es-tu entré ici sans avoir un habit de noces? Cet homme eut la bouche fermée. Alors le roi dit aux serviteurs: Liez-lui les pieds et les mains, et jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. Car il y a beaucoup d'appelés, mais peu d'élus.» (Matthieu 22.2-14)

 

Mon frère, le roi dont il est question dans cette parabole, c'est DIEU. C'est Lui qui envoya Ses serviteurs les prophètes. C'est DIEU, qui envoya Son Fils, qui nous laissa ses apôtres continuer ses œuvres ; c'est l'ÉTERNEL qui nous laissa Sa Parole pour que nous en soyons instruits par Son Église, afin que nous revenions à Lui et que nous prenions part au festin qu'est son royaume. Mais qu'avons-nous fait ? Tous les prophètes furent tués et décapités. Le Fils même fut crucifié pour avoir prêché la douceur, l'amour et la bonté de son Père. Il fut repoussé, le Fils. Aujourd'hui encore c'est lui le rejeté, c'est lui qui est la risée de certains dans sa nation-même. C'est l'esclave des tyrans, c'est lui que le monde a en horreur.

 

Or, c'est lui qui est chargé de repartir les "cartes d'invitation". Or, c'est lui qui distribue les habits de noces, car c'est par son sang que nous devons être rachetés. C'est dans son sang que nous lavons nos habits du péché et des souillures afin d'être renouvelé en habit blanc de fête pour rentrer dans le Royaume de son Père, le Roi. Regarde nos frères qui sont morts pendant la crise : «Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation; ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le sang de l'agneau.» (Révélation 7.14). Ces habits blancs, on ne les a pas de fait parce qu'on est du peuple que DIEU a choisi. Beaucoup d'entre ses frères refuseront encore aujourd'hui de voir en lui la Vérité. Ils choisiront librement leurs voies. Ils s'endurciront chaque jour d'avantage contre lui, ceux qui se sont attaché l'injustice pour ceinture et qui ont fait du mensonge leur manteau. Ce sont ceux-là parmi le peuple de DIEU qui, hier comme aujourd'hui, ont refusé la Parole de DIEU livrée par le Christ, ce sont ceux qui se sont détournés de la Vérité et de la Justice qui sont les conviés d'origine aux noces, mais qui ne sont plus dignes de participer à la fête à cause de leur méchanceté. C'est par leur endurcissement que l'appel fut lancé à toute la terre, à tous les peuples afin que quiconque accepte la Parole qui est l'invitation et se revêt du Fils qui lave de nos péchés, soit admis dans le Royaume à leur place. Et le Seigneur Jésus  Christ Lui-même ne disait-Il pas : «Or, je vous déclare que plusieurs viendront de l'orient et de l'occident, et seront à table avec Abraham, Isaac et Jacob, dans le royaume des cieux. Mais les fils du royaume seront jetés dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.» (Matthieu 8.11-12)

 

Cet appel t'es lancé à toi mon frère qui habites à l'extrémité de la terre. YAMOUSSOUKRO, est une ville ouverte, la Côte d'Ivoire l'est encore plus. Le Royaume de DIEU te tend les bras. Mais tu as le choix. Le choix que t'impose ton cœur, le choix de te retrouver d'un côté ou de l'autre de la ligne de démarcation que forment la Vérité et la Justice. Car dit le SEIGNEUR DIEU : «Je prendrai le droit comme cordeau et la justice comme niveau». Ce sont là les instruments que l'ÉTERNEL emploiera pour s'attacher les autres peuples. «Beaucoup de nations s'attacheront à l'Éternel en ce jour-là, et deviendront mon peuple; J'habiterai au milieu de toi, et tu sauras que l'Éternel des armées m'a envoyé vers toi.» (Zacharie 2.11)

 

La liberté pour l'homme d'aimer et de craindre DIEU, c'est la porte entrouverte pour laisser sortir, mais surtout, pour permettre d'entrer dans les portes du SEIGNEUR. Aimer DIEU, c'est aimer de faire ses œuvres, c'est aimer de pratiquer la Justice, c'est chérir la Vérité.

 

Mais, permettez que je ne me hasarde pas plus loin dans cette épreuve car d'autres, mieux que moi, ont déjà traité de ce sujet avec une éloquence que je n'aurai jamais. Je voudrais vous en proposer la lecture.

 

«Je dis donc: DIEU a-t-il rejeté son peuple ? Loin de là ! Car moi aussi je suis Israélite, de la postérité d'Abraham, de la tribu de Benjamin. DIEU n'a point rejeté son peuple, qu'il a connu d'avance. Ne savez-vous pas ce que l'Écriture rapporte d'Élie, comment il adresse à DIEU cette plainte contre Israël: Seigneur, ils ont tué tes prophètes, ils ont renversé tes autels; je suis resté moi seul, et ils cherchent à m'ôter la vie? Mais quelle réponse DIEU lui fait-il? « Je me suis réservé sept mille hommes, qui n'ont point fléchi le genou devant Baal.» De même aussi dans le temps présent il y a un reste, selon l'élection de la grâce. Or, si c'est par grâce, ce n'est plus par les œuvres; autrement la grâce n'est plus une grâce. Et si c'est par les œuvres, ce n'est plus une grâce; autrement l'œuvre n'est plus une œuvre.

 

Quoi donc? Ce qu'Israël cherche, il ne l'a pas obtenu, mais l'élection l'a obtenu, tandis que les autres ont été endurcis, selon qu'il est écrit: DIEU leur a donné un esprit d'assoupissement, des yeux pour ne point voir, et des oreilles pour ne point entendre, jusqu'à ce jour. Et David dit: « Que leur table soit pour eux un piège, un filet, une occasion de chute, et une rétribution! Que leurs yeux soient obscurcis pour ne point voir, et tiens leur dos continuellement courbé! »

 

Je dis donc: Est-ce pour tomber qu'ils ont bronché? Loin de là! Mais, par leur chute, le salut est devenu accessible aux païens, afin qu'ils fussent excités à la jalousie.

 

Or, si leur chute a été la richesse du monde, et leur amoindrissement la richesse des païens, combien plus en sera-t-il ainsi quand ils se convertiront tous. Je vous le dis à vous, païens: en tant que je suis apôtre des païens, je glorifie mon ministère, afin, s'il est possible, d'exciter la jalousie de ceux de ma race, et d'en sauver quelques-uns. Car si leur rejet a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon une vie d'entre les morts?

Or, si les prémices sont saintes, la masse l'est aussi; et si la racine est sainte, les branches le sont aussi.

 

Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi, qui était un olivier sauvage, tu as été enté à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l'olivier, ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifies, sache que ce n'est pas toi qui portes la racine, mais que c'est la racine qui te porte. Tu diras donc: Les branches ont été retranchées, afin que moi je fusse enté. Cela est vrai; elles ont été retranchées pour cause d'incrédulité, et toi, tu subsistes par la foi. Ne t'abandonne pas à l'orgueil, mais crains; car si DIEU n'a pas épargné les branches naturelles, il ne t'épargnera pas non plus.

Considère donc la bonté et la sévérité de DIEU: sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de DIEU envers toi, si tu demeures ferme dans cette bonté; autrement, tu seras aussi retranché. Eux de même, s'ils ne persistent pas dans l'incrédulité, ils seront entés; car DIEU est puissant pour les enter de nouveau.

Si toi, tu as été coupé de l'olivier naturellement sauvage, et enté contrairement à ta nature sur l'olivier franc, à plus forte raison eux seront-ils entés selon leur nature sur leur propre olivier.

 

Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous regardiez point comme sages, c'est qu'une partie d'Israël est tombée dans l'endurcissement, jusqu'à ce que la totalité des païens soit entrée.

Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu'il est écrit: Le libérateur viendra de Sion, et il détournera de Jacob les impiétés; et ce sera Mon alliance avec eux, lorsque J'ôterai leurs péchés. En ce qui concerne l'Évangile, ils sont ennemis à cause de vous; mais en ce qui concerne l'élection, ils sont aimés à cause de leurs pères. Car DIEU ne se repent pas de Ses dons et de Son appel.

De même que vous avez autrefois désobéi à DIEU et que par leur désobéissance vous avez maintenant obtenu miséricorde, de même ils ont maintenant désobéi, afin que, par la miséricorde qui vous a été faite, ils obtiennent aussi miséricorde. Car DIEU a renfermé tous les hommes dans la désobéissance, pour faire miséricorde à tous.

 

Ô profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de DIEU! Que ses jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles! Car qui a connu la pensée du SEIGNEUR, ou qui a été son conseiller? Qui lui a donné le premier, pour qu'il ait à recevoir en retour?

C'est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles! Amen! (Romain 11)

 

Depuis les origines de l'Alliance avec notre père Abraham, tous ceux de sa maison ont été circoncis pour en faire partie. Aujourd'hui encore, ce qui a été vrai du temps de nos pères l'est. Si tu en veux une preuve, revisite les collaborateurs d'HOUPHOUËT BOIGNY et tu verras que parmi ses plus fidèles disciples il y a eu Fologo. Ouvre les yeux et tu verras aussi que celui qui aujourd'hui, parle au nom de Laurent GBAGBO, s'appelle Koné Katinan. Et puis, où penses-tu que le Seigneur mettrait un homme comme Ben Soumahoro ? Dupond ne pourrait-il pas se reconnaitre en Bernard Houdin ? Si tous ceux que je viens de citer restent fidèles au Maitre, s'ils ne connaissent pas des péchés impardonnables aux yeux du Père Saint, pourquoi le Seigneur ne les prendrait-il pas dans le Royaume ?

 

Moi, je prie pour que mes amis (certains sont devenus mes frères) que j'ai presque tous du Nord de notre pays me rejoignent près du SEIGNEUR afin qu'ils soient sauvés. Ne vous entêtez pas. Il n'y a qu'un seul DIEU, c'est celui qui se manifeste, qui parle et qui agit. DIEU est VIVANT. Et, ce que je vous fais lire là est sa Parole même. Elle a traversé les âges jusqu'à toi pour que tu en sois instruit.

 

Si vous voulez le savoir, les Textes mêmes montrent que nos peuples, depuis longtemps, se sont interpénétrés. Et si vous relisez les visions de Daniel, vous verrez qu'au moment où un même Bélier représentait le roi des Mèdes et des Perses contre le bouc, notre peuple vivait dans des provinces sous domination de ces rois. Nous avions vécu ainsi au temps de Cyrus le Perse (lire Esdras et Daniel) qui fut serviteur de notre SEIGNEUR. En ces temps là, il eut alternativement des Perses ou des Mèdes à la tête du royaume, pendant que nous étions encore là-bas, là où certains croient que nous n'avons jamais été. Alternance à la tête du royaume soulignée dans les Textes par la précision donnée sur l'origine du roi, pour ces périodes là. On pourra ainsi lire : Darius le Mède (Daniel) ou Darius le Perse (Néhémie). Bref ! Ces peuples vécurent, avec certains des nôtres disséminés dans toutes leurs provinces (Il y a dans toutes les provinces de ton royaume un peuple dispersé et à part parmi les peuples – Esther 3.8) pendant toute cette période de la déportation, et il eut même des brassages. La preuve la plus évidente de ce mélange est Esther qui épousée par le roi Assuérus devint reine des Mèdes et des Perses.

 

Aujourd'hui, ici, en Côte d'Ivoire, les Israélites ce sont globalement à partir du centre de notre pays jusqu'au Sud, ceux de la forêt et les Perses ce sont ceux du Nord. Mais ce n'est pas seulement eux, ceux du Nord, qui sont définitivement nos frères par nos sangs mêlés depuis des générations maintenant, qu'il faut considérer. Désormais, tous, tous les humains, si nous reconnaissons DIEU et son Christ, nous ne formons plus qu'un en CHRIST.

 

«14.1 Car l'Éternel aura pitié de Jacob, Il choisira encore Israël, et il les rétablira dans leur pays; les étrangers se joindront à eux, et ils s'uniront à la maison de Jacob

«56.1 Ainsi parle l'Éternel: Observez ce qui est droit, et pratiquez ce qui est juste; car mon salut ne tardera pas à venir, et ma justice à se manifester. 56.2 Heureux l'homme qui fait cela, et le fils de l'homme qui y demeure ferme, gardant le sabbat, pour ne point le profaner, et veillant sur sa main, pour ne commettre aucun mal! 56.3 Que l'étranger qui s'attache à l'Éternel ne dise pas: L'Éternel me séparera de son peuple! Et que l'eunuque ne dise pas: Voici, je suis un arbre sec! 56.4 Car ainsi parle l'Éternel: Aux eunuques qui garderont Mes sabbats, qui choisiront ce qui M'est agréable, et qui persévéreront dans Mon alliance, 56.5 Je donnerai dans Ma maison et dans Mes murs une place et un nom préférables à des fils et à des filles; Je leur donnerai un nom éternel, qui ne périra pas. 56.6 Et les étrangers qui s'attacheront à l'Éternel pour Le servir, pour aimer le nom de l'Éternel, pour être Ses serviteurs, tous ceux qui garderont le sabbat, pour ne point le profaner, et qui persévéreront dans Mon alliance, 56.7 Je les amènerai sur Ma montagne sainte, et Je les réjouirai dans Ma maison de prière; leurs holocaustes et leurs sacrifices seront agréés sur Mon autel; car ma maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples. 56.8 Le SEIGNEUR, l'Éternel, parle, Lui qui rassemble les exilés d'Israël: Je réunirai d'autres peuples à lui, aux siens déjà rassemblés. » (Esaïe)

 

Voici, tout est dit. La question est réglée par notre Père, Lui-même, mon frère. Oui, Israël demeure en tant que patrimoine de DIEU. C'est Son peuple, c'est le peuple qu'Il s'est choisi. Après ces jours de détresse, vous verrez que le bonheur affluera. La paix abondera, fruit d'une vie de justice pour tous. Mais tout cela sera partagé, ce sera une terre d'harmonie pour tous, où nul ne craindra plus son frère parce que d'un souffle le Prince ferra mourir le méchant. Les méchants ne prospéreront plus, ils ne trouveront plus de place sur la terre.

 

DIEU t'aime mon frère, d'où que tu sois. Nos frères avec nous font déjà partie de Son peuple, toutes les familles de Côte d'Ivoire, mais aussi le monde de ceux qui respecteront Ses Lois. C'est pour tous que Son Oint est là. C'est pour paitre le troupeau de DIEU que nous est né le Garçon Laurent GBAGBO. Il sera établi unique berger du peuple de DIEU quand le SEIGNEUR aura terminé son œuvre de destruction des méchants qui sont irrités contre Lui et qui Lui font la guerre. «J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie; celles-là, il faut que je les amène; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger», dit le Seigneur Jésus Christ. (Jean 16.10)

Ces autres brebis ce sont tous les autres peuples qui s'attacheront au SEIGNEUR.

 

Il est à l'œuvre. Le Seigneur est au travail. Chaque jour qu'Il passera dans leur geôle, est une victoire. Ceux qui ont cru le trainer à la Haye, pour lui faire mal n'ont rien réussi de mieux qu'à faire voyager leur pire ennemi à leurs propres frais. Oui ! Il s'est payé son billet d'avion de votre poche, chers amis car je puis vous l'assurer, le combat final, c'est contre vous, passés les pantins.

 

Un autre aspect du caractère universel de ce message est donné par la vie même du SEIGNEUR Laurent GBAGBO qui bien qu'étant venu pour être prêtre du DIEU dont le Temple est la Basilique de Yamoussoukro, n'a jamais laissé paraitre une préférence pour l'église mère. C'est qu'il est venu pour réunifier, pour refonder. Tous ont œuvré pour répandre ses enseignements, tous nous seront réunifiés en Lui. Quand il reparaitra dans sa gloire, toutes les idoles, toutes les sectes auront disparu de cette terre. Sachez que rien de ce qui est prosternation devant d'autres divinités ne subsistera sur cette terre après le passage du grand «jour du SEIGNEUR».

 

Je vous exhorte donc à vous débarrasser de tout ce qui ne glorifie pas DIEU, de tout objet représentant des divinités, de toute pratique et croyance abjects. Quand passera ce jour, tout homme, toute maison se livrant à ces pratiques sera une ruine. Toutes autre religion, tout ce que l'on appel loge ou maison satanique sera soufflée de cette terre.

 

Je vous exhorte aussi, mes frères, à rester unis. Arrêtez les querelles de clocher ! Arrêtez de jeter l'opprobre les uns sur les autres. Il n'y a pas deux églises. Le CHRIST n'est-il pas unique ?

 

Remarquez ! Nous  appelons ceux qui ne connaissent pas notre DIEU, à nous rejoindre. Allons-nous les tirailler entre nous pour semer le trouble dans leur esprit ? Nous pécherions encore pour avoir perdu des frères. Le Seigneur demande que nous soyons un en lui. Voyez que ce message lui-même est la preuve de ce désir d'unité. C'est pourquoi les textes supports des analyses sont extraient des deux publications (TOB et Louis Segond) qui représentent les courants majeurs qui ont entretenu la flamme. Sans cette version électronique de la Bible Louis Segond, jamais je n'aurais réussi à entrevoir un début de fin de cette entreprise.

 

A tous les frères que j'appelle à nous rejoindre en DIEU, le Tout-Puissant dont l'Oint est Laurent GBAGBO, il n'est pas tard. Que tu sois d'ici ou d'ailleurs, que tu sois ancien ou nouveau converti, ou même que tu découvres notre DIEU pour la première fois, cet appel est pour tous. Seul compte la foi en DIEU, l'ÉTERNEL. C'est ainsi qu'au jour de la détresse : «quiconque invoquera le nom du SEIGNEUR sera sauvé». Il s'agit de ne pas l'invoquer trop tard. Ce message c'est pour avertir toute la terre. Nous aurions encore des excuses si nous n'étions pas avertis. Ce qu'il faut lire, c'est que nous avons encore un petit peu de temps pour nous déterminer définitivement. Après, il sera trop tard.

 

Celui qui vient au nom du SEIGNEUR vous le connaissez. Il nous connait. Il est humble. Il nous aime tous, c'est pourquoi il accepta de s'offrir en sacrifice pour nos péchés. Il est là et il te tend la main, car dit-il : «Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé». Vois-tu ? Il ne demande pas tes origines ni tes anciennes croyances. Ce qu'il te demande, c'est que tu abandonnes ces riens et que tu viennes à lui et au Père. Que tu fuis le mensonge, les idoles et les ténèbres et que tu viennes à lui qui est Vérité, Justice et Lumière afin d'avoir le salut. Est-ce si difficile de reconnaitre qu'on s'est trompé ? Resterais-tu orgueilleux devant le DIEU de l'Univers ? – Allez ! Fais un pas et prends la main du Seigneur de toute la Terre. Fais un pas et embrasse la Vérité. DIEU t'aime mon frère.

 

 Que DIEU vous bénisse.

 

A. NEBELE Sanseu Épiphanie


04/09/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres