LGESTSEIGNEUR

LE VRAI BERGER - (3)

[1-2]


«Jésus leur dit encore : En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis. (…) Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages.» (Jean 10.7-9)

 

Je suis la porte des brebis : dans ce verset, le mot "porte" a un sens autre que dans la première partie de la parabole (verset 1 et 2). Ici, le Seigneur parle de lui comme le Sauveur, l'Unique par qui l'on obtient le salut. C'est d'ailleurs ce qu'explique le verset 9 : «si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé». C'est à ce titre qu'il dira : «Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi».

 

En réalité, cette célèbre phrase indique en elle-même «la porte» à laquelle fait allusion le Christ. Ce chemin qu'il faut emprunter pour avoir la vie, c'est la Vérité. Jésus, en évoquant qu'il est «la porte» avec ce second sens, nous indique une des caractéristiques du vrai berger : c'est celui qui incarne la vérité et la droiture. Quiconque voudra suivre le vrai berger devra emprunter le chemin de la vérité. La vérité en toute chose, en tout lieu et en tout temps, dans les grandes comme dans les petites choses.

Remarque que l'on ne distingue pas de lieux ni de circonstances dans lesquelles nous pouvons rester droits ou pas. DIEU et son Christ ne nous enseignent pas à être intègre occasionnellement. Ils ne font pas non plus exception de certains secteurs de la vie.

Que l'on n'évoque donc pas qu'en affaire ou en politique, tout serait permis. Si on sert DIEU, on le sert partout et en tout temps avec la même rigueur et la même foi. Le Seigneur nous appelle à discerner la vérité partout et en tout temps afin d'éviter de s'égarer derrière des mensonges, apanages des riens, qui entrainent dans le néant.

 

Entendons nous bien, le mensonge, du point de vue de DIEU, ce n'est pas seulement ce qui sort de la bouche comme parole fausse. Le mensonge c'est surtout tout ce qui est fausseté. Les sectes et tout ce qu'ils appellent loges sont mensonges. Toutes les divinités qu'adorent les hommes de par le monde sont mensonges. Tout ce qui est idole et idolâtrie ne sont que de vils mensonges. C'est pourquoi dit la Parole avec Jérémie : «Les nations viendront à toi des extrémités de la terre, et elles diront: Nos pères n'ont hérité que le mensonge, de vaines idoles, qui ne servent à rien Et d'ajouter : «L'homme peut-il se faire des dieux, qui ne sont pas des dieux?» (Jérémie 16.19-20).

Toutes les nations, tous les peuples de la terre aujourd'hui avec toutes les sortes de divinités et d'idoles s'en sépareront et viendront à DIEU. Ce que vous voyez n'est que peine et temps perdus. La vérité, c'est que l'ÉTERNEL seul est DIEU. Quiconque ne le confesse pas n'est pas sur le chemin ; car il n'est pas dans la vérité. Il suit le mensonge.

Jésus dit : «Je suis la porte». Car lui confesse DIEU, lui nous appelle au Père, lui nous mène à la vie. Et c'est en cela que l'on doit reconnaitre le vrai berger. Le vrai berger, c'est celui qui, à la tête de son peuple, n'aura pas honte d'évoquer et d'invoquer l'ÉTERNEL DIEU Tout-Puissant, c'est celui qui mène ses brebis à de verts pâturages, et non pas celui qui les mène à l'aridité et à la mort. Celui qui ne confesse pas le DIEU Tout-Puissant dont le nom est ÉTERNEL ne saurait être le vrai berger car ses voies mènent à la mort et pas à la vie.

 

Mon frère, ma sœur, celui que tu suis présentement, incarne-t-il la vérité en toute chose, en tout lieu et en tout temps ? Celui que tu suis n'a-t-il pas été convaincu de mensonge à plusieurs reprises et en plusieurs occasions ? Quand tu as eu à choisir, as-tu examiné et fait ton choix selon la vérité ? Quand tu as eu à choisir pour le berger de ton peuple, as-tu préféré celui qui est droit et selon la justice ? Ton DIEU aime-t-il  le mensonge et l'iniquité ?

 

En vérité, si Jésus est la porte, si Jésus est la vérité, tu l'as renié et tu as tourné le dos à DIEU quand tu as préféré suivre un berger qui s'est présenté avec des amulettes, des statuettes et je ne sais quelles idoles faites de mains d'hommes. Est-ce ainsi que doit se présenter à toi le vrai berger ? Tu me diras : je n'en vois pas sur lui. Mais regarde autour de lui, regarde tous ceux qui le célèbrent et qu'il protège.

Si tu as suivi celui qui se prosterne devant la lune, le soleil, ou toute autre divinité que l'ÉTERNEL, c'est que tu as suivi le mensonge plutôt que la vérité et tu as repoussé le seul vrai DIEU. Il n'y en a pas deux.

En vérité si tu as suivi l'un des adeptes de ces loges maçonniques qui pullulent à la surface du globe, c'est que tu as préféré le mensonge. N'avais-tu pas le choix ? N'y avait-il pas mieux au regard des préceptes de ton DIEU ?

 

Que diras-tu devant DIEU pour te justifier ? – Diras-tu pour te défendre : Deux bergers se sont présentés. L'un confessait ton Nom. Mais comme je n'étais pas complètement sûr qu'il fût de toi, j'ai préféré suivre l'autre qui était complètement contre toi ? - Belle défense mon frère !


Interroge ton cœur, il t'instruira de la vérité. Et tu verras que tu avais la porte du salut et que tu as décidé volontairement de la refermer pour suivre des néants. DIEU ne descend pas nous prendre la main pour nous conduire ; mais, toutefois que nous nous laissons guider par la vérité et la justice, c'est que nous nous laissons conduire dans les voies du SEIGNEUR. Quand nous optons pour la vérité c'est que nous choisissons le Christ qui mène au Père et donc à la vie. Quand nous choisissons notre chef, notre roi ou notre président selon le droit et la vérité, c'est le vrai berger que nous élisons ainsi selon les critères que nous édicta le Christ. Car, chaque fois que nous sommes confrontés à un tel dilemme, la seule question qui vaille est : Lequel pourrait cacher le Christ ? Question qui elle-même implique son contraire : Lequel ne pourrait jamais être le Christ ?

 

Si tu t'étais posé cette question, jamais tu n'aurais pris un idolâtre et pratiquant des œuvres des ténèbres pour guide, jamais tu n'aurais opté pour ceux qui se livrent à des sacrifices rituels, jamais tu n'aurais accepté de suivre ceux qui ne respectent pas la vie et jamais tu n'aurais applaudi ceux qui célèbrent la violence, qui usent d'injustice, de mensonges et qui piétinent la vérité pour accéder au trône. Car tu aurais su qu'un tel personnage est tout le contraire du vrai berger et donc de notre Seigneur Jésus Christ.

 

Que la lumière du Christ éclaire ceux qui le recherchent.


LE VRAI BERGER – (4)

 

 

A NEBELE Sanseu Épiphanie


17/04/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres