LGESTSEIGNEUR

Ouattara et le nombre 666 de la bête

                                                                        [1-2-3]


«Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante six.» (Apocalypse 13.18)

 

Ce verset tel qu'il est énoncé indique que le nombre 666 de la bête est une énigme que le SEIGNEUR nous invite à résoudre par le calcul.

 

Mais, tellement d'interprétations fantaisistes et loufoques ont été faites de ce nombre, que nombre d'incrédules et de moqueurs, auto proclamés censeurs de ce dont ils n'ont aucune idée, en sont arrivés a la conclusion qu'il n'est pas possible de le calculer. Déclaration insensée, car de fait, elle conteste la Parole même de l'ÉTERNEL qui dit : «Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête». DIEU aurait-Il, aussi clairement, invité à faire ce calcul s'il n'existait pas ? Pourquoi ?

 

En vérité celui sur qui portent les soupçons d'incarner la bête doit être au centre de ce calcul. D'autant plus que le but principal de cet exercice est de confirmer que c'est bien lui le coupable. Il va donc sans dire que ce calcul ne peut même pas être envisageable en l'absence de cet homme du péché. Autrement dit, il est impossible hors contexte de calculer ce nombre.

 

Car il n'y a que l'accomplissement des paroles prophétiques énoncées dans ce livre sur la nation et sur l'homme en question qui puisse permettre le calcul du nombre 666. Ce qui signifie en clair que pour pouvoir effectuer ce calcul il faut au moins que la bête soit en train de sévir au temps de la fin dans la nation sainte. Cela implique, bien évidemment, que, si la Côte d'Ivoire n'est pas la nation sainte et que Ouattara n'est pas la bête, il serait impossible de les utiliser ensemble pour aboutir au résultat annoncé.

 

Bref ! Le calcul du nombre 666 exige d'avoir l'intelligence de tout ce qui a été dit sur le personnage qui incarne dans la réalité la bête qui reçut la blessure de l'épée. Mais deux ou trois choses sont primordiales et doivent servir de boussole à la recherche de ce nombre :

- se laisser guider par les Ecritures et ne pas en sortir,

- garder en mémoire que celui qui incarne la bête est le pion des nations impérialistes occidentales contre la nation sainte,

- étant donné que l'on cherche à faire un calcul pour trouver un nombre, seule une donnée chiffrée pourrait servir de point de départ.

 

De ces remarques, il ressort que ce nombre ne peut se calculer qu'en se fondant essentiellement sur une Parole : «(…) C'était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes (...) Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre. Le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son enfant, lorsqu'elle aurait enfanté (Apocalypse 12.3-4)


- Le grand dragon rouge à sept têtes et dix cornes, c'est le G7, l'ONU, le FMI et l'OTAN. Mais essentiellement piloté par les USA.

- La femme désigne la Côte d'Ivoire, la nation sainte.

- Son enfant, c'est évidemment, le Chef de la nation sainte combattu par les puissances pour Ouattara (la bête).

- la terre désigne essentiellement la terre de la nation sainte dans les chapitres 6, 12, 13 

 

En fait, cette Parole explique que depuis bien longtemps, avant même les hostilités présentes, les puissances étaient en embuscade afin de faire obstacle à celui qui est prédestiné à la tête de la nation sainte.

Il s'agit donc de savoir en quoi a consisté l'embuscade et, quand exactement les puissances se positionnèrent perfidement.

 

Or pour ceux qui connaissent l'histoire de ce pays, il est de notoriété publique que Ouattara fut imposé à H. BOIGNY et à la Côte d'Ivoire par Washington et les institutions financières internationales, c'est à dire donc par le dragon.

 

Vu que cet homme, non seulement lui dispute la place de Chef de cet Etat, et qu'il n'a raté depuis son arrivée sur le sol ivoirien (1989) aucune occasion (1992, 2002 et 2010) pour tenter d'écarter, voire d'éliminer physiquement Laurent GBAGBO, l'on est en droit de déduire que c'est par lui que les puissances espéraient atteindre leur cible et leurs objectifs.

 

De ce fait, 1989, année où de nulle part et comme sorti du néant de l'abîme, Ouattara débarqua sur la scène politique ivoirienne, est à prendre pour date de départ de toute cette affaire.

 

A ce stade, il faut prendre en compte ce que dit la première partie du verset 4 : «Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre».

 

Remarquons la donnée chiffrée : "le 1/3 des étoiles du ciel".


Mais, qui peut dire combien sont les étoiles du ciel pour envisager en déterminer le tiers ?

 

Or, quand l'on parle du tiers d'une quantité ou d'un ensemble, il s'agit d'un nombre précis. Autrement dit, le tiers d'une quantité est une part précise, chiffrable (1/3) d'un tout qui est forcément tout aussi précis et quantifiable. Etant entendu qu'on ne peut calculer le tiers d'une quantité qu'on ne connait pas.

 

C'est pourquoi il est sûr que dans ce verset il ne peut s'agir "du ciel" au dessus de notre tête. Il faut plutôt rechercher sur terre un symbole qui, pour les hommes et pour les nations, représenterait le ciel.

 

En vérité, il s'agit de l'ONU. Organisation supranationale que les hommes et les nations se sont donnés pour dominer au dessus d'eux. Elle est le ciel au dessus de tous. Les nations membres en sont les étoiles.

 

Jusqu'à fin 1989, année où apparut Ouattara en Côte d'Ivoire, l'ONU comptait 155 membres. Lorsque l'on fait le calcul avec une machine, le tiers de ce nombre donne 51,6666666666666...

Mais, l'ÉTERNEL sait que nous aurions des machines pour effectuer cette opération. C'est pourquoi, par sa Parole, DIEU nous précise que c'est un chiffre (nombre) d'homme. Autrement dit, le résultat ne doit pas être celui d'une machine. Or, sans machine, toute opération de division faite par l'homme s'arrête au millième près. Ce qui donne 51,666.

 

Ce nombre (51, 666) constitue le tiers des nations (étoiles) de l'ONU (du ciel) en 1989.

Mais en même temps, il révèle la relation très étroite entre ceux qui dirigent le dragon à dix cornes, les USA (51 États) et Ouattara, la bête (666)

Et, tel que se présente ce nombre (51,666), sa partie entière 51 en est la tête et la partie décimale 666 en constitue la queue.


Par sa queue donc que représente sa partie décimale 666 (Ouattara), le dragon, la partie entière 51 (les USA), se projeta sur la terre de la nation sainte.

 

Il faut donc comprendre que c'est par la bête 666 (Ouattara), que le dragon (les USA et les autres) se tint en embuscade devant la femme (la Côte d'Ivoire) depuis 1989, en vue de supprimer, quand il viendrait, le fils (L. GBAGBO) prédestiné à occuper le Trône de cette nation à la tête du peuple de DIEU.

 

Que chacun juge. Ouattara a-t-il tenté, plus d'une fois, d'assassiner Laurent GBAGBO ou non ? – La dernière tentative en Avril 2011 a montré que c'est pour les puissances qu'il cherchait à commettre ce crime. Face aux multiples échecs, Sarkozy s'était désigné pour accomplir le travail.

 

Par la puissance de l'ÉTERNEL, son DIEU, ils ne purent l'éliminer. Car cela n'est écrit nulle part. Mais, la vérité, la justice, des vies, que n'ont piétiné les puissances de ce monde pour faire droit au mensonge et à l'injustice la plus abjecte afin de faire accéder cet impie à la place où il se trouve ? St Paul avait donc raison quand il prophétisait : «L'apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l'iniquité…».

 

Et maintenant, deux petits exercices pour se séparer.

NB : 9 = 0

 

1- six (6) est le chiffre de la bête 666

Ce qui signifie qu'il en tire une certaine puissance

Calculez le chiffre que donnent les dates suivantes :

- 01/01/1993, année où Ouattara tenta pour la première fois de ravir le pouvoir 

- 01/01/2002, année de sa deuxième tentative de coup d'Etat

- 01/01/2011, année du succès de son coup d'Etat

Peut-on dire que le chiffre 6 est le chiffre de Ouattara ?

Disposez ensuite le chiffre que vous obtenez de ces trois dates sur les pointillés ... ... ...

Ce que vous obtenez infirme-t-il le résultat du calcul précédent ou le confirme-t-il ?

666 est-il le nombre de Ouattara ?

Tirez-en la conclusion

 

2- Il est aussi dit de la bête 666 qu'elle sort de l'abîme (Apocalypse 11.7)

L'abîme signifie le néant, c'est-à-dire le vide

Calculez le chiffre que donnent les dates suivantes

- 01/01/1942 date de naissance de Ouattara

- 1989, année de l'apparition de Ouattara en Côte d'Ivoire

Vu ces deux dates d'apparition (au monde et en Côte d'Ivoire), peut-on dire de Ouattara qu'il sort de l'abîme ?

 

- 01/01/2014, Ouattara a eu 72 ans ce jour là.

Devinez donc dans une telle année (2014), ce qui se passera au bout des 42 mois réservés à la bête sur la nation.

 

Purifiez-vous mes frères, afin de ne pas paraitre avec tous vos péchés aux yeux de celui qui sonde les tréfonds de l'âme et qui juge. Il n'y a plus de temps.

 

Que le grand DIEU se rappelle sa promesse à Abraham, à Isaac et à Jacob. Père saint, pardonne à ton peuple et sauve ton héritage à cause de ton Nom.


 

 

A NEBELE Sanseu Epiphanie



Articles liés : 1 - 2 - 3 


08/05/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres