LGESTSEIGNEUR

37- LA DOMINATION SUR LE PEUPLE : Antiochus IV et N. Sarkozy

N. Stéphane Sarkozy ou le retour d'Antiochus Épiphane

 

La fin du chapitre 11, à partir du verset 29 du livre de Daniel, est consacrée au temps de la fin, aux agissements du roi du Nord (N. Sarkozy) qui se livre encore une fois à la persécution du peuple de DIEU.

 

Ce qui justifie cette structure, c'est que le Seigneur, Lui-même, en Daniel 12.11, situe la cessation du sacrifice perpétuel et l'installation de l'abomination dévastatrice (Daniel 11.31) dans les péripéties de la fin des temps. Question de logique donc ; car on ne saurait attribuer un évènement à partir duquel est instauré un compte à rebours  de 1290 jours jusqu'à la fin du monde, à la vie d'il y a plus de deux mille ans. Autrement dit, si à partir de la cessation du sacrifice perpétuel et de l'installation de l'abomination (Ouattara), il faut compter mille deux cent quatre vingt dix jours pour atteindre le changement attendu pour la fin des temps, c'est que cette partie du texte ne concerne pas l'époque d'Antiochus Épiphane qui se situe avant Jésus Christ, mais est liée au temps marqué pour la fin.

 

La fin du chapitre 11 donc, met en scène des acteurs qui nous sont contemporains. Ce sont ici, Sarkozy et Ouattara dont les agissements sont mis en lumière.

 

Mais pourquoi cette rupture si brutale dans la narration après le massacre perpétré par Antiochus Épiphane pour ne plus se consacrer qu'au temps de la fin et à Sarkozy et à ses œuvres ? C'est tout l'intérêt de ce chapitre.

 

Remarquons que les entreprises maléfiques d'Antiochus contre le midi et contre le peuple de DIEU furent nombreuses mais à chaque fois, elles n'arrivèrent pas à leur terme, même si elles furent très abominables. Et la Parole dit : «Mais cela ne réussira pas, car la fin n'arrivera qu'au temps marqué» (Daniel 11.27). Le temps marqué faut-il le rappeler, c'est le temps marqué pour la fin des temps, c'est le temps prévu pour la fin de ce monde et pour l'avènement du temps de DIEU.

 

Or cette fois-ci, «l'heure est venue», «l'époque fixée» (Daniel 11.29) est arrivée, c'est «le temps marqué». Mais ce qui laisse perplexe, c'est que le pronom «il» utilisé, pour une bonne partie encore du chapitre, semble être employé pour continuer à désigner Antiochus Épiphane qui, évidemment, n'est plus de ce monde. Pour comprendre, il faut garder en esprit que celui qui parle est un Ange ; et que lui voit avec l'Esprit, la manipulation que font les uns et les autres de l'esprit des morts. N'oubliez pas non plus que le SEIGNEUR DIEU Lui-même dénonce une alliance de ceux-là avec le séjour des morts (Ésaïe 28.15). Rappelez-vous enfin l'esprit de démon qui habite nos trois hommes (Révélation 16.13). C'est que, par leur pacte ils abritent ou héberge chacun en lui un esprit qui le guide et qu'il utilise dans son entreprise maléfique.

 

Nicolas P. Stéphane Sarkozy, notre bourreau, pour arrivez à ses fins, qui sont : la prise du pouvoir par les intrigues ; puis l'extermination de notre peuple pour s'attirer la gloire des siens, a hérité de l'esprit du rejeton impie des séleucides, Antiochus Épiphane. Cela est la première explication possible. La deuxième est fournie par le phénomène de réincarnation qui fait renaitre dans un nouveau corps l'âme de quelqu'un qui a déjà vécu. Est-ce possible ? -DIEU seul le sait. Moi je ne cherche qu'à expliquer avec mes connaissances. Et je sais qu'Élie, le prophète serviteur de DIEU est revenu en Jean Baptiste et qu'Il revient à la fin pour annoncer la dernière venue du Christ. Mais ce qui est possible pour les bons est-il vérifié pour les méchants ?

 

Une chose est sûre, c'est que Nicolas Stéphane Sarkozy et Antiochus IV Épiphane ne font qu'un dans ce chapitre. C'est d'ailleurs pourquoi le SEIGNEUR fit ce long développement pour nous indiquer en vérité l'origine de celui qui trame le mal contre l'ÉTERNEL. En fait, tout ce que fait Sarkozy sur le peuple de DIEU en Côte d'Ivoire, est la continuité et l'achèvement de ce que ne termina pas le monstre Antiochus IV Épiphane, il y a plus de deux mille ans à Jérusalem et alentour. C'est pourquoi dit le SEIGNEUR : «L'heure venue (ou à une époque fixée), il reviendra contre le Midi». Celui qui revient c'est en réalité Sarkozy qui vint prendre position perfidement avec sa force Licorne, avant de faire détruire la Résidence-Sanctuaire du Très Haut et d'installer l'abomination dévastatrice qu'est la bête au pouvoir. Ce fut d'ailleurs à toute l'Afrique (le Midi) qu'il s'attaqua : il s'illustra en Côte d'Ivoire, mais on vit aussi sa main en Égypte, en Tunisie et …bien sûr en Libye.

 

Il est aussi à remarquer que cette fois, bien que le midi se rapporte à l'Afrique, dans certains passages cependant, les Textes le résument à l'Alliance Sainte dont le roi fait office de roi du midi (Daniel 11.40). Mais, cela se comprend du point de vue de la Parole de DIEU. Car, cette fois, le roi du midi, c'est le Chef des chefs, le Prince des princes, le Conducteur ou le Saint des saints (Daniel 8.25 et 9.25) prévu par l'ÉTERNEL pour gouverner le monde lorsqu'Il aura fait disparaitre tous les méchants tyrans de la terre.

 

Par ailleurs, il faut comprendre que l'une des difficultés pour interpréter ce chapitre réside dans le fait que le Seigneur, tout en changeant de référent pour le pronom ''il'', ne nous identifie pas toujours celui à qui le pronom se rapporte avant de continuer le récit. Ainsi, on a l'impression que tout ce qui est relaté du verset 11.29 au verset 11.39 ne concerne que le roi du Nord. Or, il y a bien une rupture à partir de l'installation de l'abomination dévastatrice par le roi du Nord. Cette abomination dévastatrice, n'est pas qu'un phénomène ravageur, mais bien un roi. Et ce roi est le dévastateur abominable (Daniel 9.27).  C'est donc de ce roi (abomination) installé là où il ne doit pas être que parle le Seigneur à partir du verset 32. Ce sont ses pratiques, une fois devenu roi, qui sont relatées jusqu'au verset 39. C'est aussi à ce roi qu'est confronté le Seigneur à la fin des temps quand le roi du nord fondit sur Lui comme un tempête (Daniel 11.40).

 

Ce qui fait que le texte à partir du verset 29 jusqu'à la fin au verset 11.45, peut se subdiviser comme suit :

- du verset 29 au verset 31, le roi du nord revient persécuter le peuple jusqu'à l'installation de l'abomination dévastatrice (le dévastateur).

- du verset 32 au verset 39, le pronom «il» ne se rapporte plus au roi du nord, mais à l'abomination qu'il vient de « placer » roi.

- à partir du verset 40 (« Au temps de la fin, le roi du midi se heurtera contre lui. Et le roi du septentrion fondra sur lui comme une tempête …»), le texte revient sur la manière dont le roi du Nord est venu, avec toute sa puissance, intervenir ou s'immiscer dans l'affrontement que le roi du midi a contre l'abomination dévastatrice qu'il cherche à installer.

 

Revenons sur certains actes du roi du nord en Côte d'Ivoire. Ils sont énumérés par le Seigneur.

 

 

Sarkozy et l'alliance contre GBAGBO et notre Nation

 

«11.29 A une époque fixée, il marchera de nouveau contre le midi; mais cette dernière fois les choses ne se passeront pas comme précédemment. 11.30 Des navires de Kittim s'avanceront contre lui; découragé, il rebroussera. Puis, furieux contre l'alliance sainte, il ne restera pas inactif; à son retour, il portera ses regards sur ceux qui auront abandonné l'alliance sainte. »

 

Les Textes nous apprennent que Sarkozy, une fois au pouvoir en 2007, tenta un premier renversement du pouvoir GBAGBO (Il marcha …contre le midi). Certainement qu'il envisagea de faire un coup d'Etat contre L. GBAGBO. Mais il vit la détermination de puissances étrangères ''alliés'', sûrement, de celui-ci (Des navires de Kittim s'avanceront contre lui). Cette démonstration fit que Sarkozy renonça à cette entreprise. Kittim, dans les Textes, d'après la TOB, désigne Chypre, puissance maritime certainement, du temps du prophète Daniel. Mais aujourd'hui, chacun peut aisément imaginer quels États, puissances, ont pu intimider notre conquérant français.

 

C'est alors qu'il contraignit «ceux qui auront abandonné l'alliance sainte» à s'allier et à se soumettre à Ouattara la bête, «il portera ses regards sur ceux qui auront abandonné l'alliance sainte» dit la Parole (Daniel 11.30)

 

Ceux qui ont abandonné l'Alliance Sainte, ce sont ceux qui face au péril se sont désolidarisés de l'unité nationale. Ce sont ceux qui vont s'unir à l'ennemi commun pour conspirer contre la Nation. C'est l'alliance qui réunit les six que sont Bédié, Anaki, Wodié, Mabri, Soro et Gnamien Konan avec Ouattara. Cette alliance, nous savons que son initiateur est Sarkozy.

 

 

Le coup d'État en 2011 de Sarkozy contre la Côte d'Ivoire

 

«11.31 Des troupes se présenteront sur son ordre; elles profaneront le sanctuaire, la forteresse, elles feront cesser le sacrifice perpétuel, et dresseront l'abomination du dévastateur

 

N'est-ce pas plus que clair ? Après la formation de l'alliance diabolique contre la Nation, ici nous sommes en pleine crise postélectorale et voici dressés quatre faits majeurs dont la paternité ne souffre d'aucun doute.

 

- «Des troupes se présenteront sur son ordre». Sarkozy fit votez le maintien et l'augmentation du nombre de casques bleus en Côte d'Ivoire. Cette force onusienne et sa force Licorne furent sous son commandement en réalité. C'est lui qui leur ordonna de nous faire la guerre.

- «Elles profaneront le sanctuaire, la forteresse». Le sanctuaire-forteresse, faut-il encore le rappeler, c'est la Résidence du Président de cette nation de Côte d'Ivoire. Elle a été bâtie par celui que tout le monde s'accorde à dire que c'est un bâtisseur : Félix Houphouët BOIGNY. Du reste, tout le monde en dehors de toute autre considération se rendit compte que c'est une forteresse, cette maison. On entendit certains traiter cet édifice de bunker d'ailleurs, tant ils eurent du mal à en venir à bout.

Cette maison, c'est la Résidence de notre Chef ; mais, c'est surtout le Sanctuaire du DIEU d'Israël sur terre. Et c'est elle que Sarkozy dans sa fureur, ordonna à ses armées de détruire et de profaner.

- «Elles feront cesser le sacrifice perpétuel». Sarkozy, dans sa volonté de nuire à ce peuple et à Laurent GBAGBO, ordonna que les entreprises, qui sont pour la plupart et pour les plus significatives françaises, ne payent plus de fiscalité à l'État, afin de nous couper toute ressource. Ce fut l'un des pans de la stratégie économique contre notre nation.

- «Elles dresseront l'abomination du dévastateur». Toutes ces manœuvres que nous venons de voir n'avaient pour seul et unique but pour Sarkozy, que d'installer Ouattara et ses pratiques abominables (l'abomination du dévastateur) au pouvoir sur ce trône où sa seule présence constitue une abomination aux yeux de l'ÉTERNEL.

 

Sarkozy a atteint ses objectifs comme le prédisent les Textes. Nous verrons pour la suite.

 

Suite [38]

 

Que DIEU vous bénisse.

 

A NEBELE Sanseu Épiphanie


03/07/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres