LGESTSEIGNEUR

ZACHARIE 11 : LE CHRIST ET LE BERGER VAURIEN

Si par les prophéties de Zacharie, nous connaissons le contexte historique [1] et les signes annonciateurs de l'imminence de la fin des temps [2], par ces mêmes oracles, se révèle aussi celui qui, en tant que le Messie Germe, incarna DIEU pour visiter son peuple. La question que ne manqueront pas de se poser les Ivoiriens et biens d'autres est : Pourquoi, Houphouët BOIGNY, s'il était un Messie avec l'Esprit de DIEU [2], n'a-t-il pas pu voir en Ouattara la menace pour la paix et la tranquillité dans son pays ? Pourquoi a-t-il permis l'arrivée de cet homme sorti de nulle part, et autorisé qu'il occupât des fonctions qui, de fait, sous nos tropiques, et pas seulement d'ailleurs, positionnent celui qui en a eu la charge comme un possible chef à la tête du pays ? Le contexte de l'apparition de Ouattara dans cette nation est-il conforme aux Ecritures ? Autrement dit, le plan de DIEU pour la fin des temps mentionne-t-il un individu répondant au profil de Ouattara ? Cette question trouve sa réponse à travers la Parole de DIEU qui fut révélée à différents prophètes, au nombre desquels l'on compte Daniel, Jésus et Jean. Ce qu'ils ont annoncé permet de reconstituer le profil de l'homme qui persécutera le peuple de DIEU au temps de la fin. Car, afin de le découvrir à nos yeux et à ceux du monde, son portrait, tant moral que physique, et bien d'autres détails sur lui, furent révélés aux prophètes. Le chapitre 11 du livre des prophéties de Zacharie offre l'occasion de passer en revue l'essentiel des Ecrits relatifs à l'ennemi qui s'élèverait au temps de la fin contre la nation du Christ. A chacun d'en juger.

 

  • Rappel du contexte historique

 

Bien qu'ayant déjà révélé le contexte (le temps, le contexte historique et le lieu) de l'accomplissement des prophéties de Zacharie [1], ici encore, des indices sont insérés dans la Parole pour rappeler que le temps de la fin est aussi le temps qui verrait se réaliser ce qui est relaté dans ce chapitre 11. Pour ce faire, l'ÉTERNEL use de deux procédés. Ainsi, dans le premier cas, le SEIGNEUR se sert d'images qui renvoient à d'autres prophéties relatives aux temps de la fin, laissant l'exercice au lecteur instruit de sa Parole de faire le lien et d'en déduire le message. Le second procédé, tout aussi subtil, obéit au même principe, bien que plus facile àcrypter. Cela, afin que celui qui n'aurait pas perçu le message avec le premier, le comprenne par ce dernier. L'ÉTERNEL, dans ce second cas, mentionne un fait (l'extermination des trois pasteurs), et laisse le soin au lecteur de trouver qui sont ces trois hommes et quel temps verrait l'accomplissement de ce qu'Il a résolu.

 

-          Images renvoyant au temps de la fin

 

On entendra donc par images, la rhétorique qui renvoie à la fin des temps. Seuls les trois premiers versets au début du chapitre nous intéresseront.

 

«11.1 Liban, ouvre tes portes, et que le feu dévore tes cèdres !

11.2 Gémis, cyprès, car le cèdre est tombé, ceux qui s'élevaient sont détruits ! Gémissez, chênes de Basan, car la forêt inaccessible est renversée !

11.3 Les bergers poussent des cris lamentables, parce que leur magnificence est détruite ; les lionceaux rugissent, parce que l'orgueil du Jourdain est abattu. » (Zacharie 11.1-3)

 

Ces trois versets annoncent la ruine de grandes nations : les cèdres. Elles appartiennent toutes à un même espace géographique que désignent successivement : "Liban" (verset 1), "le cèdre" (v2), "la forêt inaccessible" (v2) et "l'orgueil du Jourdain" (v3). Autrement dit, ces grandes nations, dont la fin est annoncée, appartiennent toutes à un même continent. Ce qui laisse supposer qu'il s'agit de Babylone et uniquement de "Babylone la grande". Cette Babylone de la fin des temps, nous l'avons formellement identifiée, il s'agit de l'Europe actuelle. [3] Continent dont la ruine résolue a été prononcée par l'ÉTERNEL .

 

Or s'il s'agit de la ruine de Babylone la grande (l'Europe), c'est qu'il ne peut s'agir que du temps de la fin. C'est pourquoi, pour comprendre davantage ces versets de Zacharie, il faut les mettre en parallèle avec ce qui est annoncé contre Babylone au temps de la fin.

 

Ainsi, le verset 1 - «Liban, ouvre tes portes, et que le feu dévore tes cèdres !» - est à rapprocher de cette autre Parole de l'ÉTERNEL prononcée par Jérémie disant : «L'orgueilleuse chancellera et tombera, et personne ne la relèvera ; Je mettrai le feu à ses villes, et il en dévorera tous les alentours.» (Jérémie 50.32)

"Liban" est un symbole pour désigner un royaume magnifique et orgueilleux de sa beauté. Les cèdres sont les différentes villes de ce royaume, contre lesquelles l'ÉTERNEL envoie le feu.

Si l'on applique cette image à la réalité actuelle de "Babylone la grande", les cèdres ou les villes ravagé(é)s par les flammes, ce sont les nations qui composent l'Europe, le grand royaume vautré sur ses abominations (Esaïe 47.7.12) et sur son luxe insolent (Apocalypse 18.7). Son châtiment est prévu pour la fin des temps et il est près d'arriver.

 

Le verset 2 : «Gémis, cyprès, car le cèdre est tombé, ceux qui s'élevaient sont détruits ! missez, chênes de Basan, car la forêt inaccessible est renversée !». Cette Parole s'éclaire à la lumière des passages de l'Apocalypse annonçant la ruine de Babylone la grande : «Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande ! () Et tous les rois de la terre, qui se sont livrés avec elle à l'impudicité et au luxe, pleureront et se lamenteront à cause d'elle, quand ils verront la fumée de son embrasement» (Apocalypse 18.2-9).

 

Ici, "le cèdre" dont la chute est annoncée, c'est le grand royaume, c'est Babylone la grande. Et, autant l'ÉTERNEL invite le cyprès àmir pour le cèdre détruit, autant fuseront les lamentations de tous ceux (rois et trafiquants) de la terre qui regarderont la glorieuse et magnifique Europe se consumer en un seul jour. (Apocalypse 18.9-16)

 

Le cyprès, cet arbre droit qui s'élève fièrement dans des cimetières, illustre bien les chefs d'Etat et les grands du continent asservi par Babylone la grande. Orgueilleux et fiers au milieu de la désolation qu'offre l'Afrique, ce sont eux que l'ÉTERNEL appelle à gémir. Car, ils pleureront sur leur gloire perdue. Ils gémiront sur celle avec laquelle ils se sont prostitués pour dominer et maintenir opprimés leurs peuples plus que de raison.

 

"La forêt inaccessible", la forteresse imprenable, c'est cette Babylone de la fin des temps, c'est cette civilisation qui, dominant sur tout et se voyant au sommet de la gloire, se croit invulnérable. Elle sera renversée pour ne plus se relever. C'est pourquoi à propos d'Edom qui est Babylone la Parole de DIEU dit : «Quand tu placerais ton nid aussi haut que celui de l'aigle, quand tu le placerais parmi les étoiles, Je t'en précipiterai.» (Abdias 1.4)

Car, «ainsi parle l'ÉTERNEL des armées : Les larges murailles de Babylone seront renversées, ses hautes portes seront brûes par le feu ; ainsi les peuples auront travaillé en vain, les nations se seront fatiguées pour le feu.» (Jérémie 51.58)

 

«Ceux qui s'élevaient», ce sont tous les hautains et les orgueilleux, ce sont les nations soi disant grandes et bien établies qui détruisent la terre ; ce sont les chefs, eux-mêmes orgueilleux, des nations orgueilleuses (Zacharie 1.15). Se prenant pour des dieux, ces hautains changeaient les lois, subjuguaient et détruisaient les nations. C'est pourquoi ils subiront avec rigueur le courroux de l'ÉTERNEL qui se vengera de tous ses ennemis, ce grand jour de ténèbres. Ce jour est fixé et connu de l'ÉTERNEL seul. Et, comme dit Esaïe : «L'homme au regard hautain sera abaissé, et l'orgueilleux sera humilié : l'ÉTERNEL seul sera élevé ce jour-là. Car il y a un jour pour l'ÉTERNEL des armées contre tout homme orgueilleux et hautain, contre quiconque s'élève, afin qu'il soit abaissé ; contre tous les cèdres du Liban, hauts et élevés, et contre tous les chênes de Basan» (Esaïe 2.11-13)

 

Le verset 3 - «Les bergers poussent des cris lamentables, parce que leur magnificence est détruite ; les lionceaux rugissent, parce que l'orgueil du Jourdain est abattu - Comparons cette Parole à celle que prononça l'ÉTERNEL par Jérémie contre toutes les nations et contre Babylone pour le temps de la fin, disant : «missez, pasteurs, et criez ! Roulez-vous dans la cendre, conducteurs de troupeaux ! Car les jours sont venus où vous allez être égorgés. Je vous briserai, et vous tomberez comme un vase de prix. Plus de refuge pour les pasteurs ! Plus de salut pour les conducteurs de troupeaux ! On entend les cris des pasteurs, les gémissements des conducteurs de troupeaux ; car l'ÉTERNEL ravage leur pâturage.» (Jérémie 25.34-36)

Ce passage ne se passe-t-il pas de tout commentaire ?

 

Comme on le voit, la première partie (les trois premiers versets) de ce chapitre 11 rappelle que cette prophétie de Zacharie a aussi pour temps d'accomplissement, comme les premières visions du prophète, le temps qui verrait la ruine de "Babylone la grande" (l'Europe), c'est-à-dire le temps de la fin.

 

Cette analyse est-elle certaine ? – C'est pour que l'on n'en doute pas que l'ÉTERNEL mentionna les trois pasteurs qu'Il se promet d'exterminer en un mois.

 

-          Les trois pasteurs

 

Et l'ÉTERNEL dit : «J'exterminerai les trois pasteurs en un mois ; mon âme était impatiente à leur sujet, et leur âme avait aussi pour moi du dégoût.» (Zacharie 11.8)

 

C'est uniquement pour confirmer que le temps de la fin est celui de l'accomplissement de la prophétie dans ce chapitre 11, que l'ÉTERNEL mentionne l'extermination des trois bergers.

Ces trois pasteurs, ce sont trois hommes qui auront la destinée de peuples à gérer et qui auront démontré leur aversion pour DIEU à travers leurs pratiques et attitudes.

Remarquons que l'ÉTERNEL mentionne le fait, juste comme une référence, sans aucune autre précision. Comme pour dire : "Tout cela aura lieu au temps où J'ai prévu d'exterminer les trois pasteurs".

 

Or, en dehors de Balaam qui, au reste, eut une vision de la fin pour le mentionner (Nombres 24.24 -LS), nulle part, à travers les Ecritures, il n'est question de trois bergers exterminés au cours du même mois, si ce n'est au temps de la fin.

 

En vérité, ces trois hommes, ce sont : le dragon ou Satan [4], le faux prophète [5] et la bête qui reçut la blessure de l'épée [6] du livre de l'Apocalypse. Ils seront retranchés du monde des vivants pour le mal qu'ils auront fait au peuple de DIEU et aux habitants de la terre. La fin pour eux interviendra au temps de la fin. Ils seront exterminés dans le même mois, le dernier des quarante deux mois accordés aux méchants et aux impies sur la nation sainte pour la fouler, (Apocalypse 11.2 ; 13.5). La chose est certaine, elle a été prononcée par l'ÉTERNEL et ne sera pas révoquée.

 

Comment s'exprimerait le dégout de chacun d'eux pour le SEIGNEUR ? C'est en recoupant l'Apocalypse avec les prophéties de Daniel que cela se clarifie.

 

Comprenons que le grand dragon rouge de l'Apocalypse et le quatrième animal des visions de Daniel représentent la même réalité. De ce fait, le dragon que DIEU dit être le diable et Satan, celui qui serait à la tête de la nation la plus puissante de la terre et qui dominerait au dessus du grand dragon rouge ayant sept têtes et dix cornes (Apocalypse 12.3), c'est lui la petite corne qui dominera sur le quatrième animal terrible à dix cornes dont parle Daniel, (Daniel 7). Cet homme qui séduirait toute la terre par ses manières (Apocalypse 12.9), c'est par ses actes qu'il posera que se manifestera son arrogance envers DIEU. Car il osera changer la Loi du Très Haut. (Daniel 7.25)

Et si l'on veut savoir, pour ne prendre que cet exemple, rappelez-vous qu'alors que la Loi de lTERNEL dit : «Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme», toute personne qui prône ce crime est en abomination à DIEU. Et toute personne, fut-t-il le roi le plus puissant de la terre, qui prendrait un décret contraire à cette loi, s'élève contre DIEU et fait preuve d'arrogance envers Celui qui la prescrivit. Quelqu'un à la tête de la nation la plus puissante s'est-il rendu coupable d'actes similaires ? C'est à vous de le dire.

 

Concernant le faux prophète, il s'agit de l'homme qui réalisera les prodiges pour séduire les égarés de la nation Sainte. Car, pour établir le pouvoir de la bête blessée par l'épée, et dont le nombre est 666, le faux prophète se fit l'auteur de destructions prodigieuses. Il agira par le biais des deux forces qui constituent la bête à deux cornes (Apocalypse 13.11-15 ; 19.20). Cet homme est la toute petite corne, roi de l'une des quatre nations du nord, vestiges des empire coloniaux (Espagne, Portugal, France et Angleterre) qui marquèrent la planète entière de leur empreinte (langue), à la suite de leur expansionnisme aux quatre vents des cieux, (Daniel 8.8-9). [7]

Homme dénué de honte, il se caractérisera par sa très forte inclinaison au mensonge et à la tromperie dans lesquels il excellera. La Parole dit d'ailleurs de lui que c'est un expert en astuces, (Daniel 8.23-TOB). Personnage d'une arrogance insultante, il opérera des ravages inimaginables, au nombre desquelles se comptera la destruction de la résidence (le Sanctuaire) du Chef de la nation sainte. (Daniel 8.11) Il fera de nombreux morts avant de se voir écarter, à sa grande surprise, du pouvoir. (Daniel 8.25) Son éviction arrivera pour lui comme surprend une inondation. (Daniel 9.26).

 

Pour la bête, point n'est besoin de commentaires, il suffit de lire le chapitre 13 de l'Apocalypse de Jean, pour comprendre son mépris pour le peuple de DIEU, et donc pour l'ÉTERNEL. Car, pour assouvir une ambition toute personnelle, il appellera à massacrer ce peuple. (Apocalypse 13.15)

 

De ces trois hommes, les deux premiers qui périront, exterminés par l'ÉTERNEL, ce sont la bête qui reçut la blessure de l'épée et le faux prophète qui réalisera les destructions prodigieuses pour l'installer comme roi et chef de l'Etat de la nation sainte. En témoigne cette Parole : «Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète. (…) Ils furent tous les deux jetés vivants dans l'étang ardent de feu et de soufre.» (Apocalypse 19.20).

 

Puis viendra le tour de celui qui incarnera le dragon, appelé le diable et Satan, dont nous avons parlé. Outre qu'il serait le président de la plus puissante des nations en ce temps-là, cet homme dominera aussi sur une sorte d'organisation (le grand dragon rouge) composée de sept nations (sept des dix cornes) et de trois institutions (les trois cornes sans couronnes). Autant dire que Satan serait en ce temps là, celui qui trônerait sur le G7, tout en ayant grâce à l'ONU, le FMI et l'OTAN à sa solde un contrôle total sur la terre entière. [8] Comme les deux autres pasteurs (la bête et le faux prophète), et juste après eux, ce dernier, le diable, sera éliminé du monde des vivants, selon la Parole qui dit : «Je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l'abîme et une grande chaîne dans sa main. Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans». (Apocalypse 20.1)

 

Bref ! La mention des trois pasteurs, dont l'extermination est programmée pour le dernier des quarante deux mois de la fin, confirme bien ce que laissaient suggérer les trois premiers versets. Cette prophétie en ce chapitre 11 de Zacharie est bel et bien pour la fin des temps. C'est ce temps qui verra l'accomplissement de ce qui a été annoncé sur la seconde houlette et le pasteur vaurien que l'ÉTERNEL lui oppose.

 

  •  Les deux houlettes

 

Comme l'annoncent les trois premiers versets, tout, dans ce chapitre 11 des prophéties de Zacharie, est imagé. Mais fort heureusement, grâce aux "liens" que nous laisse la Parole, le lecteur peut retrouver à travers les Ecritures elles-mêmes la réponse ou l'explication aux symboles utilisés. Dans cette parabole, ce sont les deux venues du Christ de DIEU que symbolisent les deux houlettes. Chacune de ces houlettes contient le Christ prêt pour chacun de ces deux moments. Deux choses à comprendre :

1- lorsque l'ÉTERNEL brise une houlette, elle laisse apparaitre le Seigneur pour la mission précise qui lui est dévolue à ce moment précis.

2- pour chacune des deux missions, lorsqu'il apparait, le Christ n'est pas d'abord reconnu. C'est à la fin, avec le développement des faits, que l'on se rend compte qu'il est l'envoyé (la Parole) de l'ÉTERNEL.

 

-          La houlette "Grâce"

 

La houlette "Grâce" (ou Faveur), c'est le Christ que le SEIGNEUR DIEU envoya au monde pour lui témoigner de sa miséricorde. Par lui, en nous rachetant malgré nos péchés, DIEU fait don de son amour aux hommes de tous les peuples de la terre. Car, Jésus Christ est la grâce de l'ÉTERNEL accordée à toute l'humanité.

Par le Christ, l'ÉTERNEL rompt l'ancienne alliance qui écartait de fait tous les autres peuples de la terre et faisait des seuls descendants de Jacob les uniques héritiers de la promesse. Cette alliance était connue de tous. C'est pourquoi l'ÉTERNEL dit : «Je la brisai, pour rompre mon alliance que J'avais traitée avec tous les peuples».


Car, Jésus Christ est venu afin que désormais, tous ceux qui croient, de quelques nations qu'ils soient, soient bénéficiaires de la promesse. L'évangile, dont le Christ est porteur, fut enseigné à toutes les nations, à tous les peuples, afin que tous ceux qui le désirent soient touchés par la grâce de l'ÉTERNEL.

 

Comment l'on peut être sûr que la houlette "Grâce" désigne le Christ à sa première venue ? - La mention de la transaction avec les hommes (Zacharie 11.12), c'est pour que l'on n'ait aucun doute que la houlette "Grâce" renvoie à Jésus.

Car, il s'agit de ce Jésus que Judas vendît pour trente sicles d'argent. Cet argent que Judas jeta dans le temple, avant d'aller se pendre, fut utilisé pour acheter le champ du potier pour la sépulture des étrangers (Matthieu 27.7). C'est pourquoi l'ÉTERNEL dit : «Jette-le au potier, ce prix magnifique auquel ils m'ont estimé !» (Zacharie 11.13)


 

-          La houlette "Union"

 

La houlette "Union" (ou Entente) symbolise le Christ de la fin des temps, celui qui vient au nom du SEIGNEUR pour régner sur son peuple et pour paitre toutes les nations. Pour lui, l'ÉTERNEL dit : «Je brisai, ma seconde houlette, "Entente" pour rompre la fraternité entre Juda et Israël.»

 

Remarquons ici que la prophétie parle de Juda et d'Israël et non de tous les peuples de la terre. C'est qu'il s'agit de faits purement internes à la nation et au peuple de DIEU. Il s'agit de ce qui se passerait entre les deux fractions du peuple de DIEU (Juda et Israël), alors que l'Oint de l'ÉTERNEL, déjà là au milieu des siens, n'aurait pas encore été reconnu.

 

- Rupture de la fraternité entre Juda et Israël

 

Pour comprendre ce verset sur la seconde houlette, il faut donc se mettre dans le contexte du temps de la fin, c'est-à-dire dans l'environnement actuel de ce peuple. Ce qui implique, au préalable, de connaitre quelle est à ce jour la fraction du peuple qui est Juda et quelle est celle qui représente «la maison d'Israël».

Ici, comme pour toutes les prophéties de la fin, point de compréhension si l'on n'a d'abord accepté et intégré les fondamentaux : la nation où doit apparaitre l'Oint de DIEU, le Christ, est un territoire de forme carrée (la nouvelle Jérusalem). Un Temple y a été bâti à la gloire de lTERNEL par un souverain (roi ou président) dont le nom traduit par "Germe" signifie "tout pousse" [2].

Or, il n'y a dans le monde, aucun autre Etat que la Côte d'Ivoire qui réponde à un tel signalement. Quand l'on a compris et accepté cela, tout s'éclaire.

 

Car, si l'on sait qui dans cette nation est l'Oint de DIEU, la périphrase «le lion de la tribu de Juda» signifie de fait que la tribu qui le voit naitre forme avec toutes les tribus alliées «la maison de Juda». Or celui qui est fait Seigneur de toute la terre et à qui sera remise la domination, c'est cet homme que le monde, enfermé dans son culte au mensonge, maintient iniquement en détention à la Haye [9].

 

A côté de Juda, la "maison d'Israël" est bien évidemment dans cette nation, l'autre fraction du peuple qui vit naitre celui qui fit le Temple du SEIGNEUR, le Messie "Germe". L'on sait désormais qu'il s'agit d'Houphouët BOIGNY qui réalisa toutes les choses que l'ÉTERNEL l'envoya disposer sur ce territoire [2]. Car la Parole est bien précise : cet homme germera dans son lieu (Zacharie 6.12- LS). Autrement dit, il naitra dans le pays, à l'endroit qui représente Jérusalem, la capitale de la nation sainte.

En conséquence, il est indéniable que "la maison d'Israël" serait constituée de toutes les tribus qui s'apparentent à celle de celui qui fit le Temple du SEIGNEUR.

 

En vérité, il serait très aisé à partir de ces deux noyaux et après quelques recherches de reconstituer entièrement ce que les Ecritures nomment les deux maisons (Juda et Israël) en Côte d'Ivoire.

 

Peut-on dire qu'il y a rupture de l'entente entre les deux grands groupes formant le peuple de ce pays, depuis que Laurent GBAGBO a été présenté en 1990 comme possible Chef de cette nation ? – Il suffit d'ouvrir les yeux pour s'en rendre compte.

 

Comment l'Oint de la seconde houlette, devient-il synonyme de rupture de la fraternité entre le peuple d' il est issu et l'autre portion de sa nation ?

 

Tout simplement à cause de son message et de ses positions. Car ses vérités bousculeront les idées reçues. Certains ne l'aimeront pas pour celui qu'il est, pendant que d'autres s'inventeront des raisons pour le haïr. Rien de tout ce que l'on arguera n'aura de fondement. Et pourtant, s'arcboutant sur des préjugés, ils entretiendront de la haine à son égard et resteront aveuglés jusqu'au bout.

 

La méchanceté les aveuglant donc, la plupart ne se rendra même pas compte que ce qui causait désormais le clivage au sein de la nation allait au-delà de la simple opposition politique. Plusieurs dans la nation, certains mêmes de sa tribu, mais surtout ceux de la fraction qui représente Israël, refuseront de suivre le fils, lui qui sort des entrailles de la nation. Ils ne voudront pas l'accepter comme Chef. Et, dans une alliance démoniaque et criminelle que révèle Daniel (Daniel 9.27), ils préfèreront s'allier à un malfaisant parvenu, pour combattre l'Oint de DIEU. Ce qui, bien entendu, serait ressenti par la majorité de ceux qui forment le peuple de Juda comme une trahison, d' la rupture de la fraternité.

 

La suite, on la connait. Les maisons sont divisées, des frères ne se parlent plus. Les uns dénoncent les autres aux ennemis qui se sont emparés du pouvoir, les livrant à la vindicte et aux supplices. Une réalité qui, à voir de près, est l'accomplissement de la Parole du Seigneur Jésus Christ qui, prophétisant alors sur lui-même, disait : «Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre ; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l'épée. Car je suis venu mettre la division entre l'homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère ; et l'homme aura pour ennemis les gens de sa maison. Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n'est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n'est pas digne de moi ; celui qui ne prend pas sa croix, et ne me suit pas, n'est pas digne de moi. Celui qui conservera sa vie la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera.» (Matthieu 10.34-39)

 

Comprendre surtout que Jésus qui dit : «Moi», c'est le Christ qui annonça : «Je suis la vérité». Autrement dit, quiconque reniera et refusera de suivre la Vérité ou celui qui incarne la vérité et la justice pour s'allier au mensonge en évoquant pour se justifier, une quelconque menace liée à son ventre, à sa vie ou à celle de l'un des siens, perdrait sa part d'héritage et perdrait la vie éternelle. Le message est clair.

 

C'est pourquoi, de celui qui vient au nom du SEIGNEUR et qui serait rejeté par ses propres frères, l'ÉTERNEL dit : «Il sera un sanctuaire, mais aussi une pierre d'achoppement, un rocher de scandale pour les deux maisons d'Israël, un filet et un piège pour les habitants de Jérusalem. Plusieurs trébucheront ; ils tomberont et se briseront, ils seront enlacés et pris.» (Esaïe 8.14-15)

Cette Parole traduit exactement ce qui est en train d'arriver aux incrédules de ce peuple. Ressaisissez-vous, vous qui vous êtes égarés, et vous vivrez.

 

Or, afin qu'elle ne soit comprise que quand elle s'accomplira, l'ÉTERNEL prescrivit au prophète de sceller la prophétie, (Esaïe 8.16). Car il faut qu'ils soient dans la confusion. Tous ceux qui, aveuglés par la haine, auront tourné le dos à la vérité et à la justice qu'incarne l'Oint du SEIGNEUR pour faire le lit au mensonge, à la fausseté et à l'iniquité, périront s'ils ne reviennent du chemin qu'ils ont emprunté.

 

Après ce temps là, ceux qui sont Juda et ceux qui sont Israël, qui resteront de ces deux maisons, se reconnaitront comme frères et s'uniront à nouveau pour former une véritable nation avec pour seul roi, le rejeton de David qui est l'Oint qui vient au nom du SEIGNEUR pour la justice et la paix éternelle. (Ezéchiel 22.26)

 

C'est la réunion définitive des deux fractions du peuple, pour ce temps là, que scella symboliquement l'ÉTERNEL, quand Il fit rassembler par le prophète Ezéchiel les deux morceaux de bois représentant chacun l'une des deux "maisons", (Ezéchiel 37.19-22). Autant dire que tout est accompli.

 

Après ces temps difficiles, Juda et Israël formeront définitivement une nation unie, avec pour seul berger, l'Oint de DIEU, leur roi pour toujours. C'est pourquoi, à propos de l'enfantement de l'enfant mâle, le fils, (Apocalypse 12.1-6), Esaïe prophétisait déjà : «Avant d'éprouver les douleurs, elle a enfanté ; avant que les souffrances lui vinssent, elle a donné naissance à un fils. Qui a jamais entendu pareille chose ? Qui a jamais vu rien de semblable ? Un pays peut-il naître en un jour ? Une nation est-elle enfantée d'un seul coup ? A peine en travail, Sion a enfanté ses fils !» (Esaïe 66.8)

 

Le Christ que l'ÉTERNEL promit à son peuple pour l'alliance éternelle, c'est lui qui apparait quand la seconde houlette, "Entente" (ou Union) est brisée. Il est le Fils qui doit naitre à la nation de DIEU pour paitre toutes les nations quand lui sera remis le trône pour la domination éternelle (Apocalypse 12.5 ; Daniel 7.13-14). Car, par lui et avec lui, la paix abondera affermie par la justice.

 

Mais avant, il y a la guerre contre sa nation, contre lui et contre son peuple.

 

- La houlette Union et le berger vaurien

 

Pour cette seconde venue du Seigneur, l'ÉTERNEL DIEU suscitera dans sa nation, dans le même temps, le pasteur de néant ou berger vaurien (Zacharie 11.17). C'est pourquoi, alors que la seconde houlette est brisée, signifiant que le Christ est déjà présent parmi son peuple, l'ÉTERNEL ordonna : «Prends encore l'équipage d'un pasteur insensé !»

 

Dès lors, s'engagera une lutte âpre entre les deux. Car, que peut-il avoir d'autre entre deux hommes que tout oppose ? - Il y aura affrontement, à cause de ce que le pasteur vaurien lui disputera le titre de berger à la tête de la bergerie qui se trouve être la nation des Saints. C'est la guerre qui opposera le Christ, Chef du peuple des Saints, au berger vaurien soutenu par ses alliés internationaux, que relate Jean dans le livre de l'Apocalypse depuis le chapitre 12.

 

En effet, au temps de la fin, le Christ de la seconde houlette, c'est le fils qu'enfante la femme (la nation des saints) en travail, (Apocalypse 12.2). Autrement dit, le Christ est déjà à la tête de sa nation, avant même la première attaque à la suite de laquelle sa nation (la femme) se replia sur la place préparée dans le désert par DIEU pour y être nourrie. Et, la Parole nous apprend par ailleurs qu'au moment de cette agression, le Christ (le fils) serait vers le lieu où side le trône de DIEU sur terre, (Apocalypse 12.5).

 

Comment ce passage de l'Apocalypse se traduit-il dans la réalité ?

La Côte d'Ivoire (la femme), dans les douleurs de l'enfantement depuis 1990, enfanta Laurent GBAGBO, «le Fils» en 2000. Lors de l'assaut des rebelles contre le pays en 2002, Laurent GBAGBO se trouvait en Italie, vers DIEU et vers son trône. A la suite de cette tentative de renversement qui échoua, l'on voulut asphyxier financièrement la nation. Elle n'eut son salut, dans les premiers moments (1260 jours), que grâce à la place (BCEAO) préparée dans le désert (Dakar) par Félix Houphouët BOIGNY, le Messie "Germe", en mission pour l'ÉTERNEL. Cet homme portant les insignes de la majesté divine pour visiter son peuple en tant que DIEU, ses actes portent le sceau de l'ETERNEL. [] C'est pourquoi, il est écrit : «la femme s'enfuit dans le désert, où elle avait un lieu préparé par DIEU» (Apocalypse 12.6).

 

En face du Fils (le Christ) se trouvera la bête qui reçut la blessure, l'homme soutenu par les puissances et les forces étrangères. C'est pour lui que le dragon, Satan, celui qui domine sur le grand dragon rouge à dix cornes combattra le peuple de la nation sainte jusqu se dévoiler au yeux du monde, (Apocalypse 12.7-17).

 

Ce passage relate le début de la deuxième grande crise après celle de 2002. Il décrit le rôle d'Obama (le dragon) et des USA à la tête du grand dragon rouge que forme le G7, l'ONU, le FMI et l'OTAN dans ce que l'on a appelé la crise postélectorale en Côte d'Ivoire. Obama se dévoila quand on sut que c'est son ambassadeur qui organisa avec celui de la France la proclamation illégale de Ouattara comme président de la Côte d'Ivoire, dans un hôtel QG de campagne de ce dernier.

C'est aussi lui, le véritable instigateur des résolutions de la France contre la Côte d'Ivoire à l'ONU. Elles furent dans un premier temps bloquées par la Chine et la Russie (les deux ailes du grand aigle).

 

Puis, s'intensifia la campagne de diabolisation que tous les médias Occidentaux déversèrent comme un fleuve contre le pays. Toutes ces entreprises échouèrent.

C'est pendant ces premières tentatives infructueuses pour l'imposer à la tête de la nation que la bête se retrancha dans l'endroit que la Parole appelle «le sable de la mer». Groupe de mots pour signifier le golf.

 

C'est alors qu'Obama (le dragon et Satan) donna autorité à Ouattara (la bête), qui s'était retranché au Golf hôtel (le sable de la mer), d'utiliser tous les moyens pour vaincre. (Apocalypse 13.4)

 

Ainsi, l'ONU, l'une des cornes du grand dragon rouge, instrument des Etats Unis et du monde occidental, devint un jouet entre ses mains. Ouattara ordonnait et elle s'exécutait. Dans la foulée, n'étant encore qu'un simple contestataire de résultats d'élection, cet homme ordonna un embargo total sur les médicaments à destination de la Côte d'Ivoire. L'ONU, l'UE et tous les organismes internationaux suivirent. Il ordonna encore et l'ONU s'engagea par ses casques bleus aux côté de la licorne de Sarkozy pour former la bête à deux cornes (Apocalypse 13.11).

 

La suite macabre, toute la terre en fut témoin : les hélicoptères de combats de la licorne et de l'onuci, en tandem, crachaient le feu sur les troupes, sur les populations civiles aux mains nues et sur la Résidence de Laurent GBAGBO. (Apocalypse 13.13) Celui qui appelait à discuter et recherchait le dialogue, il fallait le neutraliser, il fallait l'abattre.

 

Bref ! La bête est le berger vaurien. Adversaire du Christ, les puissances de ce monde seront avec lui. Il vaincra au cours de cette guerre qu'il fera à la nation sainte et au Christ. Et il agira à sa guise pendant quarante deux mois, (Apocalypse 13.5-7). Ce sont les traits qui caractérisent son pouvoir que révèle le prophète Zacharie à propos du berger insensé.

 

Certainement que l'on se demandera pourquoi lTERNEL suscite pour s'opposer à son Christ un berger qui est tout le contraire de celui-ci. - C'est afin que nous soyons pris au piège de nos voies tortueuses. LTERNEL procède ainsi, afin que les hommes aient le choix jusqu'aux derniers instants de ce monde. Le choix entre la vérité et le mensonge, entre la justice et l'iniquité, entre les voies pacifiques et la violence, entre DIEU et les abominations que constituent les voies perverses que sont les sectes et les idoles fausses.

 

Alors, si tel est le projet de lTERNEL, Houphouët BOIGNY, venu pour exécuter la volonté de lTERNEL, sachant que Ouattara causerait un grand tort à sa nation, devait-il lui faire obstacle ou favoriser sa venue ? Jésus, bien que le sachant d'avance, n'a-t-il pas recruté celui qui le trahirait ?  Sachez qu'il y a une volonté contre laquelle nul ne peut s'élever. Cet homme devait venir dans ce pays tel que les Ecritures le prévoyaient. Houphouët BOIGNY (le Messie Germe), par qui lTERNEL a oint Laurent GBAGBO (le Christ de la seconde houlette), est aussi celui par qui lTERNEL devait susciter le pasteur insensé pour lui disputer le titre de berger de son peuple. Celui qui vaincrait devait occuper le Trône.

 

Rappelez-vous qu'il est écrit : «Le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son enfant, lorsqu'elle aurait enfanté» (Apocalypse 12.4). L'Amérique, tout l'Occident des finances et tous ceux qui imposèrent Ouattara en ce temps là à Houphouët BOIGNY ne savaient pas qu'ils obéissaient à un ordre supérieur à leur volonté. C'est par Ouattara que l'Occident avait décidé de faire obstacle à Laurent GBAGBO que tous pressentaient comme le successeur d'Houphouët BOIGNY pouvant s'opposer à leur hégémonie. De nulle part il fit son apparition en 1989.

 

C'est donc, au même moment, en 1990, qu'ils furent lancés, quand ils furent respectivement présentés au peuple. L'un en tant que premier et dernier candidat à avoir démocratiquement disputé le Trône à Houphouët BOIGNY. L'autre, en tant que premier Ministre, titre sorti du néant, car, alors, constitutionnellement inexistant en Côte d'Ivoire.

 

On leur laissa, à chacun, le choix de ses armes pour arriver au sommet. L'un prit le temps de fortifier son assise dans le cœur de son peuple et d'en faire son complice. Il choisit la voie de la légalité. L'autre, n'ayant aucun repère dans la nation, préra multiplier ses contacts à l'extérieur pour conserver ou gagner de nouvelles complicités influentes au sein des décideurs qui comptent dans ce monde. Le temps venu, ils le feraient roi. Il ne se trompa pas. La légalité ? - Le dernier de ses soucis. Déjà en 1993, à la mort du Président Houphouët, il le montra clairement, quand il voulut s'emparer du pouvoir. Il s'était engagé à fouler au pied toutes les dispositions prévues par la constitution.

 

Mais, si DIEU nous laisse libre, s'Il laisse le choix des armes pour arriver au sommet, cela veut-il dire que lTERNEL n'a pas de préférence ? Là se trouvait le piège là que seuls les humbles peuvent percevoir.

 

C'est pourquoi, bien que les deux soient parvenus au sommet, un seul est vainqueur selon les préceptes de l'ÉTERNEL, notre SEIGNEUR et notre DIEU. C'est donc à lui et à lui seul qu'il revient de s'asseoir sur le Trône pour toujours et à perpétuité.

 

Bien sûr, il y a encore beaucoup à dire. Mais cela allongerait cet article qui l'est suffisamment déjà. Sachons seulement que chacun des deux bergers (le bon et le vaurien) agit comme un puissant aimant.

 

Toutes les âmes perverses du pays et de la terre, tous les incrédules, tous ceux qui n'ont pas reçu l'esprit de vérité, s'attacheront à ce pasteur insensé, plein d'iniquités, pour périr avec lui. Aucun des méchants ne comprendra pour se repentir afin d'être sauvé. La terre en sera nettoyée.

 

Les autres, ceux qui auront été intelligents, comme dit Daniel, pour écouter la voix de la raison en eux et le témoignage de la vérité (Daniel 12.3), tous ceux qui sont habités par l'Esprit de vérité, reconnaitront celui qui aura combattu le juste combat. Ils seront du côté de  celui qui donne sa vie pour les siens, le bon berger. Ils s'allieront à l'Oint de lTERNEL. Un grand nombre souffrira pour s'être attaché à lui. Plusieurs mourront pour la vérité et à cause de son nom (Apocalypse 12.11).

Mais, en fin de compte, ceux qui auront tenu, hériteront de la promesse, ils auront la vie en récompense de leur persévérance.

 

C'est pour tous ceux qui ont reçu l'Esprit de vérité depuis le commencement qu'il est écrit : «Pour vous, l'onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n'avez pas besoin qu'on vous enseigne ; mais comme son onction vous enseigne toutes choses, et qu'elle est véritable et qu'elle n'est point un mensonge, demeurez en lui selon les enseignements qu'elle vous a donnés. Et maintenant, petits enfants, demeurez en lui, afin que, lorsqu'il paraîtra, nous ayons de l'assurance, et qu'à son avènement nous ne soyons pas confus et éloignés de lui.» (1 Jean 2.27-28)

 

La tentation sera forte d'épouser la cause du berger vaurien, car le diable usera de toutes sortes de séductions pour amener le peuple à se ranger du côté de celui qui incarne le mal, afin de perdre un grand nombre.

 

Dans la réalité, cela se traduit par une complète liberté d'action de Ouattara. Il séquestre, tue et  massacre ce peuple, personne ne bronche. Quelques ONG timidement et par moments, certainement pour se convaincre encore d'une certaine impartialité, réchauffent quelques rapports, mais sans plus. Jamais, aucune puissance dite démocratique ne dénonce ses dérives tyranniques. Il fera ce qu'il voudra jusqu'à ce que ce qui est résolu fonde sur lui.

En attendant cette fin, d'énormes crédits et subventions lui sont alloués, appuyés des satisfécits des organisations à la solde du dragon, afin d'entretenir le mirage de la croissance retrouvée. Le tout, pour faire croire et faire accepter que c'est bien lui, l'homme providentiel attendu pour sortir la nation de l'oppression économique imposée par l'Occident.

 

C'est afin que ceux qui ont mis leur foi en Jésus et qui espèrent en lTERNEL, ne se sentent pas déboussolés et perdus au milieu du mensonge qui aurait alors envahi la terre, que le SEIGNEUR dévoila, au fil des prophéties, des indices qui, mis bout à bout, donnent une esquisse précise du profil de l'adversaire de son Oint. Afin que, l'ayant formellement identifié, ceux qui croient en Jésus et qui craignent DIEU, soient fortifiés dans le chemin qu'ils auront suivi, au moment où, englué dans ses contradictions et empêtré dans ses voies tortueuses, le monde serait confronté à, ouvertement, se prononcer pour la vérité et la justice ou pour le mensonge et l'iniquité.

 

Que donc, le prochain article qui est consacré à révéler le portrait du berger vaurien, selon les Ecritures, vous procure davantage d'assurance pour les uns et donne la force aux autres de revenir à celui qui est la vérité et donc à DIEU. Que l'amour de la vérité soit votre partage pour que la Paix du SEIGNEUR soit sur vous.                                                    

                                                  


                                                                                                           A NEBELE Sanseu Épiphanie



30/03/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres