LGESTSEIGNEUR

38- LA DOMINATION SUR LE PEUPLE : Ouattara au pouvoir

37-LA DOMINATION : Antiochus IV et N. Sarkozy

Comme souligné plus haut, l'abomination dévastatrice installée [37], le récit abandonne le roi du Nord pour se focaliser sur les pratiques de celui que ce dernier a placé sur le trône (Daniel 11.32-39).

 

 

Ouattara ou l'abomination dévastatrice dressée en lieu saint

 

«11.32 Il séduira par des flatteries les traîtres de l'Alliance ou il fera apostasier par des intrigues les profanateurs de l'Alliance sainte» - (Daniel - TOB)

 

Nous vivons en permanence avec cette pratique depuis qu'il a eu son pouvoir. Ce sont ces choses pour lesquelles le Seigneur Jésus CHRIST avait lancé : «Prenez garde que l'on ne vous séduise pas».  En effet, c'est de flatteries qu'il usa pour avoir l'adhésion de ceux des nôtres qui le suivent. Rappelez-vous ce qu'il disait pendant la campagne pour convaincre les partisans de Bédié : «Je présiderai sous l'autorité du Président Bédié».

 

Et les traites de l'Alliance sainte [1] qui se feront avoir, ce sont ceux de notre peuple qui ont fait allégeance et se sont prosternés devant Ouattara. Ce sont ceux qui ont signé le pacte d'alliance avec lui et tous ceux qui les suivent. Mais aussi, ce sont ceux qui n'ont pu persévérer et qui se sont laissés avoir ; ce sont «ceux qui sèchent leurs habits là où brille le soleil». Ce sont ceux qui se sont dit : «Dans tous les cas l'intégrité ne paye pas et ne nourrit pas». En vérité, nombreux sont déjà perdus. Les intrigues de Ouattara ont eu raison de tous ceux qui ont de la haine dans le cœur, de tous ceux qui s'accommodent de mensonges et d'injustices.

 


L'action des opposants à Ouattara

 

«11.32 (…) ceux du peuple qui connaîtront leur Dieu agiront avec fermeté 11.33 Les plus sages parmi eux donneront instruction à la multitude».

 

«Les plus sages» ce sont ceux que Ouattara traque aujourd'hui. Ceux qui ont inlassablement œuvré pour instruire la population du danger Ouattara. Ce sont ceux qui ont veillé à ce que le peuple (la multitude) garde les yeux ouverts. Ceux-là, en vérité sont un danger pour lui. En dehors de Laurent GBAGBO, ce sont là ses ennemis. Ce sont eux qui l'ont empêché de gagner les élections, ce sont eux qui l'empêchent de conquérir le peuple. Ce sont eux qui conduisent le plus grand nombre du peuple et indiquent le chemin à suivre, mais surtout la voie à ne pas emprunter.

 

N'oubliez jamais que lui, Ouattara, se sait perdu, il a donné son âme pour ces trois ans et demi de pouvoir. Mais il voudrait perdre le maximum d'entre nous avec lui en les amenant à renier DIEU, en le suivant et l'adorant lui.

 

Les conditions de vie difficile et la terreur qu'il a instaurée dans le pays participent à cela. L'objectif est qu'aucun d'entre les habitants de ce pays ne s'en sorte s'il ne se renie ou ne renonce à ses convictions pour lui faire allégeance. (Révélation 13.16-17). C'est ainsi qu'il a privé de moyens chacun, à des degrés divers en créant des besoins que lui pourrait satisfaire, n'est-il pas la solution ? – Au niveau des jeunes, Universités fermées, licenciement au niveau des emplois et comptes et biens saisies. Pris au piège du besoin, nombreux sont ceux qui se sont dédits ou qui sont en passe de le faire. Ils défilent s'agenouiller auprès de lui ou de ses services, les uns pour demander une bourse d'étude pour ses enfants, les autres pour conserver leur emploi ou un marché. Pour ceux qui ont occupé des postes de responsabilité c'est l'humiliation de la séquestration et du dénuement qui leur est imposée. Ils doivent reconnaitre Ouattara avant de recouvrer la liberté ou avant d'avoir accès à leurs biens. Certains y ont perdu la vie, préférant la mort à l'humiliation ou à l'apostasie.

 


Les multiples facettes de la mort imposée par Ouattara

 

«11.33 (…) Il en est qui succomberont pour un temps à l'épée et à la flamme, à la captivité et au pillage».

 

C'est ici la guerre avec ses atrocités et les différentes morts et souffrances auxquelles notre peuple est soumis depuis le début de cette guerre que nous livre Ouattara. Le peuple souffre et meurt par les armes (l'épée), par l'incendie (la flamme), par la captivité (les enlèvements, la séquestration, l'incarcération) et le pillage (vols, rançons, expropriation).

 

Depuis le début de la crise et jusqu'à ce jour en effet, se sont accrus les enlèvements, les séquestrations, les tortures, dans des camps disséminés à travers la ville et le pays. Les incendies de villages et d'habitations avec ses occupants ne se comptent plus. Les expéditions punitives même après la guerre de mars 2011 sont le lot des habitants de ce pays. L'Ouest est l'espace de prédilection de ces exercices macabres.

 


La première attaque repoussée

 

«11.34 Dans le temps où ils succomberont, ils seront un peu secourus, et plusieurs se joindront à eux par hypocrisie».

 

C'est un fait très important durant la crise qui nous est souligné là. Lorsque fut lancée l'attaque meurtrière et génocidaire du 28 Mars 2011, car il avait été décidé de tuer tous ceux qui ne reconnaitraient pas Ouattara (Révélation 13.15), notre armée fut un temps en déroute. Certains officiers s'enfuirent, dévoilant du coup leur duplicité. Pour preuve, l'on se rappellera les déclarations des FDS qui avaient repris la télévision disant : «Nos officiers nous ont abandonnés» ; et celle de Damana Pickas : «Notre armée est pure désormais», pour dire que les traitres s'étaient dévoilés et qu'ils s'en étaient allés. Mais sitôt ces positions reprises par les FDS, on revit ces généraux revenir, comme si de rien n'était, chez le Président GBAGBO. Aujourd'hui, mes frères, nous savons que c'était par perfidie. Ce sont les pires hypocrites que ce pays puisse connaître. Nous savons ce que sont devenus Mangou et Kassaraté et les autres. Ne viennent-ils pas d'être récompensés ambassadeurs ?

 

Mais si nous avions encore des doutes sur l'identité de l'abomination dévastatrice faite roi, le Seigneurs les lève en décrivant ses pratiques qui nous dévoilent les caractères de ce dernier afin que nous le reconnaissions entre mille.

 

Une parenthèse est donc introduite pour décrire les œuvres de ce dernier. Elle part de «Le roi agira à sa guise… » à «… leur allouera des terres en récompense.» (Daniel 11.36-39).

 

Commentons ensemble si vous le voulez bien, quelques lignes de ces versets sur lesquels je promets de revenir.

 


Ouattara le dictateur impie

 

«11.36-37 Le roi fera ce qu'il voudra; il s'élèvera, il se glorifiera au-dessus de tous les dieux …».

 

Ceux qui sont loin de la Côte d'Ivoire, comprendront peut-être difficilement, mais sachez que c'est en effet un homme qui se prend pour un dieu qui règne sur ce pays. Il croit avoir droit de vie et de mort sur chacun des habitants de cette nation. Il ordonne les arrestations, les séquestrations et les exécutions. Il décide qui doit mourir et qui peut vivre. Mais chacun, même étant loin, peut se faire une idée de cette dictature que subit ce peuple. Tout le monde entier l'a vu, en visite officielle au Togo, exiger des autorités de ce pays de trainer à lui le ministre Lida Kouassi. Il fait traquer hors de la Côte d'Ivoire jusque dans l'Etat d'Israël (en Palestine) les exilés politiques.

 

Mais il y a plus grave péché envers DIEU. Les autorités de ce pays doivent désormais jurer et prêter serment sur sa tête à lui. Niant ainsi la supériorité de toute divinité et de DIEU Lui-même sur lui.

 

Ce qui est remarquable chez cet homme, c'est qu'il est tellement imbu de sa personne qu'il n'y a plus aucune discrétion dans ses pratiques. Il s'affiche parce qu'il sait que notre DIEU nous a ôté toute sagesse et toute intelligence pour discerner et comprendre l'abomination qui se passe sous nos yeux. C'est donc, très ostentatoirement, devant les cameras de ce qui est désormais sa télé de propagande, qu'il fait prêter serment sur sa tête à lui, par ses ministres et autres laudateurs en mal de notoriété et de pouvoir, au lieu que cela soit sur la Bible ou le livre du dieu de ses pères.

 

Il est leur dieu à qui, ils jurent fidélité et loyauté. Ce faisant, il se considère supérieur à tous les dieux car il leur dénie ce droit, qu'il s'attribue. Il n'a égard à aucun dieu même pas, aux «dieux de ses pères». S'il croyait en eux et les respectait, il ne les aurait pas ignorés. Il aurait au moins fait jurer sur le texte du dieu de ses pères. Ne dit-il pas qu'on lui fait obstacle dans ce pays parce qu'il est d'une certaine religion ? Pourquoi ne fait-il pas jurer sur la divinité de cette religion ?

 

Que dire des fils de ce pays qui défilaient devant lui ? Quelle apostasie ! Certains, après cela, ose se présenter à la messe devant le SEIGNEUR qu'ils viennent publiquement de renier. Mais nous les hommes, pouvons nous les blâmer, tant des hommes dit de DIEU ne s'embarrassent pas pour s'acoquiner avec des gens qui affichent si ouvertement leur mépris pour le DIEU qu'ils prétendent servir.

 

Cette abomination imposée roi, «dira des choses incroyables contre le Dieu des dieux». Ce jour là, quand on les montra dans leur hôtel, QG de leur rassemblement, pendant le bombardement de la Résidence, ils exultaient. Certains, sur leur chaine télé pirate du golf hôtel, installée par la France, disaient : «Où est-il, ton DIEU dont tu attends un miracle ? Qu'il vienne te sauver, et que nous voyons sa puissance».

 

Ils nous ont nargués jusque dans notre intimité pour nous dire que leur dieu était le plus fort. Dans les quartiers, d'autres parmi eux, ouvertement, nous faisaient savoir que nous perdions notre temps à continuer d'aller à l'église adorer notre DIEU. Ils sont sortis sur le pas de leur porte, le dimanche qui a suivi cette forfaiture, nous observer comme des objets de curiosité.

 

Eh bien, nous verrons si ce machin devant lequel vous vous prosternez pourra vous sauver de la colère de notre Père, le DIEU, Tout-Puissant. Je mets au défi n'importe laquelle de vos idoles que vous appeler dieu, de nous affronter à plus forte raison l'ÉTERNEL des Armées.

 

Riez pendant qu'il est encore temps ; car sa vengeance, vous ne la verrez pas venir. Elle sera terrible. Elle est proche. Elle est même toute proche.

 

(…) Il prospérera jusqu'à ce que la colère soit consommée, car ce qui est arrêté s'accomplira.»

 

Il faudra faire très attention, car certains se laisseront prendre par ses succès ou ses apparentes réussites. Il est Président, de la CEDEAO ; l'on s'apprête à lui octroyer à l'UA, la présidence du conseil de paix et de sécurité ; le ''succès'' que constitue l'atteinte du point décision de l'initiative ppte vient de lui choir entre les mains. Que tout cela ne vous éblouisse pas. Au demeurant, sachez que la présidence des organisations CEDEAO et UA sont exigées par l'Occident qui veut le voir gouverner cette partie du monde afin que les prises de décisions émanant de l'Afrique soient sous contrôle pour la mise en place de leur chaos mondial en prélude à leur ordre nouveau. Ceux qui l'ont mis là œuvrent dans tous les cas pour le présenter en super chef d'Etat afin que l'image raffinée qu'ils ont diffusée des années durant ne paraisse pas écornée. A ce titre, les meurtres, les exactions, les dénis de justice, rien ne sera dénoncé par leurs médias. De temps en temps quelques lignes pour faire diversion sans plus.

 

Cependant, la ''réussite'' qu'il connait a une fin. Le terme de cette prospérité est marqué par la fin de la colère de DIEU contre son peuple. Car il faut qu'il ait cette position dominante afin que tout ce qui est écrit sur le peuple se réalise complètement. Mais après, ce qui est résolu contre lui se réalisera et ce sera sa fin.

 

Ne vous laissez donc pas tromper par ses flatteries et ses séductions. Il connait sa fin et ce qui lui est réservé et il voudra perdre le maximum d'entre nous avec lui. Que celui qui veut entende. Je vous aurais prévenu.

 


Ouattara l'idolâtre

 

«11.38-39 Toutefois il honorera le dieu des forteresses sur son piédestal… C'est avec le dieu étranger qu'il agira contre les lieux fortifiés...».

 

Le dieu des forteresses, c'est ''la licorne'', divinité étrangère qu'il appellera pour agir contre la Résidence (le lieu fortifié). C'est à cette divinité de la mythologie européenne qu'il voue un culte. C'est à elle qu'il livre, argent, or, diamant et toute sorte de richesse. Comment ? Nous y reviendrons largement dans un article consacré à cet effet.

 

La récompense de la traitrise

 

«11.39 (…) Il comblera d'honneurs ceux qui le reconnaîtront, il les fera dominer sur plusieurs, il leur distribuera des terres pour récompense

 

Voici dévoilée la politique dite de « rattrapage ethnique ». Ceux qui le reconnaissent, ce sont ceux, heureusement pas tous, qui sont du nord. Il les récompense par les nominations, les admissions aux concours dont les listes sont revues et corrigées en faveur des ressortissants du nord. Bien entendu, quelques miettes échouent après moult péripéties à quelques uns du PDCI qui se sont particulièrement illustrés pour sa cause. Ainsi, Bédié a-t-il hérité du baptême d'un pont et Ahoussou du poste de PM. Mambe est devenu gouverneur de District et Venance Konan s'est approprié Fratmat pour la diffusion de sa propagande et de sa bile haineuse contre les opposants à l'imposture. Bien d'autres encore sont « comblés d'honneurs » pour leur perfidie.

 

Les mairies, les régions, les districts sont gouvernés par ceux qui le suivent. Ce sont eux qui dominent sur nous désormais. Pis, la Côte d'Ivoire a été redécoupée en régions et zones (terres), reparties (distribuées) à ses chefs de guerre, en récompense à leur dévouement à sa cause. La ville d'Abidjan elle-même a été aussi divisée en zones et distribuées aux siens. Ils y sont tout puissants. Et ainsi vont les exactions et les morts dans l'indifférence.

 

Ne nous berçons donc pas d'illusions en attendant une condamnation ou un arrêt de ces pratiques extrajudiciaires. Car, celui qui a été récompensé en reconnaissance de ses tueries ne saurait être condamné pour le même acte par le même qui vient de l'encenser.

 

Le monde a offert notre pays à Ouattara. Et Ouattara a donné nos biens, nos terres et nos vies pour le rachat de ses dettes à ses sbires. Qui s'émouvra à nos cris de détresse ? Qui nous viendra au secours ? Alors gémissons et mourrons en silence dans la dignité jusqu'à ce que nous viennent le secours du DIEU de nos pères.

 

Car c'est sûr, Lui, Il nous entend. Et Il viendra quand sa colère tombera.

 

Implorons DIEU mes frères. Supplions-Le pour le pardon des péchés de notre peuple. Élevons nos pleures à Lui, le Saint de notre Peuple. Il aura pitié et Il interviendra dans la tempête pour nous sauver des mains des méchants de ce monde.

 

Prenez soin de vous et que DIEU le très Saint vous bénisse.

 

Le prochain article développe la dernière partie du chapitre 11 (11.40 à 11.45) réservée à la crise postélectorale et l'action de Sarkozy pendant cette période.

 

Lire [39

 

 

A. NEBELE Sanseu Épiphanie



04/07/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres