LGESTSEIGNEUR

13- LA CRISE IVOIRIENNE ETAPE APRES ETAPE - 6 (Ap. 13.5-17)

Cette étape est la dernière. Elle a vu l'appel au génocide, l'intervention des forces étrangères, la victoire de l'ennemi et l'appropriation de tous les biens par Ouattara et les siens. Rattrapage ?

 

  • Le délire blasphématoire de Ouattara

 

«Et il lui fut donné une bouche qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes; et il lui fut donné le pouvoir d'agir pendant quarante-deux mois. 13.6 Et elle ouvrit sa bouche pour proférer des blasphèmes contre DIEU, pour blasphémer son nom, et son tabernacle, et ceux qui habitent dans le ciel.» (Révélation 13.5)

 

Revenu de son attaque qui faillit l'emporter, il ne se repentit pas. Il crut que c'est par sa propre puissance qu'il revint à la vie.  Or DIEU a mis en leur cœur d'exécuter sa parole jusqu'à l'accomplissement  de ce qui est résolu.  Il fit feu de tout bois. Il traita Laurent GBAGBO de tous les noms. Il dit des choses inimaginables contre le Palais de la Présidence et la Résidence qu'il menaçait déjà de détruire. Nous verrons pourquoi cela est perçu comme blasphématoire contre DIEU. On l'entendit lui, et on entendit ses ouailles autour de lui au golf. Il fallait qu'ils fassent plaisir à leur maitre. Un certain Adjoumani et Ahoussou Jeannot s'illustrèrent particulièrement parmi tant d'autres, par leur débit d'insanités.

 

  • Le feu vert et la bénédiction d'Obama pour la guerre

 

«Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation.» (Révélation 13.7)

 

C'est alors que le dragon (Obama) lui accorda les pleins pouvoirs pour nous faire la guerre. Et pour nous vaincre, rien ne fut négligé. (Révélation 13.5-9). Dans l'utilisation de ces immenses pouvoirs que lui prêtait Satan (Obama), il avait autorité sur l'ONU. C'est cette organisation qui est déclinée allégoriquement par «toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation». Ce pouvoir lui donnait autorité pour solliciter toute force relevant de la sphère d'influence du  dragon. Il fit appel alors, à la puissance de feu que lui proposait la France couverte par celle aux apparences plus pacifistes de l'ONU. Mais ne l'oublions pas, Ouattara reçu d'Obama l'autorisation de la mise à mort des ivoiriens. Sarkozy n'est que le téméraire qui accepta d'exécuter la salle besogne. C'est pourquoi, quoi qu'on fasse, ces gens restent sereins parce qu'agissant pour le compte des USA. Ils se savent soutenus et couverts par le grand dragon. Qui en effet, oserait s'en prendre à un protégé des États Unis tant que celui-ci n'est pas encore lâché ?

 

Les versets 13.9-10 permettent de faire le point et de rappeler que nous parlons bien de la même personne. Ce que dit le Seigneur dans ces versets s'adresse essentiellement à celui qui lit. Ils ont une fonction surtout phatique entre l'Ange qui énonce et celui qui lit et qui doit décoder (c'est-à-dire celui qui a des oreilles pour entendre) ce message. Ouattara et ses alliés s'étaient mis volontairement à ce moment là, je le rappelle, en captivité à l'hôtel du golf.

 

  • L'intervention de La licorne et des forces de l'ONU (la 3ème bête)

 

«13.11 Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d'un agneau, et qui parlait comme un dragon. (…) 13.13 Elle opérait de grands prodiges, même jusqu'à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes.» (Révélation 13.11-13)

 

La troisième bête, nous la connaissons désormais, c'est la perfide force d'interposition en réalité force partiale composée de la force licorne et des casques bleus.  Ce qui les confond le plus, en dehors de la description,  c'est ce verset qui suit : «Elle opérait de grands prodiges, même jusqu'à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes». Parce que c'est cette force (bête à deux cornes) ONUCI-Licorne qui déversa les bombes sur la ville après avoir assassiné des milliers de nos frères en les mitraillant de là-haut. Et là, ce fut le clou de la bêtise, ce fut le summum de l'iniquité. Car ce qui est souligné ici comme prodige, ce n'est pas tant d'avoir utilisé des avions ou des hélicos pour bombarder de là haut, ce qui est déjà très grave et abominable en soi, mais c'est surtout d'avoir osé le faire sur des hommes. Sans vouloir vous apprendre quoi que ce soit chers Français (c'est votre langue) et chers militants de notre fameuse ''communauté internationale'' ; l'expression «même jusqu'à…» insérée pour introduire cette deuxième séquence de l'énoncé, ne signifie rien d'autre. Elle n'a pour aucun autre but que de révéler et de vous signifier qu'un palier, qu'il ne fallait pas, a été franchi. Nous verrons certainement en quoi cet acte est lourd de conséquence pour vous.

 

Pour le moment, chers frères, pour ceux qui croyaient encore que ce sont les ivoiriens qui s'attaquaient à ces «innocents» de la coalition mondiale, voici que DIEU, le SEIGNEUR fait la lumière sur tous les mensonges qui vous sont servis. Il sait, Il avait prévu la guerre que l'on nous ferrait.

 

Ils étaient à tous les carrefours, ils incitaient à la violence. Aux moments de vives tensions, ils faisaient des incursions dans des quartiers où ils savaient qu'ils ne seraient pas admis par les populations ; car décrédibilisés, et légitimement soupçonnés de sabotages de nos infrastructures. Ils suscitaient l'affrontement ; puis au moindre attroupement, les images étaient ''balancées'' avec des commentaires diffamants. Et nous étions diabolisés. On ne nous demandait rien, et même si nous nous justifions, on n'était pas écouté ou pas entendu dans cette forêt de médias où eux seuls règnent en maître. Le pouvoir syrien n'en fait-il pas l'amère expérience depuis plus d'un an maintenant ?

 

  • La création de la télévision du golf.

 

«Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu'il lui était donné d'opérer en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une image à la bête qui avait la blessure de l'épée et qui vivait. 13.15 Et il lui fut donné d'animer l'image de la bête, afin que l'image de la bête parlât,...» (Révélation 13 :14)

 

Cette troisième bête (ONUCI-Licorne) s'illustra de la manière la plus méchante et la plus cruelle qui soit. Mais elle fut très appréciée par les partisans de Ouattara qui applaudissaient aux prodigieux ravages de Nicolas.

En plus des diffusions sur internet. Sarkozy fit acheminer du matériel audiovisuel à Ouattara en pleine crise électorale. Il fut créé un canal TV pour le locataire du Golf. Désormais, grâce à la 3ème bête (dont Sarkozy et sa France) ils avaient leur télé. Ils pouvaient y diffuser leurs mots d'ordre de subversion. Les mercenaires français venus express avec le matériel s'occupèrent eux-mêmes de la mise en service de ce canal télé. C'est par ce canal que Ouattara, la bête, déversait sa bile sur Laurent GBAGBO et le pays.

 

  • L'appel de Ouattara à l'extermination ou le Génocide programmé

 

«Et il lui fut donné d'animer l'image de la bête, afin que l'image de la bête parlât, et qu'elle fît que tous ceux qui n'adoreraient pas l'image de la bête fussent tués.» (Révélation 13.15)

 

Les commentaires que les uns faisaient en présence d'autrui, à la vue de ces images les identifiaient comme homme à abattre. Dans certains quartiers populaires ceux qui ne mettent pas leur TV sur le canal du golf hôtel, sont fichés et systématiquement éliminés. Les images de Ouattara et de ses alliés du golf hôtel, diffusées par les chaines TV permettaient à ses partisans de repérer dans les quartiers, ceux qui ne sont pas pour Ouattara. Cela se faisait par une causerie avec ceux qu'on croit amis. Ces faux amis, ces inquisiteurs vous dénonçaient ensuite à des commandos qui sont chargés des expéditions punitives d'extermination. Assassinats dans les commissariats, les embuscades contre les FDS et les enlèvements dans les maisons.

 

Mais il y a pire, car cette phrase donne froid dans le dos quant à la vraie nature de cette coalition du mal : «Il lui fut donné d'animer l'image de la bête, afin que l'image de la bête parlât, et qu'elle fît que tous ceux qui n'adoreraient pas l'image de la bête fussent tués.» J'analyse et interprète peut-être mal, mais je ne lis rien d'autre qu'un appel au génocide dans cette phrase. Un appel à exterminer systématiquement tous ceux qui ne sont pas de son bord. Cet appel reçu l'aval de la France, de Sarkozy et des responsables de l'ONU. Car c'est la deuxième bête (ONU-Licorne) qui mit les moyens à la disposition de Ouattara pour qu'il appelât au génocide. Et tous dans ce pays, nous sommes témoins que Ouattara décréta la fermeture des corridors sur la partie sud du pays afin de faire périr tous les partisans de Laurent GBAGBO. Ce fut le moment où ceux qui ont des parents dans la zone CNO appelèrent leurs familles et connaissances à quitter Abidjan et le Sud parce que Ouattara promettait l'enfer pour ceux qui resteraient.

 

C'est après cet appel que fut lancée l'offensive sur le Sud. La fin du mois de Mars jusqu'à leur prise du pouvoir et même plus fut un cauchemar. Le mot d'ordre était clair : faire périr  tous les partisans ou supposés tels de Laurent GBAGBO. Plusieurs localités firent les frais de cet appel ignoble et démoniaque. Quand ils prirent Duékoué, les forces rebelles de Ouattara, chasseurs traditionnels et miliciens buveurs de sang, couverts par les forces internationales, exécutèrent systématiquement nos frères dont le seul péché devant leurs bourreaux est de n'être pas natifs du Nord. Ils trièrent la population sur la base de l'ethnie et assassinèrent. Ils firent irruption dans les maisons déjà répertoriées et listées, pillant, saccageant, tuant et brûlant tout. Ils n'avaient aucune crainte l'ordre de la mise à mort des ivoiriens leur venait de leur chef.

 

Que cela ne vous étonne pas. L'ONU, la France, Sarkozy, Juppé : ces tueurs là n'étaient-ils pas de la campagne du Rwanda ? (Consultez vos archives) ''Les génocidaires sont de retour'' devrait-on titrer.

 

Sarkozy fut très actif pendant cette période, c'est pourquoi tous les prodiges que réussit cette troisième bête lui sont attribués. Là-dessus il n'y a pas d'équivoque. C'est lui d'ailleurs qui finit par prendre le commandement de cette troisième bête pour réaliser toutes les destructions « prodigieuses » pour le bonheur de Ouattara et pour l'imposer. C'est pourquoi parlant de sa fin la parole dit : «Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle les prodiges par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la bête et adoré son image…». (Révélation 19.20)

 

Mon frère de l'Ouest (le quart de la terre) yako ! Sache que cela est arrivé pour servir de témoignage. C'est pourquoi cela a été porté au grand jour afin que toute la terre sache et qu'il n'y ait pas de polémique sur ce sujet d'appel au génocide.

 

  • Ouattara et les siens exportateurs et importateurs exclusifs

 

«Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. » (Révélation 13 :16-17)

 

Ce verset révèle l'iniquité de la situation ivoirienne. En effet voici que, tout bonnement, un individu peut s'arroger le droit de spolier tout un peuple sans que cela n'émeuve personne sur la planète terre. Comment un individu ne se prévalant alors que d'un lopin de terre en bordure de la lagune, peut-il affamer, détruire, laisser mourir dans des hôpitaux, dans la brousse et garder les biens du pays pour lui et lui seul et conserver le soutien des puissants de ce monde et la sympathie de la Grande Communauté Internationale ? Quelle faute avons-nous commise devant les hommes, qui nous vaut autant de méchancetés ?

Il n'y avait plus que ceux qui lui vouent un culte, qui pouvaient continuer à exercer et prospérer dans le pays. Pour avoir du travail, il faut être son adorateur, pour continuer à exercer il faut être inscrit parmi ses suiveurs, pour toute entreprise il faut avoir eu  autorisation.

 

«La marque sur la main droite» : ce sont les laissez-passer, passe-droit, ou toutes les formes de documents écrits que l'on est obligé de présenter et qui identifient comme étant de son bord avant de pouvoir importer (acheter) ou exporter (vendre) nos produits. Ce sont les noms qui sont recensés sur des listes qui permettent d'avoir accès à des emplois sur présentation de pièces justificatives. Ces documents, nous les présentons par politesse avec «la main droite». C'est comme si nous portions une marque à la main quand nous la présentons.

 

«La marque sur le front», c'est l'enseigne des sociétés qui permet de les identifier.  Désormais donc, pour vendre ou acheter (exporter ou importer) il fallait avoir été répertorié du bord de Ouattara. Et toutes ces sociétés sont reconnues grâce à leur enseigne «au front». Certaines sociétés même virent le jour pendant la crise afin de bénéficier de cette distribution d'autorisations et d'agréments.

 

N'est-ce pas ce à quoi nous assistons depuis le début de la crise ?

D'abord retrait de la signature de la CI à la BCEAO, ensuite blocage des comptes des sociétés ivoiriennes par l'UE, refus de l'UE d'acheter les produits des planteurs ivoiriens et sanctions de l'UE contre tous ceux :

qui ne sont pas RDR, ils n'ont pas la marque,

qui ne reconnaissent pas Alassane O. comme Président élu (son nom)

qui ne se réclament pas des six (6) autres membres qui font alliance avec lui (son chiffre)

 

Toutes ces pratiques furent visibles pour le communs des ivoiriens, les premiers jours après leur prise du pouvoir. Ils se rassemblaient. Ils s'inscrivaient sur des listes dans les quartiers. Sur les places, en bordure des rues, ce furent des attroupements pour s'inscrire et recevoir ces papiers.

 

Ainsi prend fin la relation des points saillants de la crise tels que répertoriés par la Sainte Bible.

 

Je sais qu'une insatisfaction demeurera et qui ira même au doute si nous n'arrivons pas ensemble à décrypter le dernier verset de ce chapitre 13 relatif au nombre de la bête. Sachez que ce verset constitue en lui seul tout un programme et qu'il faut une intelligence particulière pour trouver ce nombre. «Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête.»  Est-ce que je l'ai ? Est-ce que je ne l'ai pas cette intelligence ? Seul DIEU nous le dira. Mais par sa  puissance et sa bonté je vous promets de faire la lumière sur ce mystère. A Lui, l'ÉTERNEL toute la gloire.

 

Prenez soin de vous et des vôtres. Que DIEU, notre Père, veille sur vous.

 

Lire LA BÊTE 666

 

Que DIEU vous bénisse.

 

A. NEBELE Sanseu Epiphanie



13/05/2012
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres