LGESTSEIGNEUR

Du 19 septembre 2002 à la crise postélectorale


«L'Éternel a répandu sur vous un esprit d'assoupissement ; Il a fermé vos yeux (les prophètes), Il a voilé vos têtes (les voyants). Toute la révélation est pour vous comme les mots d'un livre cacheté que l'on donne à un homme qui sait lire, en disant : Lis donc cela ! Et qui répond : Je ne le puis, car il est cacheté ; ou comme un livre que l'on donne à un homme qui ne sait pas lire, en disant : Lis donc cela ! Et qui répond : Je ne sais pas lire.» (Esaïe 29.10-12)

 

A propos de la Côte d'Ivoire, on entend ou on lit souvent dans certains commentaires : "C'est l'étape x de telle ou telle prophétie". Je tiens à repréciser qu'il n'y a pas de prophéties nouvelles qui tiennent en dehors de ce que les Ecritures ont déjà annoncées sur ce pays. En conséquence, tout songe ou prophétie, même vraisemblable, dont l'interprétation va à l'encontre des Ecritures est tout simplement mensonger. Le déroulement de la crise a été révélé d'avance aux chapitres 12 et 13 de l'Apocalypse et c'est ce qui doit nous tenir lieu de repère. Le décodage qui suit  est une aide à la lecture de ces versets afin que personne ne se laisse troubler.


NB : Pour la compréhension

- Lire cette "traduction" une Bible devant soi.

- Garder à l'esprit que ce que Jean voit dans le ciel est le film exact de ce qui doit se passer sur terre dans la nation sainte au temps de la fin. C'est en tout cas ce que nous signifie l'ange qui lui dit : «Monte ici, et je te ferai voir ce qui doit arriver dans la suite.» (Apocalypse 4.1)

- Plus important : Dans les chapitres de l'Apocalypse où il est essentiellement question de la nation sainte, le mot «terre» désigne seulement et uniquement la terre de la nation sainte. C'est le cas en particulier dans les chapitres 6, 12 et 13 qui nous intéressent ici.


Apocalypse 12


1- (Apocalypse 12.1-2) Ces deux versets décrivent la Côte d'Ivoire (la femme) [1a-1b], la nation sainte, dans la période de trouble précédant l'avènement du Fils prédestiné à conduire sa destinée.

 

2- (Apocalypse 12.3-4) Les versets 3 et 4 révèlent et dénoncent les puissances de ce monde (le grand dragon rouge - G7, ONU, FMI, OTAN) [2a-2b] qui se positionnèrent, traitreusement, en vue de faire obstacle à la venue du Fils.

 

3- (Apocalypse 12.5) Il s'agit dans ce verset, de l'avènement (l'enfantement) de Laurent GBAGBO (le fils) en tant que Président de la Côte d'Ivoire et de la tentative de renversement qui intervint en 2002 pendant qu'il (le fils) était en Italie vers DIEU et vers son trône (le Vatican).

 

4- (Apocalypse 12.6) Pendant les premiers moments de cette crise, le pays (la femme) fit face aux premières tentatives d'étranglement sur le plan financier. Le pays fut coupé en deux et toute la partie nord resta sous le contrôle de la rébellion. Ce qui réduisit sa surface financière. Dans ces conditions, une nation n'a qu'une seule issue. Ce verset révèle le repli de la Côte d'Ivoire sur ses acquis à la BCEAO à Dakar (dans le désert) où se trouvent ses réserves.

 

5- (Apocalypse 12.7-8) Puis vint l'affrontement. La guerre, c'est 2010 et ses péripéties. Les puissances, par l'ONU, l'UE, les observateurs et les ambassades occidentales tentèrent de noyer la vérité afin d'imposer leur homme. L'on découvrit l'inimaginable : l'ambassadeur des USA enlevant avec celui de la France, le président de la CEI pour l'obliger à proclamer illégalement, dans un hôtel, Alassane Dramane Ouattara, président. Il fallait le faire ! Ils n'ont pas eu d'autres choix, toutes les autres tentatives de falsification afin de mettre le peuple devant le fait accompli ayant échoué.

 

Car, le parti de Laurent GBAGBO et tous ses partisans firent farouchement front, et sortirent victorieux de cet affrontement.

 

NB : Michel est l'ange que Jean vit combattre dans le ciel. Sur terre, vous le reconnaitrez. C'est cet homme qui est à la tête des partisans de Laurent GBAGBO, grâce à qui la tricherie et l'imposture furent dénoncées. A la fin du temps (42 mois) imparti à la bête (Ouattara) sur la nation, c'est cet homme qui sonne la révolte. (Daniel 12.1)

 

6- (Apocalypse 12.8) "La communauté internationale" des grandes puissances, les USA à leur tête (le dragon), échoua donc dans sa tentative de faire passer Ouattara pour le vainqueur des élections. C'est pourquoi la Parole dit : «Ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel».

 

7- (Apocalypse 12.9) Leur place ne fut plus trouvée au ciel, car le dragon fut dénoncé. Les Etats Unis furent nommément indexés, quand Laurent GBAGBO révéla le rôle ignoble et sordide de l'ambassadeur de cette nation. C'est alors que plusieurs découvrirent, avec indignation, les mains d'Obama et des USA dans cette affaire. Ce jour là, pour la première fois, toute la nation perçut la vraie face de cet homme et pour beaucoup, ce fut un choc. C'est pourquoi la Parole dit : «Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui».

 

Rappelez-vous que le mot "terre" désigne la nation sainte dans ces chapitres. C'est donc aux yeux de la nation que le Diable fut dévoilé (précipité) sans ménagement. Car ceux qui le voulaient pouvaient enfin comprendre s'ils acceptaient d'ouvrir les yeux sur les implications inimaginables dans cette crise.

 

8- (Apocalypse  12.13-14) Après la dénonciation des USA et donc de son chef (le dragon), ce fut l'étape des résolutions présentées à l'ONU contre la Côte d'Ivoire. Elles furent dans un premier temps bloquées par la Russie et la Chine (les deux ailes du grand aigle, voir la carte du monde).

Pendant ce temps, le pays se repliait à nouveau sur ses ressources dans le désert (BCEAO à Dakar) pour échapper au diktat des puissances (le dragon) par le FMI. (Apocalypse 12.14). Car l'asphyxie financière avait été déjà décrétée et la guerre fiscale déclarée par Ouattara et Sarkozy était suivie par les entreprises françaises, les plus nombreuses et les plus puissantes dans le pays.

 

9- (Apocalypse 12.15) Puis l'on envisagea l'option du soulèvement populaire des partisans de Ouattara.

Tous les médias Occidentaux furent alors mis à contribution pour salir le pays, son peuple et son Chef. Télé, internet, presse écrite, tous les canaux de diffusion furent inondés pour peindre à Laurent GBAGBO et à son pays une image de méchant, sortie de la seule imagination de ces pervers. La calomnie orchestrée et commanditée depuis les USA, déferla comme un flot selon qu'il est écrit : «De sa bouche, le serpent lança de l'eau comme un fleuve derrière la femme».

Pendant ce temps, Ouattara et les siens appelaient au soulèvement populaire.

 

10- (Apocalypse 12.16) Mais, leur espoir de voir le pays (la femme) sombré, emporté par la violence, fut vain. Personne ne suivit dans le pays (la terre) les nombreux appels à descendre dans les rues et à la violence.

 

11- (Apocalypse 12.17) Médiatiquement vendu comme très populaire en Côte d'Ivoire, l'on prit mal que la violente offensive médiatique et les appels au soulèvement pour installer Ouattara n'aient pas eu l'effet escompté. L'échec de cette dernière stratégie pour déstabiliser le pays irrita fortement Obama. C'est alors que depuis Washington fut arrêtée par le dragon, l'option militaire contre Laurent GBAGBO et contre son peuple.



Suite : De l'UEMOA aux forces licorne et onuci [3]


                                                                                                          A NEBELE Sanseu Epiphanie



07/05/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres