LGESTSEIGNEUR

Les cibles du nettoyage et l’effacement des transgressions

Cet article est inspiré du chapitre 5 de Zacharie.

Toutes les visions du prophète Zacharie ont pour temps d'accomplissement, nous le savons désormais, les soixante-dix ans scellés sur le peuple de DIEU, (Zacharie 1.12) [1-2]. Ces soixante-dix ans ont été fixés pour expier le péché et amener la justice éternelle, (Daniel 9.24). En clair, après ces soixante-dix ans vient le règne éternel de DIEU par son Oint. A cet effet, rappelons-nous la promesse faite par l'ÉTERNEL : «Je reviens à Jérusalem avec compassion ; ma maison y sera rebâtie» (Zacharie 1.16). Cette annonce, le SEIGNEUR la réitère, un peu plus loin en des termes plus clairs : «Pousse des cris d'allégresse et réjouis-toi, fille de Sion ! Car voici, Je viens, et J'habiterai au milieu de toi, dit l'ÉTERNEL» (Zacharie 2.10). Mais, l'ÉTERNEL vit-il là où subsistent le péché et le criminel ? L'ÉTERNEL peut-il souffrir l'iniquité ? – C'est pourquoi le pays sera lavé des ordures et de toutes souillures avant son avènement. En faisant des recoupements avec différents textes, l'on peut identifier très clairement certaines des cibles du nettoyage.

 

 

Les cibles du nettoyage

 

  • Ouattara, ses alliés, ses partisans et ses adorateurs dans le pays

 

Car, il est écrit : «Si quelqu'un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front ou sur sa main, il boira, lui aussi, du vin de la fureur de DIEU, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l'agneau. Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles ; et ils n'ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom.» (Apocalypse 14.9-11)

 

Il s'agit là de ceux qui seront tourmentés dans le feu de la géhenne avec Ouattara, la bête [3], pour avoir accepté de soutenir et de jouir de ses crimes et iniquités.

 

Parmi ceux qui seront frappés figurent différents groupes ainsi indiqués :

- ceux qui adorent la bête, ce sont tous ceux qui ont succombé à la séduction orchestrée autour de Ouattara et qui sont en admiration derrière lui,

- ceux qui reçoivent la marque sur la main ou sur le front. Ce sont les bénéficiaires de sa politique clientéliste que Ouattara lui-même nomme "rattrapage".

 

C'est que depuis la date où il prit le pouvoir, seuls ceux qui sont connus pour être de son bord, peuvent prétendre à un emploi, à une promotion, à un marché ou à un contrat d'exploitation.

 

La marque sur la main c'est la lettre ou le mot de recommandation qui est délivré à ses proches et qu'ils présentent de la main droite.

La marque sur le front ce sont les entreprises qui l'ont. Il s'agit de l'enseigne qu'elles portent sur le front. Car toutes celles qui sont de son bord ont été fichées, et c'est seulement elles qui bénéficient des marchés et des contrats d'exploitation.

 

En guise d'indication afin que ceux-là se reconnaissent, la Parole de DIEU nous dit : «Personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom». (Apocalypse 13.7)

Cette Parole indique en réalité les différentes autorités ou instances dont la signature ou le soutien permet de bénéficier d'un emploi, d'un marché ou d'un contrat.

En fait donc, en même temps qu'elle identifie les autorités responsables de cette politique inique, la Parole en indique les bénéficiaires. [4]

 

Ce sont ceux qui ont bénéficié de leur appartenance ou de celui d'un proche au RDR (la marque de la bête) pour s'acquérir des positions et des privilèges ; ce sont aussi ceux qui ont joui de leur parenté avec Ouattara (le nom de la bête) pour s'approprier des biens, des marchés et divers avantages ; ce sont enfin ceux qui ont profité des six (le chiffre de son nom 666) qui sont en alliance avec Ouattara. [5]

 

En gros, il faut savoir que tous ceux qui ont pris fait et cause pour Ouattara, tous ceux qui sont dans l'entourage de cet homme, tous ceux qui, volontairement, pour leur ventre, pour leur confort ou pour toute autre raison, ont tourné le dos à la vérité et à la justice pour se lier à cette abomination destructrice, périront dans ce qui est résolu sur la nation et connaitront la géhenne.

 

Ils y retrouveront leur idole. Car, dit l'ÉTERNEL : «Les habitants de la terre, ceux dont le nom n'a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie, s'étonneront en voyant la bête, parce qu'elle était, et qu'elle n'est plus, et qu'elle reparaîtra» (Apocalypse 17.18).

 

Cette Parole indique en effet, pour Ouattara, la bête 666 [3], les trois états dans lesquels le verront ses adorateurs.

 

- «Elle était» indique quand, s'étant proclamé chef de la nation sainte, il vivait encore et qu'il sévissait.

- «Elle n'est plus» signifie que tous le verront mort au moment où ce qui est résolu fondra sur lui. Car, il se consumera et tous constateront sa fin au bout des trois ans et demi (42 mois) prévus, selon qu'il est écrit : «le dévastateur commettra les choses les plus abominables, jusqu'à ce que la ruine et ce qui a été résolu fondent sur le dévastateur», (Daniel 9.27).

- «Elle reparaitra» signifie que, bien que mort, certains le verront encore devant eux. Cette réapparition, ce n'est pas sur terre, mais devant eux dans le feu de l'enfer. Ce sont donc ceux qui se retrouveront comme lui dans l'étang ardent de feu et de soufre, où Ouattara sera jeté, qui le reverront, (Apocalypse 19.20). C'est là que, ceux «dont le nom n'a pas été écrit dans le livre de vie de l'agneau» reverront leur idole. Ils se sont laissés séduire par ses mensonges et ses iniquités, ils partageront donc avec lui les affres de l'étang de feu.

 

C'est alors que, constatant que celui qu'ils ont vénéré n'est en réalité qu'un vulgaire criminel, ils seront dans l'étonnement et la confusion. Mais alors, il serait trop tard pour regretter. Par le sang de l'agneau, le monde sera débarrassé de tous ces incrédules qui vouent un culte au mensonge, piétinent la vérité, la justice et le droit pour accéder à des positions ou à des avantages.

 

Par quel signe saura-t-on que ce qui leur arrive est l'œuvre du SEIGNEUR ? - Ce dont seront victimes les adorateurs de Ouattara et tous ceux qui profitent de ses iniquités est décrit par la prophétie en ces termes : «Et un ulcère malin et douloureux frappa les hommes qui avaient la marque de la bête et qui adoraient son image.» (Apocalypse 16.2). Cette plaie, le prophète Zacharie en donne les manifestations pour que l'on la reconnaisse quand elle paraitra : «Leur chair tombera en pourriture tandis qu'ils seront sur leurs pieds, leurs yeux tomberont en pourriture dans leurs orbites, et leur langue tombera en pourriture dans leur bouche» (Zacharie 14.12).

 

Par ailleurs, outre le grand trouble que l'ÉTERNEL enverra au milieu d'elles, cette plaie sera aussi le partage de toutes les nations qui se sont rassemblées et qui sont encore en train de se rassembler pour attaquer la Côte d'Ivoire et son peuple (Zacharie 14.13).

 

  • Les idolâtres

 

Sous ce terme se rangent tous ceux qui ont tourné le dos à l'ÉTERNEL et qui ont mis leur confiance en la fausseté. Tous périront, selon qu'il est écrit : «Tous les pécheurs de mon peuple mourront par l'épée, ceux qui disent : Le malheur n'approchera pas, ne nous atteindra pas.» (Amos 9.10)

 

Car dit le SEIGNEUR : «J'exterminerai de ta main les enchantements, et tu n'auras plus de magiciens ; J'exterminerai du milieu de toi tes idoles et tes statues, et tu ne te prosterneras plus devant l'ouvrage de tes mains » (Michée 5.12-13)

 

Quand l'on parle de croyances fausses et d'idoles mensongères, il s'agit, bien sûr, de toutes les statues et statuettes en bois, en fer, en argile… faits de mains d'hommes devant lesquels nous nous prosternons dans le secret de nos maisons.

 

Il s'agit aussi des objets de la nature (arbre, rivière, pierre, montagne) devant lesquels nous nous prosternons pour adorer.  Ce sont d'ailleurs, ces pratiques que nous appelons animisme que dénonce Esaïe, disant : «N'êtes-vous pas des enfants de péché, une race de mensonge, s'échauffant près des térébinthes, sous tout arbre vert, égorgeant les enfants dans les vallées, sous des fentes de rochers ? C'est dans les pierres polies des torrents qu'est ton partage, voilà, voilà ton lot ;  c'est à elles que tu verses des libations, que tu fais des offrandes : Puis-Je être insensible à cela ? C'est sur une montagne haute et élevée que tu dresses ta couche ; c'est aussi là que tu montes pour offrir des sacrifices.» (Esaïe 57.4-7)

 

Qui verse-t-il encore des libations, sous des arbres et sur des pierres ? Qui sacrifie-t-il encore à des fleuves et à des montagnes ? C'est assez clair pour quiconque veut comprendre. Ce qui est ainsi épinglé par Esaïe, c'est bien ce que nous, Africains en général et Ivoiriens en particulier, revendiquons comme notre culture. Certains en sont encore si fiers que devant les difficultés que nous opposent l'Occident, ils n'hésitent pas à appeler à un retour à ces pratiques inutiles et avilissantes.

 

Insensés ! Comment imaginer que des talismans, des statuettes et des pratiques, qui n'ont pu délivrer vos ancêtres des mains des envahisseurs d'hier, vous garderont de leurs descendants ? Au demeurant, ce qui vous a valu d'être livrés au joug de l'Occident pendant plus de quatre siècles peut-il vous sauver aujourd'hui ? [6]

 

Les croyances fausses ce sont enfin tous les mensonges que les hommes ont érigés en dieux et que les enfants de ce peuple ont adoptés. Certains commettent l'abomination de rechercher le levant pour se prosterner (Ezéchiel 8.16) ; quand d'autres se complaisent à se confier à des sectes dont le serpent et d'autres animaux impurs sont les symboles (Ezéchiel 8.10-12). De nombreux autres se livrent à des sacrifices rituels et vont jusqu'à invoquer les esprits des morts.

 

En réalité, toutes, sans exception, ne sont que mensonges et abominations. Aucun de ces machins ne sauvera au jour de la détresse.

 

C'est pourquoi, interpelant ces gens du pouvoir et tous ces railleurs qui disent : «Que l'ÉTERNEL se manifeste afin que nous voyions sa puissance», le SEIGNEUR dit : «Écoutez donc la parole de l'ÉTERNEL, moqueurs, vous qui dominez sur ce peuple de Jérusalem ! Vous dites : Nous avons fait une alliance avec la mort, nous avons fait un pacte avec le séjour des morts ; quand le fléau débordé passera, il ne nous atteindra pas, car nous avons la fausseté pour refuge et le mensonge pour abri» (Esaïe 28.14-15). Ils seront dans la confusion et le trouble, ceux qui ont dit : «Que l'Éternel montre sa gloire, et que nous voyions votre joie!» (Esaïe 66.5)

 

Tout ce monde disparaitra et une bonne part, si ce ne sont tous, ne reparaitra plus sur terre. Dans le tourment, aux siècles des siècles, ils vivront dans la puanteur de leurs iniquités.

 

Mais, outre les crimes de s'allier aux méchants et de commettre l'idolâtrie, de nombreuses autres fautes nous sont reprochées en tant qu'habitants de cette terre d'élection de DIEU. Ce sont contre toutes nos iniquités cachées, contre nos forfaitures commises dans le secret que l'ÉTERNEL envoie la malédiction sous la forme du rouleau, afin que plus rien de ce qui est mal ne subsiste sur cette terre. Car dit l'ÉTERNEL : «Je vous ai choisis, vous seules parmi toutes les familles de la terre ; c'est pourquoi Je vous châtierai pour toutes vos iniquités», (Amos 3.2).

 

  • Les voleurs et les parjures

 

«Je la répands (la malédiction), dit l'ÉTERNEL des armées, afin qu'elle entre dans la maison du voleur et de celui qui jure faussement en mon Nom, afin qu'elle y établisse sa demeure, et qu'elle la consume avec le bois et les pierres.» (Zacharie 5.4)

 

-          Le vol

 

Ici, il est question de tous ceux qui dérobent le bien d'autrui et de ceux qui, illégalement, s'accaparent le bien public. Que cela se fasse par attaque armée ou par arnaque, tout est vol. Que cela se fasse de façon directe ou indirecte (recel) tout est vol. D'ailleurs, l'on n'a nullement besoin de faire un dessin pour signifier qui est voleur et qui ne l'est pas. Que ce soit le cadre de l'administration ou l'ouvrier, que vous viviez dans un quartier huppé ou dans un bidonville, chacun sait en son cœur laquelle de ses pratiques est vol ou s'y apparente.

 

Les difficultés que nous impose la vie ont-elles eu raison des moindres parcelles de probité en nous ? N'est-il pas temps que chacun s'interroge et interpelle ses frères sur ce qui entraine à la perte ?

A titre d'exemple : Frères, regardons ce que nous faisons pour acquérir de l'eau illégalement, de l'électricité illégalement, la télévision illégalement. Cela n'est-il pas du vol ?

Interpellez un ami, un frère, un chrétien sur de telles pratiques, il vous dira : «Ah ! Tout le monde fait ça !»

 

Si «tout le monde fait ça», avons-nous le droit d'être comme tout le monde ? N'avons-nous pas plutôt le devoir de faire que tout le monde devienne meilleur ? Est-ce à nous de contribuer à rendre le monde plus vil ? Ou est-ce à nous d'être le sel de la terre ?

 

Que donc, ceux qui ont les moyens financiers se procurent ce qui leur est proposé en toute légalité. Mais, que les autres qui n'en ont pas les moyens s'abstiennent de tout acte frauduleux pour en acquérir à tous les prix.

Encore qu'il n'est nullement prouvé que ce soient les plus démunis qui fraudent le plus avec ces choses dans ce pays.

 

Bref ! Ce ne sont là que des exemples parmi tant d'autres. Le message, est : abstenez-vous de l'illégalité. Et, qu'il ne soit trouvé chez vous aucun objet acquis par la fraude ou provenant de la rapine. Car, notre DIEU n'aime pas le péché. Le SEIGNEUR se réjouit de celui dont les voies sont intègres. Parce qu'Il est saint, Celui qui nous rachète. La droiture en toute chose, dans les grandes comme dans les petites, c'est ce qui nous est demandé.

 

Rappelez-vous : la malédiction s'établira dans la maison du voleur afin de la consumer entièrement. Voulez-vous en faire l'expérience ?

 

-          Les parjures

 

«Que votre oui soit oui, et que votre non soit non, afin que vous ne tombiez pas sous le jugement». Car tout parjure sera retranché.

 

Quand l'on parle de parjure, qui voit-on ? – Toujours les autres, jamais nous : le fidèle qui fait un serment à DIEU et qui ne respecte pas le serment. Ou cet autre sur qui est invoqué le nom du SEIGNEUR et qui, pourtant, par sa vie, dans le secret ou au grand jour, ne rend pas un témoignage fidèle de la Parole de son DIEU. Nous voyons aussi, tous ceux qui se couvrent du manteau de DIEU pour commettre crimes sur crimes.

 

Or, à l'analyse, celui qui jure faussement au nom du SEIGNEUR, n'est-ce pas chacun de nous ? Car, tous, dès lors que nous nous convertissons en Christ, nous jurons que Jésus est la vérité, nous jurons que l'ÉTERNEL seul est DIEU et que seules ses voies sont justes. Mais, agissons-nous dans ce sens en tout temps et en tout lieu ? Par notre vie, rendons-nous témoignage au quotidien de ce que nous avons reçu ?

 

Or, si notre serment en Jésus est de demeurer dans la vérité, de haïr le mensonge et l'injustice selon les préceptes et les recommandations de DIEU donnés à Moïse, prêtres, pasteurs, fidèles de ce pays, qui n'a parjuré ?

 

En vrac, voici quelques unes de vos lois. Lisons-les et jugeons

 

1- «Qu'on ne trouve chez toi personne () personne qui exerce le métier de devin, d'astrologue, d'augure, de magicien, d'enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts.» (Deutéronome 18.10-11)

 

Même si ce n'est toi, toutes les fois que tu auras fermé les yeux sur ce précepte pour pactiser, soutenir ou tolérer celui qui se livre ouvertement à de telles pratiques, fut-il le roi, surtout s'il est le roi, c'est que tu as renié ta foi, tu as renié ton serment de toujours vivre et agir selon la volonté et les voies de ton DIEU et de son Christ. Tu as parjuré.

 

Frères en Jésus, regardez autour de vous et dites avec qui vous vous alliez contre vos frères. Ne sont-ce pas des idolâtres ? Les uns ne sont-ils pas bardés d'amulettes ? Les autres font-ils un pas sans la multitude de marabouts qui les conseillent ? Ceux qu'ils envoient terroriser et massacrer vos frères dans les villes et campagnes, ne se livrent-ils pas à des sacrifices rituels ? Est-ce en Jésus qu'ils se confient avec les amulettes ? Est-ce Jésus qu'ils servent dans le mensonge ?

 

Quand tu sors de l'église où tu viens de renouveler ton serment de toujours être fidèle à DIEU par son Christ qui est Vérité, et que ton plus fidèle allié dans la vie est celui qui ne fait aucun mystère de sa soumission aux forces occultes, quand tu es le soutien ou en adoration pour un tueur de tes frères baignant dans un océan de mensonges, de qui rends-tu témoignage ?

 

Violenter, ravir par la force, est-ce cela la vérité de ton DIEU et de ton Christ ? N'est-il pas écrit : «Tu n'opprimeras point ton prochain, et tu ne raviras rien par violence» ? Cependant, tu les tolères. Cependant tu te subordonnes à de telles abominations. Rends-tu ainsi, fidèlement, témoignage de la Parole de ton DIEU ? N'est-ce pas chaque jour que nous jurons faussement au nom de l'ÉTERNEL ?

 

D'un côté, par Jésus Christ qui est Vérité, tu jures d'être fidèle à l'ÉTERNEL et à ses préceptes ; et de l'autre, argumentant que DIEU ne fait pas de politique, une idiotie propagée par l'ennemi, tu jures loyauté au mensonge et à l'abomination qu'incarne des meurtriers qui s'accaparent tout par la fraude. Triste parjure, n'est-ce pas ?

C'est pourquoi l'ÉTERNEL dit : «J'exterminerai de ce lieu (…) ceux qui se prosternent en jurant par l'ÉTERNEL et en jurant par leur roi, ceux qui se sont détournés de l'ÉTERNEL, et ceux qui ne cherchent pas l'ÉTERNEL, qui ne le consultent pas.» (Sophonie 1.4-6)

 

2- Une autre des lois de notre DIEU dit : «Lorsque tu seras entré dans le pays que l'ÉTERNEL, ton DIEU, te donne, lorsque tu le posséderas, que tu y auras établi ta demeure, et que tu diras : Je veux mettre un roi sur moi, comme toutes les nations qui m'entourent, - tu mettras sur toi un roi que choisira l'ÉTERNEL, ton DIEU, tu prendras un roi du milieu de tes frères, tu ne pourras pas te donner un étranger, qui ne soit pas ton frère.» (Deutéronome 17.14-15)

 

Cette loi, je ne l'ai pas inventée. Elle est de DIEU. Remarquez que si l'ÉTERNEL fait mention de ce cas là, c'est qu'Il sait que ce problème se poserait à son peuple. Or s'il devait arriver, n'est-ce pas quand il serait difficile de distinguer les origines des uns et des autres à cause de l'interpénétration des peuples ? Autrement dit, n'est-ce pas aujourd'hui plus qu'hier que la nation devrait être confrontée à de tels problèmes ?

 

Mais, quand connaissant cette loi, et que par couardise ou obéissant à je ne sais quelle éthique au-dessus de celle de DIEU, tu as préféré te taire sous le prétexte que le chrétien ne fait pas de politique, alors que le peuple attendait que toi le guide, tu l'orientes, n'as-tu pas ainsi renié les ordonnances ? Toi, l'homme de DIEU, le témoin de la Parole de ton DIEU, n'as-tu pas parjuré en refusant de donner le témoignage de la vérité contenu dans les saintes Ecritures ? - Les adeptes de la dérobade répondront qu'ils n'avaient pas toutes les données pour se prononcer. - Soit !

 

Mais les autres en face, eux, avaient toutes les données pour donner des consignes, même dans leurs lieux qu'ils disent sacrés, afin d'appeler les leurs à se ranger derrière leur champion. Ton attentisme fut criminel. Car, c'est cette attitude qui a nourri les illusions d'où naquirent les velléités.

 

3- Or, afin de prévenir toute usurpation et tout conflit, l'ÉTERNEL ordonna encore : «Si une cause relative à un meurtre, à un  différend, à une blessure, te paraît trop difficile à juger et fournit matière à contestation dans tes portes, tu te lèveras et tu monteras au lieu que l'ÉTERNEL, ton DIEU, choisira. Tu iras vers les sacrificateurs, les Lévites, et vers celui qui remplira alors les fonctions de juge ; tu les consulteras, et ils te feront connaître la sentence. Tu te conformeras à ce qu'ils te diront dans le lieu que choisira l'ÉTERNEL, et tu auras soin d'agir d'après tout ce qu'ils t'enseigneront. Tu te conformeras à la loi qu'ils t'enseigneront et à la sentence qu'ils auront prononcée ; tu ne te détourneras de ce qu'ils te diront ni à droite ni à gauche. L'homme qui, par orgueil, n'écoutera pas le sacrificateur placé pour servir l'ÉTERNEL, ton DIEU, ou qui n'écoutera pas le juge, cet homme sera puni de mort. Tu ôteras ainsi le mal du milieu d'Israël,» (Deutéronome 17.8-12)

 

Faut-il commenter cette loi ? Interrogeons-nous, plutôt.

Y a-t-il eu différend ? A-t-on eu recours à des juges pour trancher ? Les juges ont-ils tranché en donnant leur sentence dans le lieu indiqué par la loi ? L'un des protagonistes, par orgueil, a-t-il dédaigné la sentence des juges ? Que recommande l'ÉTERNEL à l'égard d'un tel homme ? DIEU conseille-t-Il que ses serviteurs dénoncent et condamnent un tel individu ou plutôt qu'ils lui trouvent des circonstances atténuantes ? L'ÉTERNEL ne tranche-t-Il pas ? La Loi de DIEU renvoie-t-elle dos à dos le coupable et l'innocent ?

 

Prélats, Archibishop, Très Révérends, hommes de DIEU, fidèles chrétiens de tout bord, nous qui, de jour comme de nuit, sous le soleil ou sous la pluie, clamons servir l'ÉTERNEL, quand nous n'avions pas ouvertement dénoncé un tel crime et que nous nous sommes tus pour nous en rendre complices, avions-nous été des témoins fidèles de sa Parole ? N'est-ce pas un faux témoignage de la Parole de DIEU dont nous avions ainsi fait étalage ? Est-ce faussement que nous proclamons servir le DIEU de justice ? N'y a-t-il pas parjure quand nous jurons par lui et que nous tournons le dos à la vérité et à ses lois ?

 

Sachons que toute les fois où nous n'avons pas dénoncé la forfaiture, nous nous en sommes rendus complices contre la vérité et contre l'innocent.

 

4- Ecoutons encore ceci : «Lorsqu'un faux témoin s'élèvera contre quelqu'un pour l'accuser d'un crime, les deux hommes en contestation comparaîtront devant l'ÉTERNEL, devant les sacrificateurs et les juges alors en fonctions. Les juges feront avec soin des recherches. Le témoin est-il un faux témoin, a-t-il fait contre son frère une fausse déposition, (Deutéronome 19.16-18)

 

Que l'un des protagonistes, dans un conflit électoral engageant, qui plus est, la vie de la nation, se conforme à l'arbitrage des juges ou en appelle à celui de la communauté internationale pour recompter les voix, objet de la discorde et de la contestation, n'est-ce pas ce que dit cette loi ?

 

La paix peut-elle se passer de justice ? La justice ne se nourrit-elle pas de vérités ? Aviez-vous, en témoignage à la Parole de votre DIEU, soutenu cette position en vue de la justice et de la paix chères  à votre SEIGNEUR ? Que vous vous taisiez ou que vous preniez parti pour ceux qui se refusèrent à confronter les deux protagonistes, n'est-ce pas vous opposer à la manifestation de la vérité ? N'avez-vous pas parjuré ?

Que Jésus qui est la vérité vous éclaire de sa lumière !

 

5- Terminons avec celle-là : «Lorsque des hommes, ayant entre eux une querelle, se présenteront en justice pour être jugés, on absoudra l'innocent, et l'on condamnera le coupable.» (Deutéronome 25.1)

 

Telle est la loi de ton DIEU à laquelle tu dois rendre témoignage. Mais, au lieu de cela, persévérant dans la couardise, constant dans l'iniquité, ne voulant heurter l'agresseur en donnant raison à sa victime, que cautionnez-vous et que dites-vous à vos fidèles ? - Ils sont tous les deux coupables. Ou encore, entend-on dire ça et là, relayé par des hommes de DIEU devant leurs fidèles : «Chaque camp a commis des crimes».

Lâcheté, félonie que ces paroles de la bouche de serviteurs de DIEU.

 

Consulte ton cœur. Qui un tel jugement satisfait-il, le coupable ou la victime ? Est-ce là un jugement honnête aux yeux de ton DIEU ? Depuis quand la victime peut-elle être coupable au même titre que le criminel ? Etes-vous en paix avec votre esprit et votre DIEU après un tel jugement ?

 

6- Or, «Tu ne prononceras point de sentence inique, et tu ne feras point mourir l'innocent et le juste ; car Je n'absoudrai point le coupable» dit l'ÉTERNEL, ton DIEU (Exode 23.7)

 

Ces deux dernières lois (Deutéronome 25.1 et Exode 23.7) disent exactement la même chose : Il y a toujours un coupable et un innocent dans une querelle. Et, l'ÉTERNEL, ton DIEU, te donnera toujours le discernement pour les distinguer. Que tu te refuses à écouter la voix de ton DIEU, qui te guide en toutes choses vers la vérité et la justice, ne saurait innocenter le coupable devant l'ÉTERNEL. On ne peut tromper DIEU.

 

Alors aujourd'hui, à l'heure du bilan, n'est-il pas temps pour chacun de nous d'abandonner les faux fuyants ? Car, à moins que vous vous accommodiez du martyr que continue de souffrir ce peuple, vous remarqueriez que la paix et la quiétude, qu'évoquaient certains pour justifier leur mutisme, n'ont pu être sauvées. La cohésion nationale a volé en éclats. Le désastre n'a pu être empêché. Et, il n'y a plus rien à préserver de ce côté-là, quand au sommet même de l'Etat, une politique systématique est mise en place pour la division des enfants de ce pays.

 

Ainsi, le reniement de la Vérité, c'est-à-dire de Jésus, l'essence même de votre foi, s'est avéré un parjure meurtrier. Et la seule question qui mérite d'être posée en cas de contestation entre deux protagonistes demeure jusqu'à ce jour pour le différend que vous avez refusé de trancher : Qui a raison ?

 

Consultez donc votre cœur et devant votre DIEU, dites au peuple, annoncez publiquement à la nation, que celui qui, outragé, a appelé à un règlement pacifique du différend qui l'opposait à un adversaire qui a appelé, lui, à la destruction du pays, est coupable ? Déclarez donc sans aucune recherche, en vous associant avec celui qui a porté cette accusation que Laurent GBAGBO est fautif au regard de la vérité et de la Loi de l'ÉTERNEL votre DIEU et qu'on en finisse.

C'est d'ailleurs, aussi bien hier qu'aujourd'hui, la décision la moins risquée pour chacun de nous ; nous qui craignons plus les hommes que DIEU.

 

Ah, je vois ! Ces lois ne sont plus en vigueur ? - Lesquelles suivez-vous et enseignez-vous donc ? – Celles qui prônent les abominations que l'ennemi tente d'imposer au monde ?

 

Remarquez que si ces lois ne sont plus en vigueur, aucune loi non plus ne saurait condamner l'abomination qu'est l'accouplement entre un homme et un homme, et aucune morale chrétienne ne saurait s'opposer à ce que deux personnes du même sexe se marient.

 

Car la même bouche qui prononça ces lois, c'est la même qui prescrivit qu'un homme ne couche point avec un autre homme comme on couche avec une femme. Et, le même homme qui reçut les premières mentionnées, c'est le même qui reçut cette dernière. Alors ?

 

Jésus aurait-il aboli la Loi de Moïse ? - Pourquoi alors, pour ces temps que nous vivons, DIEU, l'ÉTERNEL, nous les conseille-t-il en disant : «Souvenez-vous de la Loi de Moïse, mon serviteur, auquel J'ai prescrit en Horeb, pour tout Israël, des préceptes et des ordonnances» ? (Malachie 4.4 ou 3.22 -TOB).

 

Bref ! Ce ne sont là que quelques remarques, pistes pour un examen intérieur et personnel, afin que chacun s'interroge et fasse le point sur sa fidélité à DIEU. Car, il est écrit : «Si vous savez qu'il est juste, reconnaissez que quiconque pratique la justice est né de lui.» (1 Jean 2.29) Ai-je de tout temps et en toute chose cherché à reconnaitre le Christ ? Ou, ai-je, plutôt, donné puissance à l'injustice sur le droit ?

 

Si Jésus est la vérité, suis-je demeuré fidèle à mon Seigneur ? Ou alors, me suis-je allié à ses ennemis rassemblés dans le mensonge et l'injustice pour le combattre ? – Suis-je en Jésus ou suis-je un antéchrist ?

 

L'heure est au bilan et à la repentance pour les humbles. Car, pour les endurcis, pour ceux que le rouleau trouvera dans cet état de duplicité pour tromper les hommes, la sentence est désormais connue et l'œil de DIEU n'est pas celui des hommes : la malédiction lancée par l'ÉTERNEL établira sa demeure dans leur sein et les consumera corps et biens.

 

Le rouleau qu'envoie le SEIGNEUR parcourt, en effet, tout le pays. Il n'oubliera rien de ce qui ne glorifie pas l'ÉTERNEL. Car, il n'y aura plus aucun refuge dans cette nation pour le menteur, le voleur, le méchant et tous ceux qui commettaient crimes sur crimes en se couvrant du nom de l'illustre serviteur de notre DIEU comme manteau pour paraitre tels des agneaux aux yeux des égarés du peuple.

 

Car, oui ! C'est un grave parjure dans ce pays que de se constituer une alliance criminelle appelée du nom de celui qui vint au Nom de l'ÉTERNEL pour bâtir le Temple et réaliser toutes les choses (la pierre sculptée, le chandelier d'or et les deux oliviers) qui furent montrées au prophète Zacharie dans ses visions. (Zacharie 4) [7]

 

Cet homme ne prônait-il pas le dialogue pour régler les différends ? - Mais, sûr de vos appuis extérieurs, plutôt que d'avoir menacé, vociféré et toujours rejeté la main tendue de Laurent GBAGBO, quelle est l'acte de dialogue à votre actif pour que vous vous réclamiez de lui ? Le nom Houphouët (Germe) dont l'ÉTERNEL lui-même donna la signification (Zacharie 6.12) serait-il synonyme de tueries en masse des Ivoiriens, destruction et désordre dans son pays ?

 

Celui que l'ÉTERNEL envoya vers ceux qui nous ont pillés afin d'amoindrir le joug colonial, (Zacharie 2.8) celui qui fut revêtu de la majesté divine pour porter le sceau de DIEU sur terre (Zacharie 6.13) pourrait-il être le parrain d'assassins qui n'ont d'autres soucis que de ramener son peuple à la soumission à l'Occident et vers les cultes satanistes d'"Egypte" ?

 

C'est pourquoi, tous ceux qui jurent appartenir à cette alliance criminelle autour de Ouattara, tous ceux qui ne se repentiront pas, tous, sans aucune exception, paieront pour ce péché.

 

Mais mis à part ces cas relevés, tout le reste du peuple vivra-il ? Telle est la question que chacun se posera. – DIEU seul sait qui vivra.

Car dit le SEIGNEUR : «Qui pourra soutenir le jour de sa venue ? Qui restera debout quand il paraîtra ?»(Malachie 3.2) Balaam eut exactement la même réaction pendant son oracle quand il vit celui à qui sera remis le jugement. Il s'exclama alors : «Hélas ! Qui vivra après que DIEU l'aura établi ?» (Nombres 24.23)

 

C'est pourquoi, veillez et priez afin que vos péchés vous soient pardonnés et que vous viviez.

 

 

L'épha : pour la purification définitive du pays

 

Après le jour du SEIGNEUR [8-9], ravage qui est près d'arriver, pour tous ceux qui auront persévéré dans la vérité incarnée par Laurent GBAGBO, pour tous ceux qui auront accepté la Parole et qui seraient revenus aux SEIGNEUR, pour les rachetés, les fidèles et les élus qui resteront dans cette nation, l'ÉTERNEL effacera tous les péchés. Pour toute la nation, le péché n'existera plus, selon la Parole confiée à Esaïe : «En ces jours, en ce temps-là, dit l'ÉTERNEL, on cherchera l'iniquité d'Israël, et elle n'existera plus, le péché de Juda, et il ne se trouvera plus ; car Je pardonnerai au reste que J'aurai laissé» (Esaïe 50.20).

 

«Et les restes de Sion, les restes de Jérusalem, seront appelés Saints, quiconque à Jérusalem sera inscrit parmi les vivants, après que le SEIGNEUR aura lavé les ordures des filles de Sion, et purifiérusalem du sang qui est au milieu d'elle, par le souffle de la justice et par le souffle de la destruction.» (Esaïe 4.3-4)

 

L'épha que le SEIGNEUR montra au prophète Zacharie en train d'être enlevé est le symbole de la disparition complète du péché du peuple. Car, c'est en vue de la totale purification de sa nation que l'ÉTERNEL fait enlever de devant sa face, le boisseau où Il enferme toutes les transgressions de son peuple. (Zacharie 5.8)

 

Le lieu où le péché de la nation est emmené pour être enterré, Schinéar, c'est Babylone (Daniel 1.2), c'est-à-dire dans cette Europe qui sera ravagée et ruinée ce jour de grand carnage et qui restera à jamais une habitation de démons et de toutes les choses impures de la terre. (Esaïe 13.21-22 ; 34.9-17)

 

Et l'ÉTERNEL te dit : «C'est Moi, Moi qui efface tes transgressions pour l'amour de Moi, Et Je ne me souviendrai plus de tes péchés.»

Car, l'ÉTERNEL, ton DIEU, oubliera à jamais tes infidélités. Et, à jamais et à perpétuité, tu resteras son peuple et Lui sera ton DIEU. (Ezéchiel 36.25-32)

 

Toutes les idoles, toutes les sectes disparaitront de cette terre et le péché sera banni de ce peuple et de cette nation. Et c'est en ce lieu que des peuples, des nations viendront chercher DIEU. Car alors, l'alliance nouvelle serait établie et en vigueur. C'est une promesse de l'ÉTERNEL qui t'est destinée et qui fut prononcée de sa sainte bouche en ces termes : «Voici l'alliance que Je ferai avec la maison d'Israël, après ces jours-là, dit l'ÉTERNEL : Je mettrai ma loi au dedans d'eux, Je l'écrirai dans leur cœur ; et Je serai leur DIEU, et ils seront mon peuple». (Jérémie 31.33)

 

Heureux ceux qui sont inscrits dans le livre de vie de l'agneau. Heureux ceux qui connaitront la paix véritable et qui vivront devant la face du Saint d'Israël. Ils seront appelés les Saints de DIEU.

Louons son saint Nom, glorifions l'ÉTERNEL, sa fidélité ne nous a jamais fait défaut.

 

A NEBELE Sanseu Épiphanie



17/05/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres